Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 27 mai 2017
Antananarivo | 02h57
 

Société

Sida

600 séropositifs dépistés à Antananarivo en 6 mois

mercredi 7 décembre 2016 | Randria Maeva

Depuis le mois de janvier jusqu’en juin, le Comité National de Lutte contre le VIH/Sida (SE/CNLS) a identifié 600 séropositifs à Antananarivo, des séropositifs encore bien portants et des sidéens. Cela a été annoncé lors de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre le sida le 1er décembre dernier à Ankorondrano. Une journée marquée par une opération de dépistage et de don de sang. La célébration officielle s’est tenue à Antsiranana mais chaque région a marqué la journée par des manifestations.

Pendant que le taux des personnes affectées par le Sida baisse dans les autres pays, cela s’accroit pour Madagascar. Du moins, pour ceux qui ont été dépistés. Les personnes qui sont sous-traitement sont passés de 2000 en 2016 contre 1000 en 2014. Les personnes infectées sont identifiées au fur et à mesure que le dépistage est vulgarisé. En effet, ils ne connaissent par leur état de santé, ce qui risque encore de faire propager le virus. Selon le rapport du Secrétariat exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida , il existe approximativement 40 000 personnes qui vivent avec le VIH/Sida (PVVIH) en 2015. Ainsi, le taux de prévalence du Sida dans la Grande Ile est évalué à 0,3%, selon le toujours ce comité de lutte contre le Sida.

ll n’existe pas de moyen de guérir de cette infection. En revanche, les traitements efficaces avec les médicaments antirétroviraux (ARV) peuvent juguler le virus et aider à éviter la transmission, de sorte que les personnes porteuses du VIH et celles qui sont exposées à un risque important peuvent mener une vie productive et en bonne santé.

Dans les autres pays, les personnes infectées par le Sida suivent des traitements comme tous les autres patients. Les budgets alloués pour les campagnes de lutte contre cette maladie sont ainsi réduites. Pour les pays africains et ceux de l’Océan Indien, la situation est encore différente pour les campagnes de lutte.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 7 décembre 2016 à 11:13 | Saint-Jo (#8511)

    « Pendant que le taux des personnes affectées par le Sida baisse dans les autres pays, cela s’accroit pour Madagascar. »

    Mais pourquoi nous faisons toujours le contraire de ce que font les autres pays ?

  • 7 décembre 2016 à 14:34 | Jipo (#4988)

    Ces dépistages sont nécessaires à croire qu’ ils ont commencés il y a 6 mois ???
    Faute de moyens, (on aimerait au passage connaitre le budget alloué au ministère de la santé et de la recherche dans ce domaine ) ils attendent quoi pour faire une campagne d’ information, avec distribution GRATUITE de préservatifs ??? au lieu de se préoccuper de demander des 4#4 !!!
    Ce ne sont pas des irresponsables mais des criminels qui rackettent et non gouvernent ce Pays, ils doivent tous rendre des comptes et etre condamnés !!!

  • 8 décembre 2016 à 14:54 | Gérard (#7761)

    jusque là, le sida, tout comme le chikungunya d’ailleurs, avait « miraculeusement » épargné notre ile heureuse
    ce gros mensonge,accréditant l’image d’un pays « propre »avait un énorme inconvénient : il nous mettait à l’écart des énormes flux financiers de la lutte contre le sida
    voila cette « erreur » enfin réparée !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 97