Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 11h28
 

Editorial

À propos des voeux, des lahatra, et des prophéties auto-réalisatrices

lundi 5 janvier 2015 | Soamiely Andriamananjara

Une prédiction simple pour 2015 : « Cela va être une année formidable pour nous tous. »

Vous êtes vous déjà réveillé un beau matin et vous être dit « cela va être une journée formidable », puis réalisé à la fin de la journée que votre prédiction était effectivement correcte ? Croyez-le ou non, le caractère positif de votre prédiction initiale a probablement beaucoup à voir avec le fait que cette journée ait été bonne. Le fait même que vous ayez prédit une excellente journée a pu influencer votre attitude et vos actions pendant la journée, de sorte que celle-ci est effectivement devenue une excellente journée.

Avec l’arrivée de la nouvelle année, nous avons une fois de plus atteint ce beau moment dans le calendrier où, après avoir offert à nos parents et aînés le traditionnel solom-bodi-akoho, nous nous souhaitons toutes sortes de bonnes choses pour les 365 jours à venir : la santé, le bonheur, la chance, l’amour, le succès, les amitiés, la paix, la prospérité, et ainsi de suite. Permettez-moi de saisir cette occasion pour dire tratry ny taona et souhaiter une fabuleuse nouvelle année pour nos familles, nos amis, nos communautés, notre pays et notre monde. Je souhaite et je crois que « cela va être une année formidable ».

La réalisation effective de ces types de firarian-tsoa (voeux) dépend bien sûr de nombreux facteurs qui sont hors de notre propre contrôle. Quoi qu’il en soit, notre attitude globale peut souvent jouer un rôle décisif sur leur achèvement ou non. Atteindre nos objectifs ou nos ambitions dépend largement de ce que que nous ayons un état ​​d’esprit positif (optimiste) ou négatif (pessimiste).

Permettez-moi de m’attarder un peu sur cette question. Supposons qu’un jour, un charlatan prétende avoir regardé dans une boule de cristal et avoir eu un aperçu de l’avenir. Il prophétise qu’un groupe particulier de personnes est maudit et ne sera jamais en mesure d’atteindre un objectif donné. Selon l’attitude des membres du groupe, cette (fausse) prophétie pourra produire deux résultats très différents.

Une possibilité est que les membres croient effectivement cette prédiction et soient immédiatement découragés. Avec une telle attitude négative, ils vont abandonner et cesser de travailler vers l’objectif - qui, exactement comme prédit, ne sera pas atteint. La prophétie est, dans ce cas, auto-réalisatrice. Cela renforcera la légitimité du prophète et la crédibilité de sa prophétie : l’idée se perpétuera que le groupe est maudit et ne pourra jamais atteindre l’objectif.

L’autre possibilité est que les membres du groupe ne donnent pas foi à la prédiction. En fait, ils en seront tellement offensés ou alarmés qu’ils seront déterminés à travailler beaucoup plus dur, comme un acte de rébellion ou juste pour démontrer la fausseté du prophète. Compte tenu de cette attitude positive, l’objectif sera atteint en dépit (ou plus précisément, à cause) de la prédiction. La prophétie est conduite à l’échec : le fait qu’elle soit prononcée rend improbable sa réalisation. Cela contribuera à dissiper la croyance que le groupe est maudit et n’atteindra jamais l’objectif.

Pour beaucoup des problèmes sociaux, politiques ou économiques qui affligent notre pays, nous avons souvent été conditionnés à croire qu’il n’y a rien que nous puissions faire en ce qui les concerne. Par exemple, il nous a été dit que nous ne nous faisons pas suffisamment confiance pour être en mesure de résoudre collectivement nos problèmes. Nous avons appris à accepter que ces problèmes sont notre tendry et notre anjara -  notre destin. Au fil des ans, ces mots ont évolué d’affirmations non étayées en prophéties auto-réalisatrices à caractère négatif. Cela a affecté notre confiance quant à notre capacité à surmonter les problèmes existants et à poursuivre un meilleure destin – un meilleure lahatra – pour nous-mêmes.

Pour la nouvelle année, mon souhait pour nous est de nous émanciper efficacement de cette mentalité négative ; de commencer à croire que tout est possible et de rester les véritables maîtres de notre propre lahatra ou de notre destin. Dans tout ce que nous faisons (en tant qu’individu, en tant que famille, en tant que communauté, ou en tant que pays), je souhaite que nous puissions adopter une attitude positive, et cesser de croire ces mpaminany sandoka (faux prophètes). Alors, toutes ces prophéties négatives auto-réalisatrices pourraient devenir auto-destructives.

Un de mes souhaits préférés est « ho ambinin-java-manasatra » (Puisse votre travail acharné se transformer en chance et succès). Je suis convaincu que grâce au travail acharné et à une attitude positive, nous serons en mesure de réaliser avec succès à peu près tout. Avec le bon état ​​d’esprit, nous pouvons transformer beaucoup de ces beaux firarian-tsoa de nouvel an en réalité. Une fois de plus, tel est mon vœu et ma prédiction pour 2015 : « Cela va être une année formidable pour nous tous ». C’est à nous de le transformer en une prophétie auto-réalisatrice. Ou pas.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 5 janvier 2015 à 09:53 | Paulo Il leone (#6618)

    Bravo, vous avez redécouvert TOUT SEUL COMME UN GRAND la méthode coué !

    Et quand allez-vous redécouvrir l’eau chaude et réinventer le fil à couper le beurre ?

    Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... Puisque vous le dites !!

    • 5 janvier 2015 à 12:10 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      Sacre Paulo !

  • 5 janvier 2015 à 11:56 | Isambilo (#4541)

    Il y a une autre méthode autrement plus agréable : le café turc. Vous buvez d’abord le café puis vous lisez dans le marc resté au fond de la tasse. Un petit inconvénient : il faut payer le café. Un avantage : il n’est pas nécessaire d’aller à Istambul.
    Sinon il y a aussi les bulles de savon, mais il faut acheter le savon et disposer d’un peu d’eau.
    Sinon il y a aussi la boule de cristal, mais pas de roche.

    • 5 janvier 2015 à 13:00 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      z’avez oublié le top du top : les entrailles de poulet* !

      *poulets gasy de préférence, les poulets de chair se prêtant moins bien à cet exercice de haute technologie !

    • 5 janvier 2015 à 16:00 | Isambilo (#4541) répond à Paulo Il leone

      Et ça fait plus couleur locale par dessus le marché.

  • 5 janvier 2015 à 17:31 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    D’abord la prédiction, telle qu’elle est, ne fait pas parti de la préoccupation quotidienne du commun des mortels, c’est le gagne-pain des charlatans et un acte publicitaire pour certains devins. Cela n’empêche pas l’importance du rôle des vrais MPANANDRO (mais pas des DADA RABE) dans la société Malgache surtout pour les grandes occasions.
    Les vœux de bonheur se font toujours dans les grandes occasions depuis toujours mais les résultats obtenus ne sont toujours pas à la hauteur de l’attente et la valeur chrétienne qui anime la plupart des malgaches l’incite à ne pas croire à ce genre de chose. Toutefois entre les citadins et les campagnards, la croyance à la prédiction/aux tabous demeure un fossé non négligeable.

    • 5 janvier 2015 à 18:02 | Paulo Il leone (#6618) répond à plus qu'hier et moins que demain

      T’as rien compris ..t’es complètement hors sujet !
      « Au salami et au loukoum », quand même ! A ciao, à+ !

    • 5 janvier 2015 à 18:35 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Paulo Il leone

      Et si c’est vous qui est HS avec votre manière de lire à l’envers/de comprendre à tort et à travers.
      Quant on vous montre la lune vous voyez le doigt comme d’habitude.

    • 5 janvier 2015 à 18:53 | Isambilo (#4541) répond à plus qu'hier et moins que demain

      D’abord la plupart des Malgaches ne sont pas chrétiens, loin de là.
      La plupart des Malgaches continuent à compter sur la protection de leurs ancêtres avant de s’adresser à Zanahary que les Malgaches estiment hors de portée.Et tant mieux, cela veut dire qu’ils ne sont pas totalement aliénés aux valeurs individualistes des religions abrahamiques.
      Si vous voulez connaître la pensée religieuse malgache cherchez du côté de l’orient, encore plus à l’est du Tigre et de l’Euphrate.

    • 5 janvier 2015 à 19:48 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      Notre ami « salami et loukoum » n’est pas chrétien, il cite des pseudo versets bibliques sortis d’un coran apocryphe tout en se la pétant "je suis le prophète du 21ème siècle !!
      Cela dit, au lieu de cracher dans la soupe, vous devriez être reconnaissant pour les missionnaires européens qui ont civilisé votre pays et tenté d’éradiquer vos belles pratiques traditionnelles comme le meurtre des jumeaux, l’inceste comme rituel de passage à l’age adulte, etc etc...

    • 5 janvier 2015 à 20:58 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      « ... pratiques traditionnelles comme le meurtre des jumeaux, l’inceste comme rituel de passage à l’age adulte, etc etc... »

      Non Paulo, meme si ces pratiques ne sont pas defendables, mefiez-vous de les generalisez car elles n’ont pas cours partout a Madagascar.
      Il me semble qu’elles sont juste localisees du cote sud-est. Elles font honte, mais cessez d’enfoncer les clous a tous ceux qui ne les admettent pas, moi entre autres, et je pense que beaucoup sont dans mon cas.

      Ce n’est pas parce qu’elles se partiquent dans un coin que vous taxez tous les Malgaches de pareils !

    • 6 janvier 2015 à 08:55 | Paulo Il leone (#6618) répond à caro

      Ne soyez pas si susceptible ! L’émotion « patriotique » altère votre jugement ; je n’ai pas mis tous les Malgaches « dans le même sac » ! Je disais que ce sont les missionnaires chrétiens qui ont mis à l’index ces pratiques d’un autre âge, en réponse au post d’Isambilo qui faisait l’apologie des croyances et superstitions traditionnelles « etnonmoins » ancestrales !

    • 6 janvier 2015 à 11:15 | Isambilo (#4541) répond à Paulo Il leone

      Ce que j’ai écrit était peu-être ambigu et c’est ma faute.
      Je ne fais pas l’apologie de quoi que ce soit, j’assume ce qui fait partie de ma culture, c’est tout. Ce qui ne m’empêche pas d’évoluer au contact d’autres cultures.
      Chez les Antambahoaka les jumeaux étaient (sont encore ? ) censés porter malheur à leurs parents, pouvant entraîner la mort de ceux-ci. Cette croyance n’est pas une création antambahoaka mais un héritage de l’Asie du Sud Est.
      Quant aux missionnaires, il y a du bon et du mauvais. Deux jésuites sont incontournables pour connaître l’histoire de Dago : Mariano et Callet. Un autre est caricatural, le père Etienne qui voulait interdire la polygamie à un Zafiraminia au 17e siècle, qui a fini par le tuer.
      Connaissez-vous l’expression française « si le cochons ne me mangent pas » ? Cette méthode pour limiter les naissances fait aussi partie du passé culturel français.
      Bref, ne soyez pas trop épidermique. Ce forum n’est pas fréquenté uniquement par des primaires.

    • 6 janvier 2015 à 12:49 | sorajavona (#1134) répond à Paulo Il leone

      Aucune raison de remercier les missionnaires européens qui étaient des pédophiles notoires. Quant à cette « civilisation européenne » qui a enfanté ces barbaries nationalistes, nazies et autres communistes, vous auriez pu bien les garder chez vous

  • 6 janvier 2015 à 10:17 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Sacré PAOLO, toujours sur la défensive devant l’évidence même en croyant qu’il a toujours raison.

    • 6 janvier 2015 à 10:17 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Lire ...PAULO...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 440