Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 09h53
 

Economie

Gervais Rakotoarimanana sur RFI

Accentuer et accélérer davantage l’application des réformes

lundi 18 janvier | Bill

Invité hier dans l’émission Cap Océan Indien de la Radio France Internationale, le ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana, est optimiste et se veut persuasif à propos de l’économie de Madagascar pour cette année 2016. Mais il n’est pas sans inquiéter les opérateurs légaux et réglo vis-à-vis du fisc. Il prévoit en effet une augmentation du taux de pression fiscale jusqu’à 10,4%. Les opérateurs craignent toujours un acharnement et une recrudescence des contrôles qui gênent le bon fonctionnement des entreprises. Les mesures de réformes seront poursuivies selon le ministre et l’élargissement de l’assiette fiscale accéléré. Le ministre ajoute que la collaboration et le contrôle au niveau des douanes permettront d’accroître les recettes au même titre que le prélèvement de la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée). Le ministre cependant n’a pas évoqué la suppression de la TVA sur les friperies en provenance de l’Union européenne que le public ne comprend pas.

Interpellé par la journaliste de RFI, Jeanne Richard, à propos des subventions aux sociétés d’Etat, Jirama et Air Madagascar, le ministre dévoile qu’en ce qui concerne la Jirama, les subventions seront réduites de 330 milliards Ariary à 240 milliards cette année. Les réformes et plans en cours sont encourageant et autorisent des espoirs pour que les promesses de la Banque mondiale soient tenues. Mais ces plans de réformes dépendent aussi du personnel de la Jirama qui devrait s’approprier de ces mesures.

Quant à la compagnie Air Madagascar, le ministre fait confiance à la nouvelle direction générale de cette société d’Etat. Il précise qu’au lieu de subventions, l’Etat prévoit une augmentation de capital pour sauver la Jirama.

En tout cas, d’après le ministre, Gervais Rakotoarimanana, les réformes économiques sont sur la bonne voie et il fonde beaucoup d’espoirs pour l’accès au programme du FMI, de facilitation de crédit élargi. Ce qui permettra une aide plus conséquente à la balance de paiement et augmentera la confiance des investisseurs privés potentiels, conclut-il. Encore faut-il que les acteurs politiques ne mettent en doute la stabilité du régime.

34 commentaires

Vos commentaires

  • 18 janvier à 10:08 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Félicitation pour la nouvelle présentation du journal en ligne.

    La réponse du ministre se concentre trop sur les aides extérieurs, l’amélioration des recettes budgétaires et la réduction des subventions en oubliant l’effort national pour relancer et diversifier nos exportations, la voie la plus intelligente pour équilibrer notre balance de paiement et stabiliser à bon escient notre monnaie nationale sans dépendance.

    • 18 janvier à 10:45 | Gérard (#7761) répond à plus qu'hier et moins que demain

      nouvelle présentation ..... bof ! on va s’y faire
      cependant nos « réactions » devenant « commentaires », nous voilà tous promus « commentateurs » là ou nous n’étions que « réacteurs » !

      Notez bien le zèle que le ministre développe pour se conformer en tous points aux souhaits de nouvelle année de monsieur le doyen du corps diplomatique ......

      bonne journée

    • 18 janvier à 14:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Gérard

      Gérard :
      - « Considérez comme »NULLES et NON AVENUES" les remarques du Marocain.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa]@gmail.com

    • 22 janvier à 16:53 | communication (#9388) répond à plus qu'hier et moins que demain

      « ’après le ministre, Gervais Rakotoarimanana, les réformes économiques sont sur la bonne voie et il fonde beaucoup d’espoirs pour l’accès au programme du FMI, de facilitation de crédit élargi. Ce qui permettra une aide plus conséquente à la balance de paiement et augmentera la confiance des investisseurs privés potentiels, conclut-il. Encore faut-il que les acteurs politiques ne mettent en doute la stabilité du régime »

      Me semble que ce texte qui vous fait dire « La réponse du ministre se concentre trop sur les aides extérieurs ».

      Je retiens ces points suivants :
      1 - taux de pression fiscale à 10.4 % contre 11 % recommandé
      2 - mettre le taux de pression sur la recette de la douane identique à celui de la TVA
      3 - baisse de subvention à hauteur de 90 milliard ariary
      4 - augmentation de capital de la Jirama pour se faire un bon fond de roulement

      Nos commentaires devraient se situer sur les avantages et les inconvenants du reforme du Mr le Ministre. Et comment il procède pour réaliser ces reformes.

      En droit fiscal sur la TVA, les objets et biens d’occasion ne sont pas soumise à la TVA (friperie, voiture, etc.)

      L’augmentation de capital peut baisser la valeur du contrôle de l’Etat dans JIRAMA, l’augmentation est par émission des titres ou augmentation de la valeur nominale, le titre à droit de vote double peut être envisagé pour fidéliser les actionnaires ?

      Avant d’avoir le taux de pression fiscale à 15%, les entreprises doivent avoir une comptabilité conforme, l’effort de l’Etat dans ce sens est primordial

      Donc rêvons d’avoir mpitondra sy fonctionnaire non corruptible, non voleur, non trafiquant. il doit y avoir dans les lots Mr le Ministre

  • 18 janvier à 10:19 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    On ne change pas une équipe qui gagne, de meme qu’ une présentation...
    De se demander qui ce ministre essaye de convaincre ?
    Réduire les subventions de la zirama, voilà une idée lumineuse, qui va assurément faire des étincelles ...
    Quand aux douaniers, la corruption a de beaux jours devant elle en attendant des recettes plus conséquentes, toutes aussi incertaines qu’ improbables, mais bon : si le ministre le dit 😆 .

  • 18 janvier à 10:28 | Eloim (#8244)

    - Fiarahabana :
    Voalohan-teny dia miarahaba antsika rehetra mpikatroka eto amin’ity sehatra ifanakalozana ity. Tratry ny taona vaovao izay ifampirariantsika soa sy fahombiazana hoan’ny tsirairay avy. Iriantsika koa ny mba hisian’ny fiantsaram-piainana any an-tanindrazantsika, na dia tsapa sy HITA aza fa tena mandalo fotoan-tsarotra amin’ny lafiny rehetra mihintsy aza.
    Ny sehatra toy itony dia sady fifandraisana no fanehoan-kevitra, fianarana sy fampianarana satria malalaka tokoa ny fanehoan-kevitra ao anatin’ny fifanajana tanteraka.
    Faharoa, fanehoan-kevitra araka ny fahatakarana sy fahaizan’ny tsirairay ny eto koa alaviro re ny fifampitsaratsarana sy ny fizahozahoana satria mbola averiko hatrany fa samy manana ny maha-izy azy sy ny manavanana azy ny tsirairay.
    - Momba ny lohahevitra anio :
    Tsara fitontona mihintsy io lohateny io satria :
    - 8 volana no tsy nandalovako an-tanindrazana ary iray volana eo ho eo no nandalo tany an-tanindrazana indray ny tenako noho ny asan’ny fikambanana misy ny tena izay ahitana ireo tetik’asa vitsivitsy amin’ny faritra 5 any Dago : Andapa, Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa ary Vatomandry.
    Tamin’ireny fandalovana ireny dia tsapako tokoa fa NIHASAHIRANA ny malagasy. Hita fa na dia tsy niova aza ny fahefa-mividy (tsy nitombo no tsy nihena) dia tsapa fa niakatra ny VIDIM-PIAINANA indrindra ireo akora fototra hanin-kohanina andavan’andron’ny mponina. Mihanaka be koa ny tsy fandriam-pahalemana izay antoky ny fampandrosoana. Raha akapoka iray izany dia SAHIRANA sy MIHAMAHANTRA ny vahoaka malagasy.
    - Koa miandry eo « reformes » io ary ny mponina izay antenaina fa hisy fiatraikany any amin’ny aty vilanin’izireo tsirairay avy. Ny mahagaga amin’ny mpitondra anefa dia lafiny teknika tsy takatry ny vahoaka no aseho azy hany ka tsy miraika amin’izany izy ireo. Io tsy fahampian’ny serasera amin’ny vahoaka tsy mandady harona io no tena fototra hitondra fitonian-tsaina sy fifampitokisana aminy mpitondra sy ny vahoaka entina. Tsy dia itovizantsika amin’ny teratany Afrikana ny fiatrehana fahasahiranana sady tsy lian-drà koa isika ka mahari-pery hatrany na dia fampanantenana poak’aty hatrany aza no handraisan’ny vahoaka izany.
    - Isan’ny lazaina fa reformes dia ny momba ny hetra. Mikaikaika tokoa ny mpandraharaha raha ny feo avy amin’izy ireo no ambara. Marina fa samy manana ny paik’adiny avy ny sehatra tsy miankina hiatrehana ireo fanavaozana maro moba ny hetra io kanefa tsy azo lavina fa hitera-boka-dratsy amin’ny fihariana izy noho tsy fisian’ny dinika, mialoha ny fandrafetana ny teti-bola, ny amin’ny ho fampiharana azy sy ireo fitadiavam-baha-olana miaraka eo amin’ny roa tonta dia ny fanjakana sy ny tsy miankina izany. Dia hiarahantsika mahita eo ary ny fivoaran’ny toe-draharaha.
    Koa na inona na inona fahasahiranana misy tsy misy afa-tsy ny asa sy herim-pon’ny tsirairay vonona ny HIVOATRA sy HANATSARA ny fari-piainan’ny tsirairay avy no hany vaha-olana ary mitatra hatrany eo amin’ny fiaraha-monina izany. Mahereza hatrany e !

    • 18 janvier à 16:16 | Be-Tsikera (#8458) répond à Eloim

      Mr Eloim,
      Arahabaina ry Ngah tafaverina indray eto amin’ny MT.com rehefa nanao trêve kely a. Nahita sy nanatri-maso ny fahasahiranana Ingah dia loa-bolana feno fendrofendro tahaka izany. Tsiniako nefa Ngah satria mitarika ny olona hiodina an-kolaka ny fitondrana, ka tsy hihevitra afa-tsy ny tenany sy ny manodidina kely eo akaikiny.
      Hevitra tsara ny manana fahaleovan-tena kanefa sao hitondra ho amin’ny fitiavan-tena izany toetra izany. Ny Fifanampiana Malagasy moa izany dia efa nahazo aina kely indray na dia efa lasa nody avokoa aza ireo zokiny mpamorona azy. Eo tokoa ireo Solofo dimbin’ny ala, fanilo miampita hitondra avo indray ny fikambanana na eto an-toerana na any dilam-bato misy anareo.
      Soa fa nisy ny fikambanana sosialy tahaka ny anareo mampianatra ny olom-pirenena sy ny ankizy ary ireo tanora maro be sahirana ara-pivelomana amin’ny asa iandraiketanareo.
      Sahirana tokoa isika Gasy ary tsy vaha-olana ny hata-dava fa asa no ilaina. Tohizo rahalahy ny asa soa ataonareo ankoatra ny asa aman’andraikitrareo mahafatifaty anareo any dilam-bato any. Mahereza !

    • 18 janvier à 16:26 | Eloim (#8244) répond à Be-Tsikera

      Misaotra namana Be-Tsikera. Be sady nandreraka ny asa tany an-tanindrazana kanefa ny fahitana ny tanora sy ny ankizy tra-pahasahiranana indrindra ireo mpianatra no tena nahavaky fo. Tsy Dadabe Noely moa ny tena fa mba afaka kosa nitondra izay tsirambin’ny tanana namalifaliana ny zaza sy ny tanora mpianatra. Be fanantenana izahay nahita ny herim-pon’ny olona na dia ao anaty fahasahiranana tanteraka aza.
      Hoy ianao, tsy fitarihana ny olona hiodina ve ilay voalazako ? Tsia, fa fanararaotana kosa ny herim-po ananan’ireo tanora indrindra indrindra mba hiavon-tena samirery fa tsy zatra hiandry fanampiana lava izao. Tosika kely fotsiny ange no ilain’izy ireo dia lasa izao hoy izy ireo. Io ilay toe-tsaina trandrahana, liana amin’ny asa sy fikarokarohana ny amin’ny mety hatao sahady rahatrizay vita ireo karazam-panofanana sahanin’ny fikambanana.
      Be-Tsikera a ! Tsy ampy fandrisihina ny herim-po ananan’ny vahoaka malagasy izay raha tsorina dia anjaran’ny fanjakana sy ireo ratsa-mangaikany isam-paritra izany. Azo tanterahana tsara ireny sady efa hita izao fa nahitam-bokatra tamin’ny sedra natao tao anatin’ny 3 na 4 taona teo.
      Dia ho hita eo ny manaraka rehefa tonga indray ny fanaovana tombana (évaluation) amin’ny fotoana mahamety izany.

  • 18 janvier à 11:40 | Isandra (#7070)

    Monsieur la ministre,...fini le blabla, ne nous bassinez plus avec des bons discours,...montrez nous les concrets.

    Vous dites que les réformes économiques sont sur la bonne, quelles réformes, car ce que nous constatons rien ne change, vous ne faites que perpétuer ce qu’on avait pratiqué auparavant,...????

    • 18 janvier à 16:36 | Eloim (#8244) répond à Isandra

      Ny ahiako ry Isandra dia hanao harcèlement ny mpandraharaha ny fanjakana hampiakarany ny taux de pression fiscale io. Amin’izay fotoana izay dia mety hitarika korontana eo amin’ny fandraharahana izany tahaka ny nisy teo aloha tamin’ilay resaka « facture » sy ny fanerena ny hanaovan’ny mpandraharaha tsirairay « acompte » ka lasa mandiso ny prévisions-n’ ny orinasa izany sady hiteraka korontana amin’ny fanangonan-ketra satria tsy mazava intsony ny fikajiana ny amin’ny mety hanampiana ny valeur na koa hanaovana remboursement vokatry ny déclaration ataon’ny mpandraharaha tsirairay.

    • 18 janvier à 16:40 | Eloim (#8244) répond à Eloim

      Tsara ho marihina fa niakatra avokoa ny tataon-ketra rehetra afa-tsy ny TVA. Dia mba jereo koa ange ny an’ny CUA e ! Niakatra be avokoa ireo hetra sy pitsopitsony indrindra ny fikarakarana taratasy amin’ny biraom-panajakana (arrondissement io).

    • 18 janvier à 16:59 | Isandra (#7070) répond à Eloim

      Izany aloha dia efa ampoizina,...isakin’ny mila vola izao ny fanjakana dia indro fa mirohotra indray ny vérification fiscale,...mihorohoro mihitsy ny mpandraharaha, satria amin’ny fotoana mahasahirana matetika.

      Raha ny mikasika ny TVA io raha tena tiana ny hiakaran’ny pression fiscale ambony amin’io dia tokony hampiharina eto Madagasikara ny « TVA retenue à la source » amin’ireo entana, izany hoe eo anivon’ny Fabriquant na Importateur ihany no alaina, ary ampiharina ilay antsoina hoe « marge fictive » izay ny fanjakana no mamaritra azy, ary ireo orin’asa ireo no mandoa azy any amin’ny fanjakana, ireo mpanelanelana ambiny kosa tsy mila mandoa intsony.

      Na ny « impôts sur le revenu », sasantsasany koa dia azo atao an’io tsara « retenue à la source », eto indray ny bénéfice fictif no ampiharina. Tsotra no sady azo antoka, no manara-penitra.

      Raha io no tanteraka ary voa ara-maso tsara, dia mety hiakatra hatramin’ny 60% ny taux ny pression fiscale.

    • 22 janvier à 17:01 | communication (#9388) répond à Isandra

      Bonjour Isandra

      « TVA retenue à la source », manao ahoana ny fanaovana an’io ? Ka atao ahoana ny TVA déductibles sur les biens et services ary ny TVA sur les investissements. Ho tombanana ve satria :
      TVA à payer = TVA collectée - (TVA/investissements -TVA/ABS)

  • 18 janvier à 11:50 | sanois (#8546)

    l interwiew de la journaliste RFI etait nul !!
    Des questions reponses a « l eau de rose »
    a defaut de « bois de rose »

  • 18 janvier à 12:52 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Une présentation qui permettra à l’EXECUTIF et aux organismes étatiques d’actualiser leurs faits et gestes.
    - « BRAVO » !
    BONNE CONTINUATION.
    A propos de TVA sur les fripperies venant d’Europe :
    - « suprimer les TVA sur les fripperies venant d’Europe ,ce serait une grosse /grande erreur ».
    - « MADAGASCAR DEVIENDRAIT LA POUBELLE DE L’EUROPE ».
    Déjà,avec les fripperies des USA,via Catholic Relief Services,c’était déjà une erreur monumentale.Beaucoup d’opérateurs économiques avaient profité de ces dons==graruits== pour les vendre sur les marchés.

    Pour les subventions de JIRAMA,c’est une bonne orientation de les diminuer,car les subventions pour « JIRAMA » ne sont pas des « INVESTISSEMENTS »=« DES PERTES » !

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 janvier à 13:31 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Dans le cadre de l’assainissement de la « SOLDE »,la Direction Générale de la Gestion Financière du Personnel de l’Etat (-DGGFPF-) prévoit :
      - un contrôle périodique tous les six mois pour ressortir l’état de la paie
      - et de vérifier ceux qui partent à la retraite ;
      Au mois de Décembre 2015
      Suspendre les avantages ou la solde de :
      - 866 Hauts Employés de l’Etat sur 1339,en situation ==irrégulière==,ayant déjà été abrogés mais qui ont continué de percevoir leurs soldes.
      UNE ECONOMIE MENSUELLE D’ENVIRON 184 Millions d’Ariary.

  • 18 janvier à 13:22 | tanguy37 (#7699)

    Inquiter les operateurs legaux,,,,,, ? AH !! BON !!!
    OH !! ça m’etonne !!!!!

    • 18 janvier à 14:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à tanguy37

      Les opérateurs légaux sont des opérateurs « formels »,avec un capital de départ.
      Certains opérateurs sont « INFORMELS » qui essayent d’échapper au paiement des impôts.
      Ils accumulent plus vites que les « FORMELS » mais avec des risques de « REDRESSEMENT FISCAL »,en cas de venir à « FORMEL »,c’est-à-dire :
      - la constitution d’un capital pour démarrer une exploitation industrielle ou commerciale.
      Être formel, est lié à la nécessité d’être connu et reconnu,notamment dans le système bancaire,par conséquent de « tenir une comptabilité digne de ce nom ».

  • 18 janvier à 13:34 | Inglewood (#6780)

    Le journal en ligne Madagascar Tribune a innové son site et a réformé l’espace , cela se voit de suite .
    Vous en remerciant # particulièrement # pour avoir aménager notre confort.

  • 18 janvier à 13:59 | takaka (#8449)

    Bon ça va Monsieur le Ministre.
    Espérons que tout se passe comme prévu. C’est une bonne idée de recapitaliser la JIRAMA. Ainsi est-on sûr qu’elle ne va pas couler. De plus il faut recruter pour améliorer les compétences du capital humain. Pour les be vava de M.T. , je vous rappelle que mes dépenses en eau et électricité sont six fois plus coûteuses que celles qui doivent être payées à la JIRAMA.

    • 18 janvier à 14:27 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à takaka

      Bonjour,

      C’est votre choix même si on ne sait pas le pourquoi : No comment.

  • 18 janvier à 15:18 | Tsisdinika (#3548)

    Et ils continuent d’espérer en une ruée massive d’investisseurs alors que le peu qui reste (bien malgré eux) sont dans une insécurité totale en matière juridique (changement intempestif de lois sectorielles) et fiscale (tout en étant incapable de rembourser la TVA, on veut alourdir la charge des opérateurs). Continuez comme ça, la lumière est en train de poindre au bout du tunnel...n’hésitez pas, approchez-vous de la lumière...plus vite voyons !

    • 18 janvier à 18:37 | olivier (#7062) répond à Tsisdinika

      La TVA s’est transformée en VERITABLE IMPOT depuis 2008...

      Le FMI délire quand il parle d’une pression fiscale de 10%...c’est HORS SUJET...

      Et nos amis du gouvernement ont eu la GENIALE idée de créer L’IMPOT SUR LES REVENUS INTERMITTENTS ( iRi 5%).

      De quoi s’agit il ?

      Pas compliqué chers amis...aux quelques sociétés formelles de ce pays ( minoritaires) de PAYER 5% d’IMPOTS TOUS LES MOIS à la place des sociétés ou particuliers INFORMELS qui vendent des services et/ou produits..

      Moralité ?

      Les informels resteront informels tant que les vaches à lait payeront à leur place...
      Je ne parle même pas de ceux dont les NIF et STAT sont faux...

      Resultat obtenu = INVERSE du résultat souhaité ( encourager le secteur informel à verser dans le formel)

      OUI MAIS LES VACHES A LAIT PAYENT...Alors le Fisc est content !

      D’un autre côté, connaissant la mentalité ambiante..

      Pourquoi s’étonner ?

       :)

    • 18 janvier à 19:04 | Isandra (#7070) répond à olivier

      C’est pourquoi, je propose qu’on instaure la TVA retenue à la source au niveau de fabriquant ou importateur, en appliquant la marge fictive de chaque produits en fonction de son utilisation,...de même pour certains impôts sur le bénéfice, ici on applique le bénéfice fictif.

      Après les autres distributeurs n’auront plus rien à verser à l’Etat, ils ne feront que la récupérer auprès de leur clients ou consommateurs, lors de leurs transactions.

      Cette méthode de perception simple et efficace pourrait augmenter le taux de pression fiscale, et rendre équitable la fiscalité, du fait que tout le monde paye.

      Toutefois, elle aurait besoin de renforcement de contrôle au niveau de perception.

  • 18 janvier à 17:39 | diego (#531)

    Bonjour,

    Le ministre du Finance sait fort bien que c’est une mission impossible de réformer Madagascar.

    C’est aussi douloureux que cela, mais pour pouvoir améliorer les activités économiques dans le pays, il faudrait avoir une politique claire pro entreprise.

    Eh oui, il faudrait que les entreprises retrouvent la confiance envers les gouvernants. Et que les carnets des commandes des entreprises reprennent . Et surtout la confiance envers la stabilité institutionnelle dans le pays ne soit bien visible, avant qu’une amélioration sur le plan des emplois voit le jour.

    Le gouvernement aurait donc quelques marges des manœuvres pour entamer timidement quelques réformes dans ce sens.

    Le Ministre sait fort bien que pour réformer un pays comme Madagascar, il faut avant tout tout faire à ce que le pays ne détruise des emplois. Et il sait bien aussi que pour mener une bonne réforme, il faut mobiliser toutes et tous les élus du pays :

    - surtout ceux de nos provinces !

    Il faut d’abord tout faire pour arrêter la destruction des emplois dans le pays.

    Je pense que le Ministre écoute les nouvelles économiques venant de France. Le chômage est difficilement absorbé, un parce que la France a des difficultés pour créer des nouveaux emplois, et deux, elle veut protéger des emplois ne répondant plus aux marchés existants.

    Eh oui, tout le monde n’a pas un bac plus 5, ou à deux chiffres. Cela veut vouloir dire que le monde du travail doit s’adapter aux exigences de marchés...cela veut surtout dire que les gens doivent être de plus en plus polyvalents, mobiles et adaptables :

    - pour le gouvernement, cela veut dire la mise en place des formations adaptables, souples qui répondent en plus aux besoins et exigences des entreprises.

    Les entreprises ne peuvent pas et former et créer des emplois en même temps. Par contre elles peuvent travailler étroitement avec l’État pour la mise en place des présentes exigences et surtout les futures exigences.

    Pour Madagascar, c’est pareil. Le gouverner doit avant tout tisser les liens avec les entreprises, penser comment redemmarer l’économie. Madagascar n’est pas la France ou un pays moderne. Il faut cesser de penser comme un pays moderne.

    Il faut penser pays pauvre. On pourrait avancer vite. Fiscalité eh, réforme eh, et quoi encore, on n’est pas Bercy non ehhhh !!!!

    Il faut aller parler avec les élus locaux. Les grandes villes peuvent créer des milliers d’emplois subventionnés ce matin dans les mois à venir. Il faut le faire, l’État peut le financer :

    - Vonjy Aina Io dirait l’autre !!!!

  • 18 janvier à 17:45 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Je me permets de revenir sur le budget de la CUA car déjà avec 30milliards, la CUA a tout le mal du monde pour l’équilibrer sans la subvention du pouvoir central.
    Vouloir le porter encore à trois fois plus avec le capital et les intérêts à rembourser relève d’une aberration voire d’une folie de grandeur à moins que Mme le maire et ses soutiens seraient l’héritier du fameux Bernard Madoff.
    Soyons logique car une mairie ne fera jamais de bénéfice dans ses activités pour pouvoir emprunter des sommes importantes à rembourser avec les intérêts du marché. Beaucoup de mairie à Mada éprouve du mal à payer ses employés et la CUA n’échappera pas à cette logique si elle veut emprunter (l’effet multiplicateur fait défaut car un 1ar emprunté ne fera rien rentré à la CUA) : Pourquoi ? C’est le lot des services publiques.

    • 18 janvier à 17:54 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Lire... les héritiers du fameux...

    • 18 janvier à 18:15 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ah le mensonge : Plus il est gros plus les gens le croient facilement. DD Ratsiraka était passé par cette porte avec son paradis socialiste, Ra8 avec son slogan d’enrichir rapidement et durablement les pauvres, HR avec sa propagande de pouvoir tout résoudre dans les meilleurs délais et voilà l’équipe de la CUA qui leur emboite le pas et ceux qui ne lui font pas confiance sont qualifiés de tous les noms et de tous les maux.

    • 18 janvier à 18:41 | Isambilo (#4541) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Quand une entité publique fait un emprunt, elle rembourse les intérêts avec les impôts et taxes qui lui sont versés par les contribuables et les sociétés. Sinon aucune banque ne prêterait. Le mécanisle est le même dans le public comme dans le privé. Sauf que le public est réputé plus sûr dans ces remboursements.

    • 19 janvier à 11:01 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Isambilo

      L’état certainement mais pas les collectivités décentralisés qui sont sujets à des changements de dirigeants intempestifs (désignation de PDS éventuel). L’équipe de la CUA actuelle doit d’abord prouver qu’elle est à la hauteur de sa tâche pour que les bailleurs locaux et étrangers lui fasse confiance (la base du crédit) donc elle doit montrer patte blanche pour une administration de 3ans successives avec des budgets communaux convaincants voire en nette évolution d’une année à l’autre. Si l’on se réfère à la pratique courante en matière de crédit se basant sur les demandeurs éventuels :
      - pour les personnes physiques salariées, la quotité cessible (la part du salaire légale affectée au remboursement du prêt de doit pas dépasser le 1/3).
      - pour les entreprises privées, le crédit de fonctionnement accordé sous forme de décision de découvert en compte courant ne doit pas dépasser le 1/5 du chiffre d’affaires moyen annuel des trois derniers exercices.
      - pour les collectivités décentralisées en général et la CUA en particulier, il ne peut s’agir que d’un crédit d’investissement donc au minimum à moyen terme (5ans) et le calcul du TRI (Taux de rentabilité interne) est obligatoire, sauf qu’il va au-delà du mandat de l’équipe dirigeante actuelle.
      Tous ces critères montrent bien que la possibilité d’emprunter par la voie normale de la CUA est presque nulle.

    • 19 janvier à 12:17 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Lire ...les bailleurs...lui fassent...

  • 18 janvier à 19:28 | Mihaino (#1437)

    « Accentuer et accélérer davantage l’application des réformes » , c’est bien mais impacter vos fameuses réformes sur la vie de nos compatriotes , ce serait mieux !
    Nos opérateurs économiques , la majorité de la Population , les étudiants , les autres catégories socio- professionnelles , hormis l’Armée , budgetivore et bien payée, se plaignent du coût de la vie actuelle et les sans-emplois , pères de famille , augmentent de jour en jour !?? Les réformes vont créer combien d’emplois dans notre Pays ( je crains qu’au contraire elles vont tuer certains emplois d’où le développement des informels ) ; A quoi bon de toujours quémander des aides partout si nos gouvernants persistent à emprunter des chemins sinueux et caillouteux ! Pourquoi ne pas produire à outrance , un des remèdes les plus efficaces selon le Directeur de la Banque centrale, pour faire entrer des devises car après trois mois notre stock pourrait être tari !
    Je suis comme St Thomas maintenant : « je ne crois qu’à ce que je vois » car nous avons tous entendu des discours démagogiques de nos Dirigeants anciens , actuels qui n’ont pas permis notre Pays de se développer depuis plus de 50 ans !
    Wait and see .....

  • 19 janvier à 12:14 | Turping (#1235)

    Un nouveau relook de MT.com ,pas de critique à faire ,juste le temps de s’y habituer.
    - En parlant de« reformes »,les clés de l’avancement si les vraies reformes vont dans le changement réel.Un souhait non démontrable pour le moment .D’abord,il y a la lutte contre la corruption , contre les détournements , puis l’instauration de l’état de droit ,etc....
    - Monsieur Gervais Rakoatoarimanana nous laisse entendre quant à la compagnie AIRMAD qu’il fait confiance à la nouvelle direction générale, de faire son travail,....
    - Or, d’après les informations ,AIRMAD prévoit une suppression d’emploi de 469 ,une sorte d’apoptose ,mort programmée de cette compagnie nation due à l’ingérence et les concurrences déloyales en faveur des autres compagnie depuis l’arrivée du nouveau PDG Canadien .Si on appelle cela reforme,il faut revoir sa copie car la misère ne fait que s’accroître :au lieu de créer d’emplois on supprime massivement sans envisager le reclassement .

    • 19 janvier à 12:20 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire:des suppressions d’emplois de la compagnie nationale pour favoriser la concurrence déloyale en faveur des autres compagnies étrangères...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 464