Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 07h25
 

Diplomatie

Assemblée parlementaire francophone

Accueil et organisation réussis, Michaëlle Jean satisfaite

mercredi 13 juillet | Bill

Près de 300 parlementaires et leurs accompagnateurs (80) se sont réuni dans la capitale malgache depuis vendredi 8 juillet. Un premier test grandeur nature réussi malgré le contexte local, admet la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. Pour Mamy Rajaobelina, en charge de l’organisation de l’accueil, c’est parfait ; l’événement s’est déroulé comme il faut et à la mesure d’une rencontre internationale. Il donne une très bonne image en vue de l’organisation de l’accueil du 16è sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et celui du sommet de la COMESA. En tout cas, Michaëlle Jean a constaté l’avancement des travaux routiers et l’état des locaux d’hébergements tel le Centre de conférence à Ivato. En tout cas, d’après Mamy Rajaobelina, les questions de logistique et de sécurité sont au point au vu des quelque 400 invités que les infrastructures d’accueil ont hébergés. Michaëlle Jean confirme ce succès sur tous les plans.

Aubin Minaku, président de l’Assemblée parlementaire francophone (APF) et à la fois président de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo a noté le défi que l’Etat malgache est en train de relever en hébergeant l’Assemblée des Parlementaires francophones. Pour sa part, Michaëlle Jean dans son discours inaugural de la 42è assemblée parlementaire francophone, a insisté sur la lutte contre le terrorisme et la recherche de la stabilité dans l’espace francophone. Elle n’a pas pris position par rapport au mouvement déclenché par les journalistes contre le projet de Code de communication objet de controverse depuis quelques semaines. Elle a cependant fait comprendre lors d’une conférence de presse qu’un code de communication est nécessaire et que la Francophonie observe et veille à la liberté d’expression et de presse.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 13 juillet à 11:14 | Behantra (#9165)

    Mais qu’est ce qu’ils viennent foutre ici ces ’andafy’ qui ne comprennent rien et qui ne voient rien

    Mais ... la francophonie veille à la liberté d’expression ..

    Rambo ! fous moi dehors tous ces ’vazaha’ complétement nuls !!!!!

    • 13 juillet à 13:10 | Bena (#494) répond à Behantra

      c’est comme des mouches bleues qui dansent sur le malheur des autres et sont satisfaits de la mrd autour. on adore de plus en plus cette franco-pholey.

    • 13 juillet à 13:13 | Bena (#494) répond à Bena

      il suffit de voir la tête auto-satisafaite de celui qui a coulé air mad. on dirait un tom sawyer satisfait de son dernier coup.

    • 13 juillet à 16:49 | takaka (#8449) répond à Behantra

      Mais non. La liberté est ce que je veuille et ce que je fasse.
      Et il faut museler tous les journalistes qui ne bonifient pas.
      Et il ne faut pas foutre dehors les Vazaha. Si tout le monde dans la rue est monochrome gasy, c’est pas joli du tout hein !
      Nous aimons bien les viandes étrangères ! Matsiro ôôôhhh ! Vous n’avez pas mare du vary gasy vous ?

    • 14 juillet à 01:09 | Guy.robert (#8575) répond à takaka

      « C’est en se connaissant, en cherchant en lui-même, que l’homme peut trouver la sagesse » ... ce n’est pas de moi ... c’est d’un sage .... que je ne saurais nommer ...
      Vazaha je suis ... Vazaha je demeure ... et fier d’être Vazaha ..
      Et aussi fier d’être le père de 4 enfants Malgacho-Vazahao (pour ne pas dire franco-malgache) et aussi d’être l’époux d’une malgacho-francaise (pour ne pas dire française).
      Le Concept « C’est pas ma faute, c’est la faute aux autres (le mien) » , je le vis tous les jours, dans ma vie professionnelle, à Tana, mais aussi dans ma vie familiale ... je vis avec et je conçois qu’il y ait tant d’amertumes envers ceux qui ne sont pas « comme vous », et « comme moi ».
      Je ne suis pas « comme vous » ... et ma propre famille n’est pas comme moi ... j’ai eu une éducation judéo-chrétienne et à la française. Mon éducation n’est pas mieux ou pire que celle que vous avez eu, vous, mes amis ... elle est tout simplement différente, mais complémentaire.
      Mon éducation n’est pas meilleure et celle qui fut imposée à mes enfants vivant à Madagascar par leur Maman, elle est différente . Qui peut dire ce qui est bon ? Il suffit juste de trouver le juste milieu ... simplement , mettre le point sur LE MEILLEUR de nos apports et de nos rapports , et ne garder que le meilleur de nos différences .. et le tour est joué.
      Mon épouse , malgache , et moi Vazaha .. nous avons appliqué ce principe de juste milieu ... et le constat est le suivant : nous avons gardé 3 règles
      - Coordination familiale, telle qu’elle est pratiquée dans les iles .... autorité parentale avec préférence pour une société matriarcale ... la maman qui gère et qui décide.
      - Instruction des enfants ... Un tiers de nos revenus consacré à l’instruction de nos enfants en privilégiant le respect, la cordialité et la responsabilité.
      - enfin, la reconnaissance de l’autre, par le partage, la tolérance et la bienveillance.
      Ils sont jeunes , nos enfants ... mais, avec cette complémentarité, ce savoir et cette éducation partagée ... tous, éducateurs et professeurs, sont unanimes ... ils seront l’avenir de notre belle grande ile ... ils sont l’avenir de Madagascar ... une REUNION du passé, du présent et de leur avenir.

    • 14 juillet à 19:40 | takaka (#8449) répond à Guy.robert

      Ne vous méprenez pas Monsieur. Les Africains, Gasy y compris, sont des gens fourbes. Et c’est cette tare anthropologique qui je pense, est une des causes de leur pauvreté.
      C’est intéressant, souvent, d’être dans un couple mixte. Les descendants sont encore meilleurs parce qu’ils ont deux cultures, deux Nations. Je ne suis pas d’accord avec le juste milieu dans ce cas précis. Dites aux enfants de sélectionner les faits qu’ils pensent bien selon leurs aspirations.
      Et Merci pour ce post très instructif et réel.

  • 14 juillet à 02:56 | Gérard (#7761)

    «  »Aubin Minaku, président de l’Assemblée parlementaire francophone (APF) et à la fois président de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo«  »

    la RDC, pays aux ressources minières incommensurables, néanmoins un des plus pauvres du monde, incapable d’assurer le maintien de l’ordre dans ses provinces sans le concours de l’ONU

    la RDC, un modèle pour Madagascar, une image du futur de notre île ?

    • 14 juillet à 19:49 | takaka (#8449) répond à Gérard

      Je ne suis pas sûr que l’ex Zaïre soit si pauvre. J’y étais et j’ai constaté ces riches et businessmen et businesswomen qui se barricadent derrière des murs aussi imposants que celles des prisons. C’est l’État qui est en faillite là bas. L’économie y est en majorité parallèle et informelle. Même l’éducation ! On échange les devises dans la rue à l’étalage.
      Mais je trouve que ça va. Le sport est dans les normes.
      C’est l’antithèse de toutes les théories et tendances économiques.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 175