Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2016
Antananarivo | 03h12
 

Lu ailleurs

Afrique : apprivoiser l’accaparement des terres

jeudi 30 juillet 2015

Près de 80% des ménages ruraux dans les pays en développement dépendent de la terre pour nourrir leurs familles et assurer leur subsistance. Mais au-delà des aspects économiques, la terre représente une valeur spirituelle unique dans la vie de nombreuses populations rurales et fait souvent partie du patrimoine de la famille. La terre a en effet un caractère sacré puisque ces terres abritent leurs morts. Il est impératif que tout programme de développement rural donne aux communautés rurales la priorité de l’accès et du contrôle des terres et des autres ressources productives, si l’on veut vraiment combattre la faim, la pauvreté, l’expropriation et les inégalités, surtout dans le monde en développement.

Le soutien de l’État au développement du secteur de l’agriculture a fléchi au cours de la dernière décennie. Il agit plus désormais, sur fond de copinage, au profit de grands exploitants privés. Quant aux petits producteurs ruraux de denrées alimentaires, qui alimentent la nation, ils ont subi de sévères limitations dans l’accès aux intrants et aux services de vulgarisation. Dans certains villages au Vietnam, par exemple, l’usage non rationnel du capital emprunté a créé des problèmes aux agriculteurs dont certains ont vu leurs terres finir aux enchères pour honorer leurs dettes. Dans son livre, Raj Patel parle de flambée des taux de suicide en Inde due à l’impossibilité de rembourser les dettes. Le manque d’accès aux services de vulgarisation en temps opportun a engendré des pertes injustifiées, ce qui a porté gravement atteinte à la production et à la productivité de nombreux petits producteurs ruraux.

Dans leur quête pour l’investissement direct étranger (IDE), de nombreux gouvernements du Sud ont incité les multinationales à investir dans les zones rurales apparemment négligées en vue de stimuler le développement. Des mesures incitatives qui varient des exonérations fiscales à l’octroi de terres à un prix bon marché ou à titre gratuit, ou encore l’assouplissement des réglementations et des politiques pour rassurer les investisseurs. Ces cadeaux offerts sans un cahier de charges clair garantissant la création de richesse et d’emplois se sont traduits seulement par un manque à gagner fiscal pour les pays en développement, mais aussi par un déplacement injustifié des ménages ruraux de leurs terres pour ouvrir la voie à ces projets.

Des enquêtes récentes ont révélé que, entre 2004 et 2014, les projets de la Banque mondiale ont entraîné le déplacement physique ou économique de 3,4 millions de personnes. Comme c’est le cas à Bagamoyo en Tanzanie et Ndiael au Sénégal, les communautés sont souvent mal ou pas du tout consultées lorsque ces projets d’investissement sont initiés. Inutile de dire que de nombreuses communautés rurales portent le poids de ces accaparements de terres soutenus par l’État qui violent souvent les droits de l’homme dans leur sillage. Les médias sont inondés de nombreux exemples d’accaparement des terres au Kenya, en Ouganda, au Mozambique, en Sierra Leone et au Sénégal, qui s’apparentent désormais à un conflit entre l’État et les multinationales, d’une part, et les communautés et les citoyens, d’autre part.

La principale responsabilité de l’État est de promouvoir et de protéger les droits fondamentaux de ses citoyens. Au contraire, il semble que les entreprises soient favorisées par rapport aux citoyens en matière de protection des droits et des libertés. Globalement, des cadres légaux existent qui fournissent une référence utile pour l’amélioration de la gouvernance des régimes fonciers et réduire ainsi la vulnérabilité des communautés rurales, en particulier des femmes. Cependant, leur mise en œuvre est faible, car certains pays ne les ont pas encore adaptés.

Notons que le Comité des Nations Unies pour la sécurité alimentaire mondiale, le forum des Nations Unies réunissent des gouvernements, des organisations intergouvernementales, la société civile et le secteur privé, ont fait des recommandations pour améliorer la gouvernance responsable des régimes fonciers des terres, de l’exploitation des zones de pêche et des forêts dans le cadre de la sécurité alimentaire nationale, qui obligent les États à reconnaître et à respecter pleinement les droits de tous les utilisateurs légitimes des sols. De même, les principes directeurs de l’Union africaine sur les investissements fonciers à grande échelle basés en Afrique, développés de manière consultative avec les gouvernements et la société civile, fournissent des garanties utiles pour protéger les communautés contre l’expropriation injustifiée. Ces cadres mettent en évidence la nécessité de transparence sur les contrats passés avec les communautés touchées.

Dans l’un de ses derniers rapports, l’association humanitaire « Action Aid » invite les gouvernements et les bailleurs de fonds à prendre quatre mesures essentielles pour apprivoiser cette vague d’accaparement des terres en Afrique, et parmi elles veiller à ce que le respect des directives de la bonne gouvernance foncière deviennent une condition préalable à tout investissement sur la terre considérée. En outre, ce rapport pointe la nécessité de réguler l’action des entreprises impliquées dans des transactions foncières afin qu’elles respectent les droits de l’homme.

Un rapport élaboré par l’organisation « Grain » conclut que ce ne sont pas les grandes corporations qui nourrissent le monde, ce sont les petits agriculteurs qui contrôlent 70% de toutes les terres arables. C’est la raison pour laquelle les États doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour réviser les politiques et les mesures incitant à l’accaparement des terres pour faire respecter les droits de propriété, et promouvoir parallèlement des politiques qui soutiennent les petits producteurs de denrées alimentaires, en particulier les femmes.

David Barissa, militant à Action Aid International. Article initialement publié en anglais par African exécutive - traduction Libre Afrique

Article publié en collaboration avec www.libreafrique.org

31 commentaires

Vos commentaires

  • 30 juillet 2015 à 10:45 | Paulo Il leone (#6618)

    Déjà rien que le titre « apprivoiser l’accaparement (SIC) » est une énorme incongruité sémantique !!

    ajoutez à cela l’illustration qui montre la main blanche (bien entendu !!) d’un accapareur, l’autre main étant jaune, et la troisième basanée..et vosu aurez compris le message pas très subtil : « célafôte aux blancs et aux jaunes, et accessoirement seulement aux rapaces locaux ».

    Cet article ne donne aucune piste de solution ... si ce n’est « d’apprivoiser » (XMDR !!) l’accaparement !!

    Ben voyons .... allez-y apprivoisez, braves indigènes !!

    • 30 juillet 2015 à 11:05 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Paulo Il leone

      Et si Polo nous donnait une piste de solution !

    • 30 juillet 2015 à 11:15 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rakotoasitera Fidy

      ...tout ce que je pourrais vous dire sera perçu comme l’expression de mon exécrable mentalité néocolonialiste ... alors à quoi bon ?!

      débrouillez-vous ! Vous n’avez pas besoin des conseils d’un vazaha pour vous dire quoi faite.... vous êtes « indépendants » (mdr !)

      ...et vous avez amplement prouvé que vous pouviez trouver les solutions optimales tous seuls comme des blancs, heu ! ...j’veux dire comme des grands ! (cf. la jirama, air mad, cotona, les élections.... etc etc etc.)

      Il est urgent « d’apprivoiser l’accaparement » qu’on vous dit !

    • 30 juillet 2015 à 12:58 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      J’ai une proposition !

      ( oui, ça fait plus « gentil » de formuler des propositions !)

      Il faut faire des dons à la recherche médicale pour trouver un VACCIN !

      Le future vaccin ANTI - MHM ( beaucoup plus utile qu’un vaccin pour guérir le sida)....sauvera le forumiste (fumiste ?) de MT.com..

      Malhonnêteté
      Hypocrisie
      Mauvaise Foi

      FAITES VOUS VACCINER !

      LOL

      On peut toujours REVER !
      Prévoir des millions de doses...mais GRATUITES HEIN ?!

    • 30 juillet 2015 à 13:25 | valoha (#7124) répond à olivier

      Ka ity fitadiavana mpandraharaha sy mpamadi-bola avy any ivelany ity no ahafaty an’ i Afrika raha tsy itandrina !
      Tapitra amidy @ ny vahiny ny tany ! Moa ny vahiny - ny vola avaidiny dia ahondrany any ivelany ! Na ny akora fototra azo ahondrana dia torak’izany avokoa !
      Ny mety dia manorina programan’asa isan-toerana. Mivondrona ny mpamokatra isan-tsokajiny sy isan’ ambaratongany ! Tohanan’ny Lalana misy eo an-toerana avoka izany hetsika izany ! Ary mindrana vola, na manao antoka ! Ny tanjona dia mamokatra bebekoa hatrany !
      Rehefa miara-mamokatra toa izany ny vahoaka iray dia azo atao tsara ny mifanakalo ara-barotra ao anaty Afrika, ary avy eo miara-manondrana (manaraka programa hatrany sy fifanarahana) ny entana any ivelany.
      Io no tsy tantin’ny aferon’ny vahiny raha tafita. Ary tsy ho sarotra ny ahatafita izany raha atomboka eto an-toerana aloha !
      Koa, ny entimanana izany indrindra dia ny tany. Mila politika vaovaon’ny tany (fananan-tany) isika Malagasy. Atao izay lalana manampy ny tantsaha sy mpiompy mba hahamora ny taratasy sy ny momba azy rehetra mba hisoratra amin’ny mpamboly Malagasy isany ny tany maintimolaliny avy. Ary izay Malagasy afaka mamboly tany be velarana kokoa dia ampiana mba hahafahany mamokatra bebekokoa.
      Fa ny famaroatana ny tany ho an’ny vahiny dia TOKONY HO FADIANA MANDRAKIZAY ! Azony atao ny manofa miaraka amin’ny tompo-tany ! Rehefa mijanona tsy mamokatra dia halain’ny tompon-tany ny tany !
      Izao zava-misy @ izao fotoana izao(Filatex, Horombe, Atsianana, sns...) dia mamoafady, ary ahavery ny Malagasy @ ny lalina tokoa !

    • 30 juillet 2015 à 13:44 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      ....prévoir impérativement un suivi ET une cellule spéciale* « anti-détournement/anti-rétention » des millions de doses dudit vaccin !!

      *(recrutée sur concours parmi l’élite des valeureuses forces armées de chaque pays africain)

      ....sinon votre noble projet risque de tomber à l’eau, cher ami !

      Vous êtes idéaliste et vous ne voyez que le bien autour de vous, vous croyez que l’homme est naturellement bon, donc vous ne pensez pas à ces choses terre-à-terre ! ... Heureusement que j’suis là !

      Ne jamais se rendre.... !

    • 30 juillet 2015 à 13:57 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      Merci DADA bé !

      ouane tou fruit

      viva ...

      LOL

    • 30 juillet 2015 à 14:31 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      MDR !!

      ’faut pas s’arrêter là ! ’faut apprivoiser la pauvreté !

      quand j’y pense... y en a des trucs à apprivoiser : la jirama, airmad, tout ça !

    • 30 juillet 2015 à 15:00 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      interdiction de rire..

      Dans mon « quartier », sur les 18 candidats :

      - 1 chanteur de rap ( et son groupe) : si si !!!
      - 1 tenancier d’epi bar ( qui distribue des sachets de KLEAN ( savon) contre promesses de vote : JE JURE QUE C’est VRAI !!!!)
      - 1 type en 305 break de 1984...
      - un « bogosse » en costume

      etc..

      Je dois avoir des hallucinations..

      SOS

    • 30 juillet 2015 à 15:25 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      les maires seront dans la droite ligne des depiote-bouffons qui se présentaient aux législatives .... Rossy le bonobo, christine la harpie, une autre chanteuse à la voix de casserole (« aina » ou je sais pas quoi), les reste à l’avenant ...

      « Madagascar a un incroyable talent ! »

      Yes oui canne !

    • 30 juillet 2015 à 15:59 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      Bon

      L’élection des quartiers de banlieue n’intéresse personne.. LOL

      Je me lance dans un pronostique pour Tana

      LALAO gagne..

      Je parie un paquet de Klean..

      RDV dans 3 semaines pour le résultats..

  • 30 juillet 2015 à 16:36 | Stomato (#3476)

    Il a été écrit plus haut :
    >>ajoutez à cela l’illustration qui montre la main blanche (bien entendu !!) d’un accapareur, l’autre main étant jaune, et la troisième basanée..et vosu aurez compris le message pas très subtil : « célafôte aux blancs et aux jaunes, et accessoirement seulement aux rapaces locaux ».<<

    Il y a une dizaine d’années j’ai participé avec le maire (malgache) d’une assez grande ville du centre ouest de Madagascar.
    Le projet était une tentative de sécurisation foncière dans la pays.
    Bien entendu le projet est mort né dû au grenouillages divers et avariés dans le petit monde politique local.

    Il m’a été rapporté que lors des démarches d’octroi des certificats de propriété, il arrivait très souvent que le propriétaire d’une parcelle était parfaitement analphabète et sa compagne (souvent plus jeune) était allée à l’école. La dite compagne écrivait à la place du propriétaire les éléments descriptifs qui allaient servir à compléter le certificat, avec pour la mention de l’état civil du propriétaire son état-civil à elle.

    La raison de l’accaparement des terres était donc un manque d’éducation donc l’analphabétisme.
    Il est illusoire de penser que ce genre de situation est unique à Madagascar, tout comme le fait de penser qu’il arrive souvent que des Malgaches âgés soient unis à de jeunes blanches...

    Bien entendu il ne faut pas généraliser et s’il y a des « blancs » forcément méchants qui accaparent des terres Malgaches à des Malgaches c’est en violation de la loi (Malgache). Si ces violations ont lieu c’est avec des complicités autres que celles venant des blancs.

    Alors quelle solution pour éviter le mal décrit en période de vacances par des journalistes en manque de sujets ?
    Avant tout il fait résoudre le problème de l’éducation (que les parents expliquent aux enfants pourquoi il ne fait pas voler) ensuite il y a l’enseignement.
    Mais ce qui n’est pas top du point de vue des dirigeants, c’est qu’un peuple éduqué sait réfléchir, et ça c’est très mauvais pour eux.

    • 30 juillet 2015 à 17:23 | olivier (#7062) répond à Stomato

      Monsieur

      il est surtout illusoire et stérile d’écrire de longues phrases pour expliquer ce que tout le monde sait : les terres malagasy sont majoritairement domaniales ( merci ratsiraka !) ;

      Faire croire aux imbéciles que ces terres sont spoliées par les vazah , n’est qu’un stratagème médiéval qui plait à nos forumistes fumistes nazionaliztes..

      Le cépamafotisme est un fond de commerce...

      Mauvaise nouvelle : les bailleurs en sont informés, et les robinets tendent à être fermés...

      AÏE OuïE...Splash...

    • 30 juillet 2015 à 17:36 | betoko (#413) répond à Stomato

      Jean Ravelonarivo a vendu des terrains appartenant à la SEMADER à un karana qui n’a pas la nationalité mal et ce premier ministre actuel savait très bien que c’est interdit
      Le mardi 15 mars 2015 Louis Marie KAKADEN s’est posé la question :ChineAfrique, un partenariat gagnat-gagnant ? à lire
      www.libreafrique.org ou sur Google
      Un chef d’état anglophone disait " Les blancs nous ont apporté la bible , nous nous avions nos terres , quelques années après Nous avons la bible et les blancs ont pris nos terres

    • 30 juillet 2015 à 17:40 | Paulo Il leone (#6618) répond à Stomato

      Vous êtes d’une mauvaise foi olympique, Stomato !

      Vous savez très bien que, chez vous, les accapareurs-be sont à 99% des Malgaches, éduqués ou pas — c’est dans le sang tout simplement !

      Nous faire croire que des méchants vazahas veulent spolier des pauvres-petits-Malgaches-sans-défense de leurs terres, c’est le comble du cynisme et de la malhonnêteté (intellectuelle ET morale !)

      Sachez que quiconque connait un tant soit peu Madagascar et les Malgaches n’est dupe de ce discours vérolé !!

    • 30 juillet 2015 à 17:43 | Paulo Il leone (#6618) répond à betoko

      une citation de ton mentor mugabe, le « grand homme d’état africain ».... Celui qui a mis son pays dans une m.er.de noire ? (c’est le cas d’le dire !)

    • 30 juillet 2015 à 17:49 | Paulo Il leone (#6618) répond à Stomato

      Veuillez m’excuser, Stomato !

      J’ai réagi trop vite, et en vous relisant je me suis rendu compte que je vous ai prêté des propos que vous n’aviez pas tenus !

      Toutes mes excuses !

    • 30 juillet 2015 à 19:00 | betoko (#413) répond à Paulo Il leone

      Déjà , ce n’est pas mon mentor et celui qui a dit cela c’était Julius Néréré

    • 31 juillet 2015 à 14:04 | Stomato (#3476) répond à Paulo Il leone

      Acceptées :-)

    • 31 juillet 2015 à 16:37 | Paulo Il leone (#6618) répond à Stomato

      Merci ! j’le ferai plus... c’est promis !

    • 31 juillet 2015 à 19:44 | Stomato (#3476) répond à Paulo Il leone

      Oh si, présenter des excuses ne fait pas de mal, enfin mis à part l’amour propre. :-)

  • 30 juillet 2015 à 19:50 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Trois droits fondamentaux que tout humain devrait avoir :vivre, posséder, penser.
    Un Etat fort (exclusivement régalien) devrait être capable (et même se contenter) de garantir ces trois droits :
    - Garantir le droit de vie en protégeant l’intégrité physique des personnes
    - Garantir le droit de posséder en protégeant la propriété des citoyens, terres et autres biens matériels
    - Garantir le droit de penser en n’interférant en aucun cas dans les activités des groupes de réflexions ,dans la vie religieuse en général dans tous les vecteurs d’expression que les citoyens utilisent dans leur vie privée.
    Il y tant de beaux articles et de contributions diverses qui ergotent ici et là sur ce qu’il faudrait mettre en place avec l’état ,ce que l’état devrait faire, les lois que l’état devrait mettre en place pour dire au gens quelles décisions prendre dans leur vie, la façon dont l’état devrait dépenser l’argent prélevé sur des travailleurs qui suent sang et eau pour gagner un salaire qui ne suffit même pas à subvenir à leur besoin ,ou encore mieux ,les dettes que l’état devrait contracter auprès des bailleurs de fonds (qui pèseront sur les mêmes travailleurs) pour mettre en place des mesures caduques permettant à l’état de faire plus d’étatisme ...
    Ca ne dérange personne que l’état ne remplisse même pas ses fonctions premières ? Vous aimez marcher le soir à 17 h avec la peur au ventre
    en priant pour arriver chez vous avant qu’il fasse nuit ?Vous trouvez ça normal qu’on vous prélève des impôts alors qu’il n’y même pas de policier armé à chaque coin de rue pour ne serait-ce que décourager tout contrevenant ?Vous trouvez ça normal qu’un procès en civil ou en pénal vous use moralement au lieu de vous apporter réparation ?
    Pour en revenir à cet étalage de niaiseries convenues qui est présenté comme un article ma suggestion est simple : un bien a un propriétaire ,la cession concerne le propriétaire et l’acquéreur, le propriétaire devrait avoir le droit de s’opposer à tout tentative d’accaparement non consentie par tout les moyens dont il dispose (par les armes s’il le faut) ,il ne devrait encourir aucune conséquence si ça dégénère c’est son droit légitime de protéger ce qui lui appartient ,la seul chose que l’état devrait faire c’est aider le propriétaire en le protégeant lui et son bien en cas de problème.
    POINT

    • 30 juillet 2015 à 20:35 | betoko (#413) répond à GADSDEN_FLAGIVANDRY

      Est ce que vous êtes au courant de la loi de Rivo Rakotovao dont les fonctionnaires du service des domaines contestent ? Cette loi disait qu’il est interdit aux malgaches d’acquérir des terrains domaniaux , mais les étrangers oui sans problème . Comment on peut accepter cela ?

    • 30 juillet 2015 à 20:49 | Paulo Il leone (#6618) répond à betoko

      « ....il est interdit aux malgaches d’acquérir des terrains domaniaux , mais les étrangers oui sans problème ... »"

      Faut arrêter de picoler betoko ! là c’est même plus du délire ... t’es carrément au bord du coma éthylique !

      J’aurais bien aimé acquérir un petit bout de terrain et faire construire une villa pour finir mes vieux jours à Majunga ; l’économie locale en aurait profité, mais ....les Malgaches préfèrent crever de faim et vendre leurs filles plutôt que de céder un terrain en friche à un étranger !

      .... continuez comme ça ! ’faut apprivoiser la pauvreté !

    • 30 juillet 2015 à 21:50 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à betoko

      Oui et c’est aberrant comme loi.Déjà que l’état fasse monter les enchères sur des terrains où on devrait construire des antennes de gendarmerie ou des casernes est aberrant.
      Pour ce qui est de la vente ,ça devrait être accessible à toute personne capable de l’acheter légalement,étranger ou malgache.

    • 30 juillet 2015 à 22:07 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à Paulo Il leone

      ça m’étonne que vous n’aillez pas réussi à acheter un terrain,le responsable du cadastre local a sûrement dû se faire graisser la patte par quelqu’un qui a fait une meilleure offre que la vôtre (y a un moment où il faut être conscient des réalités et faire avec !la prochaine fois tentez le dessous de table ça marchera peut être mieux, en n’oubliant pas de payer le propriétaire si ce n’est pas un terrain domanial).
      Vous vous trompez d’ailleurs sur le fait d’apprivoiser la pauvreté ,on préfère à cela la culture de la connerie humaine ,d’ailleurs les terreaux les plus propices à cette culture sont très bien entretenus ont les appelle l’assemblée nationale et le sénat.

  • 30 juillet 2015 à 23:06 | liliquilit (#7755)

    Il faut arrêter l’hypocrisie. Madagascar est un pays immense dont la majorité des terres ne sont pas mises en valeur. Les Malgaches les plus nationalistes qui dénoncent l’accaparement des terres par les étrangers sont les premiers à acheter leur petit pavillon de banlieue en France plutôt que d’investir dans leur propre pays. Les plus enclins à revendiquer leur droit à la nationalité française et l’accès à la propriété en France dénient ces droits à des natifs de Madagascar (les karana en l’occurrence..) et aux vazahas... Chercher l’erreur ! Et les vazahas qui achètent des terres malgaches au prix fort (ou plutôt louent par bail emphythéotique car les étrangers ne peuvent accéder à la propriété à Madagascar) sont systématiquement rackettés par les autorités ou tout simplement spoliés s’ils refusent de rentrer dans le jeu de la corruption. On aimerait moins de nationalistes et plus de patriotes à Madagascar. Si tous les Malgaches qui ont un haut niveau de compétence rentraient chez eux et valorisaient leur pays plutôt que de se planquer à l’étranger, le pays ne serait pas dans cet état là...

    • 31 juillet 2015 à 07:39 | betoko (#413) répond à liliquilit

      Vous caricaturez Liliquilit , nombreux sont les malgaches qui sont propriétaires d’appartements ou de pavillon aussi bien en France que dans d’autres pays , et ils ont construit aussi au pays . Mais ce n’est pas le cas d’un certain Didier Ratsiraka , il a osé dire que pendant qu’il était à ta te^te du pays , il n’a pas pu construire quoi que se soit , et pourtant il a (avait) un pavillon à Neuilly . A propos de Neuilly , si vous passez par là , dans la rue de Longchamp , juste en face de la poste de Neuilly se trouve un immeuble qui appartient à des Karana de Madagascar

    • 31 juillet 2015 à 10:08 | olivier (#7062) répond à liliquilit

      Vous avez parfaitement raison.

      1) Madagascar est un véritable non man’s land : ce n’est pas la place qui manque, juste la volonté politique et la capacité à se libérer d’une mentalité médiévale ( jalousie, culture de castes..)..

      2) Ceux qui « spolient » ou achètent pour une bouchée de pain, des terres ( non titrées bornées, qu’on se le dise !) à des paysans en guenilles, sont des malgaches Aisés, qui connaissent le filon :
      corruption au niveau des domaines + Topo + Mairies + fokontany

      La procédure de vente de terrains domaniaux par l’état à des privés est extrêmement longue, contraignante, et jonchée d’obstacles...

      Une fois qu’ils possèdent ces terres, ils les revendent à prix d’or à des nationaux ou des étrangers ( baux emphy..)... avec une énorme plus value à la clé.

      Je peux même vous dire que des gens très aisés de Tana, sont tenus au courant des « transactions » en cours en province..probablement par les agents des domaines..
      Lorsque certains terrains « sexy » ( par exemple, une ancienne concession coloniale) sont convoités par des affairistes de province, il arrive que des gros poissons de tana tentent de s’interposer ( menaces, opposition...etc).

      Bref, un joyeux bazar nauséabond, 100 % vita malagasy..

      Des mesures très simples pourraient être mises en œuvre, afin de rendre les paysans propriétaires de certains terrains domaniaux, tout en dégageant des zones protégées et des zones réservées à l’investissement..

      Mais c’est bien par manque de volonté politique, que rien ne bouge..

      Il est tellement plus pratique pour certains de maintenir un système opaque et corrompu...tout en surfant sur le « çépamafotisme »..

      Ce qui est valable pour le foncier, l’est pour tout le reste...

    • 31 juillet 2015 à 11:18 | liliquilit (#7755) répond à betoko

      Je ne caricature pas Bekoto, les Malgaches sont très individualistes, ceux qui sont installés à l’étranger privilégient leur cadre de vie et ne reversent que des miettes au pays. Ils ont peut-être leur petit lopin de terre familial à Mada et entretiennent leur tombeau mais il ne s’agit pas d’investissements productifs qui permettent le développement de Madagascar. De temps en temps, ils passent des vacances à Madagascar, distribuent quelques cadeaux à la famille et les invitent au resto histoire de se donner bonne conscience ou plutôt de montrer qu’ils ont réussi, et puis c’est tout.. Si je compare avec le Mali, la principale source de devises de ce pays vient des émigrés installés en France, les Maliens préfèrent vivre dans des foyers en France et envoient toutes leurs économies au pays, et lorsqu’ils ont réussi à constituer un capital suffisant, ils reviennent dans leur village pour monter leur business. Je ne jette pas la pierre aux Malgaches, s’ils n’investissent pas à Madagascar c’est par crainte de se faire escroquer et le plus souvent par leur propre famille... Mais ce qui m’exaspère au plus haut point c’est les propos ultra-nationalistes de Malgaches planqués à l’étranger qui ne font rien pour leur pays et se permettent de cracher sur les vazaha et les karana qui eux prennent de vrais risques en mouillant leur chemise à Madagascar.

    • 31 juillet 2015 à 20:15 | betoko (#413) répond à liliquilit

      Connaissez vous le nombre de malgaches installés à l’étranger qui investissent au pays aussi bien côté familiale que dans les associations .
      Je persiste et signe , qu’il est très facile voir commode de caricaturer

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 70