::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 04h04  :  12°C  :  Clair de lune et nuages épars
lundi 22 septembre 2014
 

 > Editorial

À mes enfants

mardi 12 juin 2007, par Volana R.

« Comment savoir, au fait, si je vous fais marcher dans l’aide que vous pouvez m’apporter dans les travaux ménagers ? Ou encore quand j’ai besoin de mains autres que les miennes lorsque j’ai plus de linge que d’habitude à livrer, dans mes lessives quotidiennes ?

« Je me casse très souvent la tête pour différencier ces « boulots ». Surtout quand vous me signifiez que tel ou tel cas entre dans la « cage » de ce qu’on appelle « travail des enfants. » C’est vrai, il arrive que toi, ma fille, tu devrais « sécher » tes cours quand ta petite sœur est malade, ou que toi, mon fils, tu dois me remplacer dans notre petit commerce de cacahuètes au bord de la route.

« À quoi tout cela rime, quand même ? Ma propre fille acquiert d’office les rudiments pour une future mère… Et ceux d’un père qui nourrit sa famille, pour mon fils. Pourquoi, alors, le gouvernement a-t-il instauré l’Approche Par les Compétences (APC), si moi je ne peux l’appliquer sur mes propres enfants ? Il s’agit d’un suivi à domicile, non ?

« Quand je pense que le stage est obligatoire pour trouver un job… Est-ce seulement parce que le stagiaire est en âge de travailler qu’on ne classe pas ce genre de boulot comme un « travail des enfants ? » Alors qu’il ne reçoit pas de salaire ? Bah ! Cela ne nous concerne peut-être pas, mais quand même !!

« Pour moi, c’est du bonnet blanc et blanc bonnet ! Quelle faute si vous m’aidez ? je ne parle pas de ceux qui doivent carrément chercher de l’argent, à tout prix, pour faire vivre leurs parents. Mais vous, vous devez comprendre que c’est par nécessité. Ne me blâmez pas ! D’après ce que j’ai retenu, le travail des enfants est à bannir quand il nuit à la santé ou à la poursuite de votre éducation. Donc, au travail. Toi, ma fille, tu vas faire la vaisselle pendant que je passe à la cuisson de nos cacahuètes de demain. Mon fils, je t’en prie, essaie de voir si tu pourrais trouver un p’tit boulot d’une heure dans le transport du ciment de Razafy d’à côté. Il paraît qu’il projette de faire une extension. Comme cela, tout le monde sera content.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 55  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360