Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 04h05
 

Economie

Mines

40% des saphirs sur le marché mondial viendraient de Madagascar

samedi 17 octobre 2015 | Léa Ratsiazo

Les divers groupements des exploitants miniers estiment que jusqu’à 40% des saphirs écoulés sur le marché mondial proviennent de la Grande Ile. Sauf que la très grande majorité passe par la filière informelle et à travers les étrangers (Srilankais ou Chinois notamment). Les retombées pour le pays et pour les exploitants nationaux sont très négligeables. Les exploitants miniers dénoncent en même temps la nouvelle réglementation du secteur dont la nécessité d’un titre foncier pour tous les terrains exploités. En l’état actuel des choses, c’est très difficile selon eux ; tout au plus cette exigence favoriserait la corruption et le nombre des exploitants informels.

Quoi qu’il en soit, les autorités ne disposent de rien du tout pour confirmer ou non les chiffres, que ce soit au niveau des nombre des exploitants ou de la quantité des produits. Tout est approximatif et encore. Mais il est sûr que le manque à gagner est colossal ne serait-ce que par rapport à la quantité de l’or saisi à l’aéroport suite aux différentes dénonciations des uns et des autres.

153 commentaires

Vos commentaires

  • 17 octobre 2015 à 08:36 | Noue (#2427)

    Il ne faut pas s’étonner que les Malagasy sont dans la misère totale ! Tout appartient aux étrangers !

    que fait le gouvernement pour arrêter tout ça ?

    dans la logique , Madagasikara est riche , et a tout , sauf que...ny mpitsetsika eo foana ! Nahoana no an’vahiny daholo ny harenan’Madagasikara ?

    • 17 octobre 2015 à 08:37 | Noue (#2427) répond à Noue

      « mpitsetsitra »

    • 17 octobre 2015 à 08:47 | betoko (#413) répond à Noue

      Pouquoi tout appartient aux étrangers ? Parce que nous les malgaches nous sommes très facilement consomptibles .Tous les jours , on lit dans nos journaux scandales sur scandales , à commencer par l’île Juan De Nova , le journal Telo noho refy titrait hier , Hery Rajaonarimampianina vend la patrie aux étrangers , un autre scandale qui n’a rien à voir avec le saphir , lisez dans madagate.com , Jean Ravelonarivo est un des plus corrompus de Madagascar , et cet homme ose nous parler tous les jours « état de droit »
      Dans un autre pays le président de la république lui aurait demandé de démissionner tout de suite de son poste de premier ministre

    • 17 octobre 2015 à 09:01 | betoko (#413) répond à betoko

      ..... très facilement corruptible , mais pas consomptible

    • 17 octobre 2015 à 10:23 | tanguy37 (#7699) répond à Noue

      Mais qu’attendez vous , pour nationaliser ces mines ?avec interdiction aux etrangers d’y mettre les pieds, faudrait peut etre vous reveillez !!!!

    • 17 octobre 2015 à 10:35 | caro (#7940) répond à betoko

      Les îles éparses ne sont pas une priorité selon le Président de la République.

      C’est honteux pour un Président de la République, élu du peuple pour défendre ses intérêts, de raisonner de cette manière.

      C’est une démonstration manifeste de sa totale incompétence, car les services de l’Etat sont là et servent à répondre aux attentes et besoin du peuple, surtout à faire valoir nos droits qui ne souffrent d’aucune quelconque interprétation sur la souveraineté malgache sur ces îles.

      Ce sont ces inerties et ces nonchalances – MORAMORA – à la malgache qui ont fait jusqu’à ce jour que la France viole allègrement le droit international au dépens de Madagascar su ces îles éparses.

      Ci-dessous un copié-collé du Journal La Gazette du 07.10.2015 sur ce sujet :

      http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=49558:nosy-malagasy-iles-eparses-tsy-laharam-pahamehana-hoy-ny-filohampirenena&catid=49:newsflash&Itemid=111

      Bonne lecture

      Nosy Malagasy “Iles Eparses” : “tsy laharam-pahamehana”, hoy ny filohampirenena
      Catégorie : Gasy
      Publié le mercredi 7 octobre 2015 07:45

      [« LES ILES EPARSES ET SES RICHESSES » :

      Hotsiahivina indray ve fa ny 21 septambra teo no nanaovan’ny minisitra frantsay misahana ny tontolo iainana sy ny angovo, Ségolène Royal, sonia ny fanomezan-dalana ny orinasa “Marx Petrolueum” sy ny “Spatro” hanohy ny asa fikarohana solika ao amin’ny nosy « Juan de Nova ». Fanomezan-dalana izay hanome fahafahana azy ireo hanao ny fandavahana ambanin’ny tany sy ranomasina antsoina hoe « forage », ahafahana mamantatra ny tena fisian’ny solika sy ny entona ao amin’ilay faritra. Telo andro monja taorian’ny didy navoakan’ny fitsarana frantsay atsy Saint Denis – La Reunion no nandraisan’i Ségolène Royal, Minisitra frantsay misahana ny angovo sy ny ekolojia io fanapahan-kevitra io. 150 kilometatra miala ny morontsiraka malagasy no misy ny nosy « Juan de Nova », iray amin’ireo nosy kely dimy Malagasy antsoina amin’ny hoe « Iles Eparses ». Nosy Malagasy noho izy tafiditra anatin’ny « zone économique exclusive Malagasy ».

      Raha ny kajikajy no voamarina, misy solitany (pétrole) 6 hatramin’ny 10 na 12 miliara baril ao amin’io fari-dranomasin’ny Nosy malagasy « Juan de nova » izay nomen’ny frantsay hotrandrahan’ireo orinasa roa ireo, dia ny
      « Sapetro » sy ny « Marex Petroleum », orinasa nizerianina sy amerikanina. Ambonin’io anefa, tombanana hisy entona na « gaz » manodidina ny 2 hatramin’ny 4 miliara metatra tora-telo (m3) ihany koa amin’io faritra io.

      Ho an’i Frantsa, mitovy lanja amin’ny fari-dranomasina any avaratra izay tena manan-danja amin’ny anglisy io fari-dranomasin’ny lakan-dranon’i Mozambika manodidina ny « Juan de Nova » io. Tena manan-danja noho izy afaka mamaha ny olan’ny angovo frantsay sy eoraopeanina mihitsy. Raha ny kajikajy tsotsotra, raha voatrandraka ny solika ambany ranomasina ao amin’io fari-dranomasin’i « Juan de Nova » io, dia tsy hanafatra solika intsony i Frantsa. Mety ho afaka ny hanondrana aza izy. Izany harem-be afaka mamaha ny olantsika amin’ny resaka angovo sy solika izany anefa no ariantsika fotsiny na omentsika ny hafa. Tsy nihetsi-bolo-maso ny mpitondra fanjakana malagasy manoloana izany.

      (…)

    • 17 octobre 2015 à 10:36 | caro (#7940) répond à caro

      [“LES ILES EPARSES ET L’INDIFFERENCE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE”]

      Tany New-York farany teo, nandritra ny fivorian’ny firenena mikambana, tsy nanisy resaka momba io i Hery Rajaonari-mampianina. Nohamafisiny omaly raha tafaverina an-tanindrazana izy fa “tsy laharam-pahamehana ny fitakiana ireo Nosy madinika ireo raha miohatra amin’ny mahadodona antsika eo amin’ny fampandrosoana sy ny fampandriana fahalemana.

      Nahoana moa no tsy heverin’ny filohampirenena ho fanoitran’ny fampandrosoana ny fahazoana an’ireo nosy malagasy ireo ? Ary nahoana no tsy tsapan’ingahy filohampirenena fa isan’ny mampiroborobo ny tsy fandriampahalemana ny fihomboan’ny fahantrana sy ny olana andavanandron’ny vahoaka eto ?

      Isan’ireo nanapa-kevitra ny hanemotra amin’ny fotoana hafa ny fandinihana ny raharaha momba ireo nosy malagasy ireo mihitsy aza ny fitondram-panjakana malagasy. Ny momba ireo nosy antsoina hoe « iles éparses » ireo, izay tafiditra foana anatin’ny laha-diniky ny firenena mikambana saingy tsy mety voadinika mihitsy.

      Tsiahivina fa nandritra ny fihaonany tamin’i François Hollande tany Parisy, ny filoha malagasy mihitsy no nanolo-kevitra ny amin’ny hiaraha-mitantana (co-gestion) ireo nosy kely ireo, na dia voaporofo araka ny lalàna iraisam-pirenena misy rehetra aza, fa an’ny Malagasy madiodio ireo nosy ireo ary halatra mivandravandra miendrika fandrobana no nataon’ny fitondram-panjakana frantsay. Eo anatrehan’ny lalàna velona eto amintsika, tsara ampahatsiahivina ny filohampirenena sy ny mpiara-miasa aminy fa fanimbazimbana ny fiandrianam-pirenena no isokajiana izany, ary fanombinana amin’ny tanin’ny Repoblika ny famelana malalaka ny hafa hanjakazaja amin’ireo tany kely an’ny Malagasy ireo.

      Fin du copié-collé

    • 17 octobre 2015 à 14:47 | Jipo (#4988) répond à caro

      Je comprend mieux votre velléité , concernant ces iles , et bien que je ne sois pas favorable à hery, dans ce cas précis, je confirme que ces iles ne sont absolument pas une priorité, et qu’ il y a d’ autres urgences bien plus primordiales que ces iles, à commencer par gérer la « grande terre » à savoir Nosy mena .
      Chacun ses priorités .
      Par avance, je vous remercie de ne pas sortir les mots ou phrases : de leur contexte afin de les interpréter selon votre humeur ou bon vouloir.
      Votre modération apparente ne vous octroie pas le monopole de la censure ni redresseur de tors .
      De meme je ne conteste pas : votre indépendance, mais me demande encore ou sont tous ces combattants indépendantistes, souverains , nationalistes, pour ne serait-ce qu’ un : devoir de mémoire, et bien fondé de cette lutte, ainsi qu’ un semblant de bilan des progrès réalisés depuis , sans pour autant cautionner « l’ enfer » colonial, comparativement au « Paradis » retrouvé ...
      Quant à l’ autre « stink » : il s’ adresse à kivousavez, si votre interprétation la propage à tous les Malgaches, libre à vous, mais n’ engage que vous et les fervents xénophobes, imbus de leur personne, caste, et supériorité, dont le résultat est sous les yeux de tous, insulaires, comme internationaux, ne vous en déplaise .
      Sans oublier qu’ au nom de « l’ Amour » ils y en a qui tuent , de là à accuser hery de : « traitre à la Nation », voilà le genre d’ arguments valables pour certains pour euthanasier leur chien ou d’ autres : de vous passer / les armes (dans le meilleur des cas)...

    • 17 octobre 2015 à 17:15 | caro (#7940) répond à Jipo

      Je vous remercie d’avoir enfin donné suite à mes requêtes de précisions.

      Mes mots probablement ne vous ont pas fais que du bien, ainsi qu’à d’autres étrangers installés dans ce pays. S’il était nécessaire de rappeler, je confirme que « Madagascar aux Malgaches » sans discernement ou d’autres slogans à deux sous à relent xénophobe ne relève ni d’une intelligence ni d’un quelconque patriotisme.

      Parlant des îles éparses, et vous mettant du côté de l’immobilisme du PR en affirmant « Chacun ses priorités », je tiens à rappeler que :

      • C’est systématiquement cet argument d’ « absence d’urgence » que s’étaient servis aussi bien la France que les gouvernants malgaches successifs pour reporter « sine die » la régularisation des actes aux fins de la reconnaissance de la souveraineté malgache sur ces îles.

      Vos n’êtes pas sans savoir qu’il en est résulté actuellement de cette démarche honteuse des deux parties, que la France s’est accordée toute seule sans se référer aucunement à Madagascar, le droit de délivrer autorisations et permis aussi bien d’exploration que d’exploitation.

      Ce n’est ni plus ni moins qu’une contestation - qui ne dit pas son nom – de la souveraineté malgache sur ces îles ;

      • Il y a des services spécialisés de l’Etat, ainsi que des universitaires, qui DOIVENT et peuvent se charger de cette question sans constituer un ou des obstacles aux conduites des affaires de l’Etat.

      Nos vues sont souvent convergentes quant aux constats de l’incompétence manifeste des actuels gouvernants pour diriger ce pays. Mais en s’appuyant sur ce dernier point pour faire diversion et faire en sorte que la question des îles éparses soit secondaire ne tient pas la route.

      A plusieurs reprises, nos représentants aux Nations Unies se plaignaient depuis plusieurs années de l’absence d’instruction des autorités malgaches pour faire avancer ce dossier alors qu’il était déjà programmé chaque année à l’examen de l’Assemblée Générale de l’ONU.

      « Votre modération apparente ne vous octroie pas le monopole de la censure ni redresseur de tors » :

      En aucune manière et à aucun moment je ne me suis érigée en « censeur ou redresseur de tors ».

      En revanche, je ne peux pas admettre qu’il soit porté atteinte au peuple malgache dans son intégralité lorsque l’on a une dent contre UNE personne, sinon ce serait faire de la généralisation sans discernement.

      Parlant de l’indépendance, vous savez aussi bien que tout le monde, que ce pays va à la dérive car ceux qui ont été censés porter haut le flambeau du patriotisme par des oeuvres de développement réels, concrètes et pas idéologiques, n’ont fait que le ruiner et se pavanent encore en disant ne rien regretter.

      En effet, comparer le contexte, ne serait-ce qu’économique, actuel à celui de la sortie de la colonisation, il n’y a pas de commune mesure.
      Mais si vous êtes enfants de ce pays et que vous voyez ce qui s’y passe avec des soi-disant « patriotes », des élus qui ne cherchent pas les intérêts de ceux qui les ont élus, et qui se servent grassement sur le dos de cette pauvre population, vous êtes mal, très mal.

      Mais malgré cela, ce peuple doit être fier d’avoir son indépendance, aucun peuple au monde ne se plairait à se trouver soumis à des instances qui ne sont pas les leurs. C’est amer, mais le peuple malgache paie le prix de l’égoïsme, de l’incompétence et de l’orgueil mal placé de ses dirigeants.

      Voilà pourquoi, il est fait appel à toutes bonnes volontés, nationales ou étrangères, de porter leur affection et leur contribution pour le bien de ce pays et son peuple.

    • 17 octobre 2015 à 18:33 | Jipo (#4988) répond à caro

      Bien.
      Je conçois que le terme « secondaire », puisse vous etre choquant, n’ ayant ni votre modération, ni votre charisme, en effet je n’ ai pas pour habitude de prendre des gants, au propre comme au figuré.
      Oui je suis enfant de cette ile, et oui j’ ai mal au coeur de voir ce que ces dirigeants en font depuis l’ indépendance que j’ ai vécue .
      Il ne faut pas prendre les choses à l’ unique premier degré et voir ce qu’ il y a derrière, avec le background requis pour un jugement impartial et non le contraire.
      Je ne doute également pas un instant que vous avez autre chose à) faire que fliquer ou « cibler » une personne, cependant , je me suis senti nommément concerné par votre post, auquel je vous répond / courtoisie, et je l’ avoue une certaine estime, n’ ayant pas à me justifier au près de quiconque pour un misunderstanding, ou simplement une interprétation erronée, voir partiale, due à une sensibilité épidermique lunatique.
      La critique peut etre interprétée de différentes manières, me concernant aussi désagréable soit-elle, c’ est ma manière de contribuer à diagnostiquer les dérives et maux qui rongent le Pays .
      Sans défendre d’ autres indésirables comme moi, ni parler à leur place, je ne suis pas le seul à avoir cette approche, mais de là à dire que l’ on aime pas Madagascar, est un pas que certains franchissent allègrement sans discernement plus loin que leurs narines, à ceux là, je leur laisse leur parti pris, xénophobie exacerbée, et ne me sens ni l’ envie moins encore le devoir de leur répondre.
      Pour clore ce chapitre, si les dirigeants géraient de manière plus sérieuses les « affaires de l’ état & du Pays », il n’ en auraient que plus de crédibilité et de poids au près de leurs interlocuteurs, pour revendiquer ou exiger quoi que ce soit.
      Hélas non seulement ils en sont loin, qui plus est n’ en prennent pas le chemin .
      Dans un autre registre, ces élections de Maires, m’ ont ravi , car à mon avis c ’est un début d’ apprentissage de la démocratie, qui s’ impose de lui même à tous les intervenants, en ce sens, j’ ose espérer, qu’ ils vont commencer à apprendre à s’ écouter et partager, ce qui en soit ne peut qu’ etre une bonne chose dans l’ intérêt général, au détriment des individuels, qui font loi jusqu’ à maintenant .
      Il n’ y a plus qu’ à espérer.
      Désolé d’ avoir mis à mal votre modération, nobdy’ s perfect.

    • 17 octobre 2015 à 21:47 | caro (#7940) répond à Jipo

      Merci pour votre post, j’en prends acte.

      Il faut reconnaître que des sensibilités propres à chacun, il ne pourrait en ressortir que des perceptions qui peuvent diverger. L’essentiel réside dans l’intention, puis celle d’œuvrer dans l’intérêt du pays.

      Nous avons des gouvernants qui , non seulement ne répondent pas aux attentes du peuple , mais n’en prennent pas non plus le chemin comme vous dites, et surtout, entretiennent la médiocrité et la corruption en ne luttant pas contre ces fléaux sous prétexte de ne pas faire de la chasse aux sorcières.

      Et pour aller dans votre sens dans un autre chapitre, ce qui m’inquiète beaucoup pour ce pays, c’est son armée qui, au lieu d’assumer ce qu’elle est, de se manifester telle quelle au grand jour, fait la sournoise en préparant déjà le prochain coup avec ses innombrables colonels à promouvoir Généraux à la prochaine élection présidentielle, la seule condition qu’elle accepte pour permettre au nouveau Président de présider. Insensée !

    • 17 octobre 2015 à 23:54 | Jipo (#4988) répond à caro

      Les forces de l’ ordre, comme les militaires , sont en effet également un autre gros problème.
      Certains vous diront que ce n’ est pas la rue qui gouverne, de rajouter que les militaires doivent rester dans leurs casernes au service et ordre de leur chef à savoir : leur président.
      Le problème c ’est ce qu’ on appelle une paire, l’ un ne peut exister sans l’ autre, en plus de s’ appuyer dessus pour survivre, il doit y avoir impérativement séparation des pouvoirs, comme avec l’ église, chacun dans sa paroisse et les « mougeons » seront bien gardés, une notion à induire dans la mentalité, qui semble y etre imperméable, par solution de facilité, voir fainéantise , ou simplement manque de courage .
      Prévaloir la masse musculaire au détriment de la cellule grise , ne peut qu’ induire ce genre de situation, une refonte de l’ éducation est impérative, avant toutes autres investigations, voir élucubrations , que je qualifie de « ronds de jambes de majorettes », la mentalité changera au fur et à mesure d’ elle même .
      Education , encore et toujours doit etre la priorité de cette élite, qui en a eu la chance, et qu’ elle feint ignorer, voir occulter pour maintenir sa suprématie au détriment de leurs compatriotes qu’ ils prétendent représenter, cela me gêne particulièrement en priorité .
      Une bulle de non droit, comme certains paradis fiscaux contres lesquels on prétend lutter, est sournoisement entretenue, cela doit etre dénoncé, condamné et aboli, tant que cela sera inutile, de perdre de temps à tergiverser, autant prétendre vider le Mozambique à la petite cuillère, certain vous diront on s’ en fout , on est pas pressés ...

    • 18 octobre 2015 à 01:47 | DIPLOMAT (#846) répond à Jipo

      L’education et l’emploie.
      Face à un pays jeune , il faut donner du boulot. Et un boulot qui permette de vivre. Redonner le gout du travail , du labeur et du gain.
      Qu’en est il aujourd’hui ? Quelle référence national ? une personnalité Rien Nada, zero !
      L’argent facile, l’arnaque devenu sport national, pavanage, beuverie, machisme , misère culturelle ....jalousie, voilà ce que je vois.

      Aucune base solide ...des banques qui n’ouvrent aucune ligne de crédit, un réseau electrique défaillant, une compagnie aerienne moribonde, des routes qui se dégradent, des jeunes qui n’ont aucun avenir, une bourgeoisie detestable , esclavagiste... absolument insensible à son environnement et à son propre pays ....des politiciens « no comment » , des militaires « que des incapables »... et des Dahalos qui prospèrent !

    • 18 octobre 2015 à 08:55 | jangobo (#8776) répond à caro

      Menalahy, caro, ….

      Peut-être que mon post n’est plus d’actualité (faute de temps...) mais je l’envoie quand même.

      Je suis entièrement d’accord avec vous concernant le groupe en question, mais le cas que j’ai cité est trop flagrant sans la subtilité si chère aux gens qui ont vraiment étudié.

      Il est vrai que c’est frustrant de devoir travailler pour des gens que l’on considère ignorant et il ne reste plus qu’à déverser son fiel sur tout un peuple mais vraiment quand c’est trop, c’est trop.

      De telles bassesses d’esprit pour des gens qui se considèrent civilisés et originaires d’un peuple avec au moins 1000 ans d’histoire… Si bien qu’on a tendance à penser que leurs parents ne les ont pas éduqués.

      Les effluves qui sortent de ce cerveau dérangé par la haine viscérale qu’il porte aux Malagasy doivent vraiment empuantir l’air qui gravite autour de lui. Je le plains pour cette atmosphère nauséabonde qu’il se crée.

      Ne vaudrait-il pas mieux pour lui écrire ailleurs car, MT n’est pas un lieu d’exutoire pour les nostalgiques du colonialisme.

      Mais comme j’ai déjà proposé du travail à atavisme, je considère de mon devoir de discuter, non de l’éduquer car j’espère toujours que les …. peuvent changer.

      Pour ce qui est de l’unité nationale, la plupart des Malagasy n’est pas raciste. Seule l’est cette portion de Malagasy qui vivent en zone urbaine et qui ont peur des adversaires potentiels originaires d’autres régions qui pourraient les surpasser.

      Et il faut savoir que cette culture de division ne nous a pas aidé à avancer. Souvenez-vous des quotas ethniques pour tout poste, bourse et cetera.

      Il y eut un temps où nous avions eu comme ministre un bachelier car il était le seul diplôme de sa région qui faisait de la politique et je me suis dit en ce temps que si cela continuait, nous serions le premier pays pouvant s’enorgueillir d’être dirigé par des idiots pour une question d’ethnies.

      Je profite de l’espace d’écriture pour rendre hommage à ces étrangers qui nous aident à sortir du marasme politique dans lequel nous vivons.

      Vous savez très bien que le Malagasy n’est pas xénophobe. C’est un peuple accueillant mais a tendance à être trop tolérant si bien que des gens le considèrent comme faciles à duper.

    • 18 octobre 2015 à 09:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Nous « les MALGACHES »....
      Quels MALGACHES ??

    • 18 octobre 2015 à 10:49 | lanja (#4980) répond à caro

      Fantara mazava hoe taiza no nialokaloka ireo jiolahimboto nanongana fitondrana teto, efa azony izao ny fahefana, mody miady izy mianakavy, fa aoka isika tsy hanonofy atoandro, tsy ireo mpitondra foza ireo mihitsy no ho sahy hijoro hitaky ireo nosy ireo...raha mahazo fitokisana ka mahazo famatsiambola ireo dia efa tokony hifaly ny Malagasy

    • 18 octobre 2015 à 11:08 | Jipo (#4988) répond à DIPLOMAT

      Diplomat bonjour.
      Nous sommes tout à fait d’ accord.
      Le gout du travail semble etre parti en vacance, voir expatrié ...
      seule l’ éducation peut faire prendre conscience, qu’ il faut redonner gout au travail, aux fruits de la sueur, et « richesse du laboureur ».
      Cela se fait par l’ exemple, aidé parfois par coup de pompes au Q .

    • 18 octobre 2015 à 11:09 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ceux que vous ne représenterez JAMAIS !

    • 18 octobre 2015 à 11:15 | caro (#7940) répond à jangobo

      Merci d’avoir apporté la précision.

      S’il en était besoin, je confirme que malgré l’insularité de notre pays, nous avions toujours eu cette tradition d’accueillir des étrangers et ils sont encore les bienvenus mais pas arriver en terrain conquis ou pour se prendre comme un pacha pour écraser les autres.

      Vous avez parfaitement raison de rappeler que : « C’est un peuple accueillant mais a tendance à être trop tolérant si bien que des gens le considèrent comme faciles à duper ».

    • 18 octobre 2015 à 11:29 | caro (#7940) répond à lanja

      Nous sommes dans une Transition II, comme se plait bien à dire Saint-Jo. Et le cours des évènements ne fait que confirmer son affirmation.

      En réalité, l’on se demande si le PR est vendu ou s’il nous a vendu, car cette question SAUGRENUE de co-gestion qui n’a pas le moindre sens ne vient pas de lui mais de la France qui y conforte sa position.

      A preuve, le communiqué français à l’issue de la rencontre Hollande – Rajaonarimanpianina n’a pas fait mention de ladite co-gestion – histoire de ne pas éveiller les attentions – et le PR se rattrape en le publiant, sans autres détails, sur le site du gouvernement.

      Alors question : qui est vendu, le PR ou le peuple malgache ?

    • 18 octobre 2015 à 14:13 | Menalahy (#9072) répond à jangobo

      @ Caro et @ Jangobo,

      Nous sommes sur la même longueur d’ondes et je n’ai rien à rajouter avec ce que vous avez écrit.

      Toutefois, il faudra que nous soyons très vigilants car mon analyse de la situation est peut-être pessimiste, à la première lecture, mais selon ma grille d’analyse, il y a anguille sous roche.

      Ce « problème » sera toujours d’actualité tant que ce groupe de personnes envahit les forums qui parlent des problèmes de notre pays.

      L’existence de ce « groupe informel » risque de nous poser d’énormes problèmes d’ici quelques temps si nous ne faisons pas attention.

      Nous avons été nombreux pour dénoncer le comportement de cet individu qui n’a que des insultes sous son clavier.

      Vous souvenez-vous de ses premiers posts où il menaçait de porter plainte auprès du gouvernement français parce que certains de ses posts puants ont été censurés par MT ?

      Vous souvenez-vous son arrogance et son fanfaronnade quand il a écrit que « lorsque la Légion Etrangère défilera de nouveau à Analakely, il sera au premier rang » ?

      Un autre membre de ce « groupe informel » m’a sugggéré, sur un autre forum, de revenir à nos anciennes traditions, de détruire cette démocratie que nous voulons voir aboutir et de ré-instaurer la Royauté.

      Quand je lui ai demandé de quelles anciennes traditions et de quelle Royauté il voulait parler, je n’ai reçu aucun éclaircissement. Et sur plusieurs discussions, je lui ai opposé des arguments qui n’ont reçu comme réponses que des insultes comme quoi, je serai le dernier des « Mohicons » (façon subtile pour clore une discussion sans argumentaire).

      Sans verser dans la paranoïa mais tout en restant vigilant face à un adversaire sournois, j’ai bien peur que ces individus n’aient pour but ultime que de nous re-coloniser pour de bon. Pas seulement la re-colonisation de nos esprits mais, surtout, une re-colonisation administrative. (je sépare le « re » de « colonistation » pour bien marquer la répétition de cet acte).

      En effet, comment expliquer l’émergence sur différents forums des insultes en provenance d’individus issus du même pays ? Comme l’écrivait Caro, dans un de ses pots, chaque individu de ce « groupe informel » distille ses insultes et sa haine en fonction de son intelligence et de sa personnalité. Que Caro veuille bien m’excuser si je ne fais pas un copié-collé de ce qu’elle a écrit mais je ne crois pas que je travestis sa pensée.

      Il y a un acharnement, ce mot n’est pas trop fort au vu de leurs infamies : nous discréditer à nos propres yeux et nous rabaisser le plus possible en prenant d’abord une personne comme cible (Basile, car c’est le plus controversé malgré ses droits au droit d’expression) puis en étendant les insultes et les préjugés à toute notre communauté nationale.

      Vous n’êtes pas sans savoir que la guerre n’est pas seulement circonscrite à l’utilisation des armes de guerre mais s’étend à tout moyen de domination de l’adversaire :
      - guerre économique (pressions économique et financière),
      - guerre idéologique (guerre de l’information/désinformation).

      Cette guerre idéologique a toujours existé depuis que les guerres existent mais elle est souvent invisible dans notre monde sur-informé car l’Internet est le terreau idéal pour cela

      Et tout le monde sait que sur l’Internet, on trouve tout et son contraire. Il n’est pas facile, pour le commun des mortels, de trier le faux du vrai, de séparer l’ivraie du bon grain.

      Et c’est sur ce terrain que joue ce « groupe informel ». Chaque individu agit selon ses pulsions et ses méthodes d’approche mais le but à atteindre est le même :

      - d’abord, discréditer l’adversaire pris comme cible (insultes à répétition),

      - ensuite, lui enlever tout sentiment de dignité et de compétence (inculquer l’impression d’inutilité donc sous-entendre que notre salut ne viendra pas de nous mais de puissances extérieures),

      - et enfin, occuper le terrain prêt à accepter cette ingérence avec ou sans sang versé.

      A chaque fois que je rencontre ce genre d’individu, je demande toujours quelle est sa solution à nous proposer car je ne suis pas fermé aux solutions réelles qu’on pourrait me proposer pour élargir mon champ de vision.

      La seule solution que ce « groupe informel » propose, sans le dire ouvertement car le moment de la réalisation de leur projet n’est pas encore venu, c’est la remise en mains propres de notre souveraineté nationale.

      Ils sont en train de préparer le terrain de notre cerveau à cette solution qui nous ramènerait à un état de dépendance comme au temps du Protectorat.

      Encore une fois, je ne verse pas dans la parano mais si gouverner c’est prévoir, il nous appartient d’analyser et de scruter les plats qu’on voudrait nous servir : tsy mihinana am-bolony.

    • 18 octobre 2015 à 15:28 | caro (#7940) répond à Menalahy

      Bonjour Menalahy,

      Merci pour votre post qui a bien le mérite d’une profonde analyse. Il n’y a pas de travestissement de ma pensée dans votre message.

      Je suis entièrement en phase avec ce que vous dites.

      Ce « groupe informel » profite de certaines débilités avancées par certains de nos compatriotes pour s’y engouffrer et enfoncer le clou.

      Le fait d’ être vigilant ne signifie pas paranoïa, car un homme avertit en vaut deux.
      Il est donc du devoir de tout un chacun de veiller à ce que ce qui se dit sur cette plateforme soit scruté et pris avec beaucoup de circonspections.

      Nous avons encore beaucoup de chemin à faire pour notre apprentissage de la démocratie.

  • 17 octobre 2015 à 08:39 | betoko (#413)

    Selon la famille de l’ex TTS Robinson , la famille de Didider Ratsiraka serait le plus gros exportateur de saphirs illicites . En 2000 , j’ai eu l’occasion d’avoir pu visiter une exploitation de saphirs dans une rivière qui se trouve à 5 klm d’Ilalaka , Les ouvriers ont utilisé un tractopelle et le site était gardé par des éléments de la gendarmeries sur ordre de Didier Ratsiraka , et aucun srilankais ni chinois n’avait le droit d’y pénétrer

    • 17 octobre 2015 à 08:46 | Noue (#2427) répond à betoko

      efa t@ taona 2000 zany fa ny @ zao 2015 zao dia ao daholo zao forongana vahiny ireo

      efa hatram-zay io ratsiraka jamba io no nanao an’io , ary ny harenany rehetra dia ny vatosoa avy ao Madagasikara , tahaka ireo diamondra nomeny an’i chirac ka nahatonga azy ireo no mpinamana an-tsokosoko même devant le monde entier de se tutoyer ! tsy menatra akory !

      ireny vatosoa ireny no nomana an’chirac mba nahazahoan’ratsiraka nitondra olona mahatratra 500 lahy be zao hoe garde de corps pffff

    • 17 octobre 2015 à 08:52 | betoko (#413) répond à Noue

      L’affaire de diamant ne concerne pas Chirac mais Valéry Giscard d’Estain , un diamant offert par Bokassa dont Giscard s’est approprié au lieu de le remettre à l’état comme c’est la règle

    • 17 octobre 2015 à 09:11 | Noue (#2427) répond à betoko

      t@ valéry giscard dia efa nisy io fa chirac koa nahazo ny tena anjarany !

    • 17 octobre 2015 à 09:19 | betoko (#413) répond à Noue

      Et d’où venait ce diamant dont Chirac s’est approprié , et quelle en est la fin de l’histoire ?

    • 17 octobre 2015 à 20:30 | Saint-Jo (#8511) répond à betoko

      betoko n’était pas encore né à l’époque, voilà pourquoi il pose ces questions !

    • 18 octobre 2015 à 09:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      TTS Robinson..c’est votre FAMILLE !

  • 17 octobre 2015 à 09:02 | ATAVISME PREMIUM (#8774)

    Ces étrangers qui font le commerce de pierre ne peuvent rien faire si ils ne sont pas protégés par la gendarmerie,la police ou l’armée.
    Arrêtons ces hypocrisies ,l’argent est distribué jusqu’aux plus hautes sphères de l’état Malagasy ,comme le bois de rose et le trafic d’or ou autre !
    Donc le « c’est la faute des étrangers » est une tromperie de la classe dirigeante qui s’engraisse sur ce pays un peu plus chaque jour.
    Pour Ilakaka c’est un systéme paralele organisé par les autorités militaires et de police qui draine l’argent vers les tètes du trafics .
    Impossible pour les skri-lankais ou les chinois de s’extraire de cela .
    Ces étrangers font le bisness mais versent les sommes que la mafia militaire leurs réclame.
    Ce système est bien connu dans la plupart des pays d’Afrique ,on parles ainsi de criminalisation de l’état
    Le débat est clos ,tous ce qui est exploité sur le sol Malgache et qui a de la valeur est géré de cette façon et aucun ariary ne va ainsi dans les caisses de l’état.
    Si vous ne me croyez pas essayé donc d’allé faire du trafic sans l’appui des forces du désordre ou en oubliant un des ayant droit et vous verrez comment cela va finir !
    Ceux qui disent que ce sont les étrangers doivent se rendre sur les lieux d’extraction et de se renseigner aux administrations compétentes .
    A savoir comment des milliers de pierres précieuses sont trouvées tous les mois et que seulement une infime partie est soumises aux taxes .
    Renseignez vous sur place et vous comprendrez.
    Donc basile avant de dire des c.onneries ,vient a ILAKAKA et fait ton enquete

    • 17 octobre 2015 à 09:10 | betoko (#413) répond à ATAVISME PREMIUM

      J’ai quand même vu dans un restaurant de Tana , des malgaches qui vendaient des saphirs à un vaza , une quantité non négligeable . Je leur ai posé la question pour quelle raison vous les vendez à des prix dérisoires , réponse , Monsieur , cela fait des mois et des mois que nous ne mangeons pas convenablement , et nous avons des dettes aussi , cela n’est pas de notre faute . Ils étaient 5 exploitants malgaches à négocier avec ce vaza le quel n’a aucun scrupule à les arnaquer

    • 17 octobre 2015 à 09:16 | Noue (#2427) répond à ATAVISME PREMIUM

      oui mais n’empêche que tout appartient aux étrangers !

      vous avez déjà vu en prenant exemple ce qui se passe à Nosy Be ? y-a-t-il un Malagasy , un seul qui possède un hôtel ou autre ?

    • 17 octobre 2015 à 09:26 | betoko (#413) répond à Noue

      IL n’est pas interdit aux étrangers d’investir à Madagascar , vous croyez que l’hôtel Colbert , Le Louvre ,, Ibis ou les hôtels à Tuléar appartiennent aux malgaches ? Par contre , l’entreprise Homéopharma en possède dans presque tout Madagascar , et n’oublions pas Mamy Ravatomanga qui vient de construire un hôtel 5 étoiles à Foule Pointe

    • 17 octobre 2015 à 09:35 | vatomena (#7547) répond à Noue

      ces députés ,ces juges ,ces officiers de police ces douaniers milliardaires à qui prennent ils ces milliards , ?aux pauvres malgaches ou aux étrangers ?

      Quand il n’y aura plus de saphirs à vendre il restera des tortues à expédier dans des valises

      la terre ,la pierre ,la faune tout est à vendre ;Le malgache est un grand commerçant .Il peut meme vous vendre la propriété qui ne lui appartient pas ,celle du voisin .

    • 17 octobre 2015 à 11:02 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à betoko

      C’est vrai ce que vous dites ,car de petits exploitants Malgaches arrivent a bidouiller un peu ,Mais c’est vraiment marginal par rapport a l’ensemble du marché.
      Pourquoi ramener cette histoire a un vazaha qui essayais peut etre de les arnaquer ,C’est complètement hors sujet !
      Le faites vouS expres pour défendre l’indéfendable ?

    • 17 octobre 2015 à 12:07 | Saint-Jo (#8511) répond à vatomena

      « 17 octobre 09:35, vatomena (#7547) répond à Noue (#2427) » Le malgache est un grand commerçant . Il peut meme vous vendre la propriété qui ne lui appartient pas ,celle du voisin ."

      Pire !
      Quand il a dépensé tout l’argent qu’il tiré de la vente de votre propriété, ses dettes s’accumulent de nouveau.
      Il ne peut même plus payer son loyer.
      Vous passez dans les parages.
      D’abord, il vous assure avec mauvaise foi et contre tout bon sens que ce n’est pas lui qui a vendu votre propriété.
      Ensuite il vous raconte ses malheurs et les raisons de ses 6 mois de retard de loyer.
      Il vous met au courant des menaces d’expulsion faites par son propriétaire.
      Enfin il tente d’instiller un sentiment de culpabilité dans votre esprit, si vous n’avancez pas ses 6 mois de retard de loyer.
      Vous ne cédez à ses supplications, et vous retournez chez vous, à l’endroit où vous avez élu domicile.
      Alors, sans complexe aucun il répand dans son entourage, en parlant de vous, le fameux « tsy ampahafirin’ izay ... »

    • 17 octobre 2015 à 12:29 | Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo

      ça sent le vécu ! mdr

    • 17 octobre 2015 à 13:03 | Saint-Jo (#8511) répond à Menalahy

      Si ce n’était que cela !
      Et je vous assure qu’il n’y a pas de quoi rire !

    • 17 octobre 2015 à 13:27 | Anton (#8594) répond à Noue

      Sauf -erreur de ma part- il semble qu’il y en a au moins un (mais en fait ils sont assez nombreux, parfois après dépossession de vazaha) qui possède un hôtel ou autre à Madagascar.
      Car j’ai ouïe que Marc Ravalomanana avait quelques ’investissements’ dans le domaine touristique à Nosy be.
      Mais aussi, l’hôtel Hilton, plus exactement ses murs, devenu Hôtel Carlton le 2 novembre 2007, puis qui a été ’vendu’ par la société Henri Fraise et Fils à la société Tiko et l’Hôtel Restaurant Le Colbert

    • 17 octobre 2015 à 14:15 | Saint-Jo (#8511) répond à Anton

      Et cette habitude de jeter en pâture au public des rumeurs ou des info sans preuve irréfutable, en citant nommément en toutes lettres une personne,
      . cette habitude est-elle bonne ou mauvaise ?
      . et dans quel but agit-on ainsi ?

    • 17 octobre 2015 à 14:43 | ramaso (#7441) répond à ATAVISME PREMIUM

      C´est vrai ATAVISME PREMIUM,ces etrangers sont proteges par la gendarmerie,la police et l´armee,parce que ces etrangers ont bien graisse les pattes de nos dirigeants avec des malettes bien pleines auparavant et toutes les portes sont ouvertes,la corruption commence par ce haut niveau, le 13.10.2015,le PM JEAN RANARIVELO a crie a la lutte contre la lutte contre la CORRUPTION,A SIGNER DES CONVENTIONS ET ORGANISER DES ATELIERS ! Ca c´est pour aveugler le peuple Malgache,comment ces etrangers peuvent exploiter nos richesses au vu et au su de nos DIRIGEANTS ET DE TOUS,lä c´est la CORRUPTION AU PLUS HAUT NIVEAU et qui est intouchable,MADAGASCAR est truffe de corruptions de bas en haut, tout le monde trouve son compte dans la corruption qui est une chaine bien rödee et bien organisee que rien ne peut demanteler.

    • 17 octobre 2015 à 14:51 | Jipo (#4988) répond à Noue

      Villa Blanche : ministre Malagasy , entre autre

    • 17 octobre 2015 à 15:25 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à ramaso

      Qui est alors le plus coupable ,surtout si on est patriote ,le corrupteur ou le corrompu ?

    • 17 octobre 2015 à 16:18 | ramaso (#7441) répond à ATAVISME PREMIUM

      Vous savez ATAVISME PREMIUM c´est une question de morale,de mentalite et surtout de patriotisme comme voulez dire,les corrupteurs ne peuvent rien faire si ce gens a corrompre restent bien ferme a leur position a refuser de prendre ces dessous de table,malheuresement la tentation est tres forte que rare sont ceux qui resistent,les corrupteurs savent tres bien que les Malgaches sont prets a tout pour de l´argent,L´INSECURITE en est la preuve,avec les dessous de table les corrompus n´ont aucun risque a courir,bien sür il faut une gouvernance tres forte pour eradiquer sans pardon la corruption,mais c´est pas pour demain,la corruption est une machine infernale oü bpc de hauts responsables sont impliqes et gare a celui qui veut denoncer avec preuve a l´appui,LE BDR vous dit quelque chose ?

    • 17 octobre 2015 à 16:19 | Anton (#8594) répond à Saint-Jo

      En citant nommément ; lol !
      Concernant quelques ’investissements’ dans le domaine touristique à Nosy be. Mais aussi, l’hôtel Hilton, plus exactement ses murs, devenu Hôtel Carlton le 2 novembre 2007, puis qui a été ’vendu’ par la société Henri Fraise et Fils à la société Tiko et l’Hôtel Restaurant Le Colbert ; ce n’est pas une rumeur ...mais de notoriété
      Donc il n’y a aucun but simplement réponse à la sempiternelle antienne que les biens (dont les hôtels) et les richesses ne seraient détenus que par les vazaha (par ailleurs victimes de spoliation et dépouillés, grâce à la corruption, de la part de malgache bien intentionnés). Et en ce qui concerne la personne nommément cité, outre l’Etat, nombres de victimes malgaches eurent à subir

    • 17 octobre 2015 à 17:02 | Saint-Jo (#8511) répond à Anton

      « 17 octobre 16:19, Anton (#8594) répond à Saint-Jo (#8511) » ce n’est pas une rumeur ...mais de notoriété « D’abord on dit de »notoriété publique« et non de »notoriété", car cette 2ème formule a un sens autre que la 1ère.

      Et même, une « chose de notoriété publique » ne veut pas dire une « chose prouvée ».
      Par exemple il de notoriété publique que Remenabila était un chef dahalo.
      Mais on n’a jamais pu prouvé l’existence réelle de Remenabila.

    • 17 octobre 2015 à 17:56 | Anton (#8594) répond à Saint-Jo

      de notoriété : Faits de toute notoriété, ils ne peuvent donner matière à aucune contradiction
      de notoriété publique : connu, admis généralement
      Donc, c’est bien à dessein que j’ai utilisé cette locution !
      De plus fort, concernant la vente des murs de l’Hôtel Carlton (ex Hilton) qui a été ’vendu’ (acte notarié) par la société Henri Fraise et Fils à la société Tiko...

    • 17 octobre 2015 à 19:02 | Saint-Jo (#8511) répond à Anton

      « 17 octobre 17:56, Anton (#8594) répond à Saint-Jo (#8511) » de notoriété : Faits de toute notoriété, ils ne peuvent donner matière à aucune contradiction« Justement, dans le cas présent ce que vous avancez peut être contredit, car vous dîtes qu’il y a des preuves. Mais pourquoi ne les produisez-vous pas alors ? » la vente des murs de l’Hôtel Carlton (ex Hilton) qui a été ’vendu’ (acte notarié) par la société Henri Fraise et Fils à la société Tiko..."

      Vous avez peut-être eu ces preuves en mains.
      Mais nous, pas !
      Je peux par exemple écrire ici que mon voisin possède une Ferrari qu’il a achetée à Alain Pro... et que j’ai eu en mains l’acte notarié de la vente. Me croiriez-vous ?

    • 18 octobre 2015 à 01:22 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      J’ai une question pour toi, qui semble tout voir et tout entendre (souvent de travers malheureusement).

      Pourquoi ces marchands vendent t-ils leur Saphir à un Vazaha malhonnête ? Il n’y avait pas de Malgaches honnêtes dans le coin ?
      Logiquement ça devrait courrir les rues non ?

      Je sais que tu seras infoutus de répondre à ma question....parceque le vérité c’est que notre vertueuse douane attend la bouche ouverte que le Vahaza lui reverse sa commission, que le fonctionnaire des mines attend sa part, et que le zendarme ferme les yeux contre une p’tite somme aussi . Tout le monde est pourrit mon vieux , ce qui est étonnant c’est que pour le coup t’ai rien vu ;)

    • 18 octobre 2015 à 01:27 | DIPLOMAT (#846) répond à Noue

      Oui ; villa Vero (ex villa Blanche de Portos) appartient à une Malgache ! d’une part, et rien n’empêche des Malgaches d’ouvrir d’autres hôtels encore !!

    • 18 octobre 2015 à 08:09 | betoko (#413) répond à DIPLOMAT

      jamais entendu parler le terme « infoutu » mais passons . Tout le monde sait que la corruption nous gangrène tous les jours , je suis très au courant de ce qui se passe ici , ne me prends pas pour un débile comme Basile .
      D’après ces malgaches qui ont vendu peur saphirs à ce vaza , c’est que ce qu’il propose est largement au dessus de ce que leur propose les malgaches
      2° Ces vendeurs ne sont pas obligés d’aller voir les douaniers ou les gendarmes pour pouvoir vendre leur saphir , et pour quoi le service des mines n’arrive pas à tout contrôler. Une des grosses bêtises de ce régime c’est d’avoir libéré la vente de l’or , plus besoin de s’adresser à la banque centrale comme avant Donc la corruption va encore gagner du terrain surtout avec les Karana

    • 18 octobre 2015 à 10:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Noue

      J’ai toujours posé une question :
      - « NOSY-BE et SAINTE-MARIE sont-elles==encore== MALAGASY,dans tout le sens du terme » ??

      C’est une des raisons que je propose de :
      - la « COGESTION »
      - et des co-gérées" pour les ÎLES EPARSES.Point barre !
      ==« LA COGESTION pas la guerre »==« PARTAGE 50/50 » !

      La FRANCE conserve son rôle et son pouvoir.
      MADAGASCAR possède un certain pouvoir (-économique-) et largement représenté au Conseil d’Administration des ÎLES EPARSES.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 11:15 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      De quel pouvoir ékonomik parlez-vous ???
      Celui de s’ accaparer le pognon et de l’ expatrier / des comptes offshore , autre pouvoir que cela, en connaissez vous un autre ???
      Cessez votre ignominie ./

    • 18 octobre 2015 à 14:26 | Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo

      Le « mdr » n’est pas pour me moquer de vous mais pour souligner une situation cocasse : on réduit souvent le voisin comme « un analphabète et un illettré » mais quand on se la fait mettre bien profond par ledit voisin, on se rend compte qu’il est rusé et roublard.

      Ceci est un cas général et non un cas qui pourrait s’appliquer à votre histoire dont je ne connais pas les détails.

    • 18 octobre 2015 à 15:39 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Jamais entendu le terme infoutu ? : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/infoutu_infoutue/43015
      Faut sortir mon vieux !

      Tu ne réponds pas au fond du problème ou bien tu le fait exprès. Ces Malgaches qui vendent du Saphir : Pourquoi ne s’adressent ils pas à des MALGACHES HONNÊTES pour leur vendre leurs marchandiseS ?

      T’es en train de nous ecrire qu’un « Vaza » Malhonnête est prêt à payer plus cher une pierre, qu’un Malgache honnête ... Et tu crois convaincre qui Betohika avec une tel fantasme ?

      Tu ne vaut pas mieux que Basile de débile décidément ! Si quelqu’un ICI trouve ta thèorie défendable , qu’il se fasse connaitre LE RIDICULE NE TUE PAS !!! MORT DE RIRE .

  • 17 octobre 2015 à 11:32 | valoha (#7124)

    Mila fanovana ifotony ara-dalana, ara-drafitra, toe-tsaina ny harena toa ny vatosoa. Mba ho Malagasy tanteraka ny fitrandrahana mba hahazoan’ny tompon-tany tombony dia mila sy tokony miara-miroatra isika manangana ny foto-drafitr’asa manaraka lalana vaovao. Mba ho Malagasy avokoa aloha ny mpandraharaha vatosoa sy ny mpanondrana azy io vita hodina(fa tsy akora fototra). Raha toa indray ka tsy araka na mila teknika vao avo lenta tsy misy eto, dia isika mianakavy ihany no miara-mikaon-doha manapaka ny tany na kaompania mahay hisahana izany.
    Tsy azo leferina ny gaboraraka toa ny teo aloha sy izao manolohana ny harem-bahoaka izay mitarika fahantrana tsy fidiny ho an’ ny Vahoakany ihany. Ny vahiny no voky ! Vahiny izay tsy dia hilaina loatra ny fisahanan’ izy ireo ny raharaha vatosoa fa vitantsika samy isika eto ihany io.
    Koa raha Malagasy toa antsika no velona ka manangana rafitr’asa toa ny hotely lehibe, na tranom-barotra lehibe, na hopitaly, na fitaterana, na fanaodranana any ivelany dia harahaba soa harahaba tsara ! Ho maromaro anie ny toa azy ireo. Mifameno sy mifanampy isika @ izay satria miverina sy manasoa ny Tany ny fanodinana atao.
    Koa manainga antsika Malagasy ho amin’ny fanovana ifotony mba hiara-hirona sy hifanome tanana. Ho antsika samy isika ny tombony !!! Na vatosoa io, na volamena, na solika, na hazo, na inona na inona.....!

  • 17 octobre 2015 à 11:50 | Saint-Jo (#8511)

    Il est vraiment étonnant que certains responsables officiels découvrent actuellement seulement cet état des choses minières gasy .

    Mes amis vazaha parisiens, tout au début de nos relations qui allaient par la suite devenir étroites, me croyaient [je cite] « être immensément riche ».
    Je leur avais dit que je suis un Gasy moyen et je suis loin d’être riche.
    Alors ils m’avaient dit qu’ils connaissaient des Gasy dans Paris, et ces Gasy sont tous immensément riches.
    Alors j’avais eu l’idée de leur demander les noms de ces Gasy « immensément riches » .
    Et comme je m’y attendais, les noms avancés étaient tous des noms de ... Karana !

    Et comme deux de mes amis Vazaha de Paris sont des cadres dans des banques, ils m’avaient dit que ces Karana brassaient des sommes énormes.

    J’expliquais d’abord à mes amis Parisiens qui travaillent dans des banques que si j’étais immensément riche comme ils croyaient, alors j’aurais mené un train de vie autre que ce que je mène chaque fois que je passe dans cette ville et en Europe.
    Ensuite je leur expliquais que la filière de l’or et des pierres précieuses dans tout Madagascar étaient entre les mains des Karana. Et les Gasy qui vont chercher cet or et ces pierres précieuses dans les mines les vendent pour une cuillerée de riz aux Karana.

    D’autre part, du temps du régime socialiste gasy, un de mes cousins préférés avaient prospecté une voie légale pour exporter et vendre légalement à l’Etranger des pierres précieuses déjà taillées (joaillerie).
    Mal lui en prit. Un soir des policiers en civils au service du cercle fermé du pouvoir politique de l’époque étaient venus à notre domicile privé pour l’arrêter. Fort heureusement il n’était pas là.

    Certes les Thaï, les Chinois et les Sri-Lankais aussi exploitent honteusement les Gasy qui vendent les choses précieuses qu’ils ont sorties de terre, mais bien moindre que les Karana si on se réfère sur l’échelle des valeurs monétaires de ces produits miniers.

    Je rappelle tout de même que, lors du classement mondial de fin 2014, Madagascar occupe la 6ème place dans la liste des pays les plus pauvres du monde.
    Et comme nous sommes au mois de novembre 2015 (c’est-à-dire plus de 10 mois après ce classement), et compte tenu de la totale absence d’efforts pour redresser la barre, je ne serai pas étonné d’apprendre que nous ferons partie en fin décembre 2015 des trois pays les plus pauvres du monde.

    Ceci dit, les Gasy tenants du pouvoir politique n’ont aucune raison de s’inquiéter outre mesure : car ils vivent dans le confort et la tranquillité des personnes qui n’ont rien à redouter, et attendent l’aumône que les bailleurs de miettes de fonds veuillent bien jeter pour eux-mêmes par dessus l’épaule.

    • 17 octobre 2015 à 12:15 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Nous sommes en octobre, et non en novembre comme je l’ai écrit.
      Mais patience, novembre viendra .

    • 17 octobre 2015 à 14:21 | Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo

      « Il est vraiment étonnant que certains responsables officiels découvrent actuellement seulement cet état des choses minières gasy ».

      Non, ils feignent de découvrir l’état du pays. Ils feignent aussi de découvrir qu’il y a des dysfonctionnements au niveau de l’Administration.

      C’st une nouvelle façon de se disculper et de dire : « nous avons découvert un tel bordel que nous avons dû d’abord faire le ménage. C’est ce qui nous a fait perdre du temps pour le développement du pays et pour établir l’Etat de Droit. Donnez-nous un nouveau mandat car nous nous y préparons tout doucement, mine de rien ».

    • 17 octobre 2015 à 15:36 | Saint-Jo (#8511) répond à Menalahy

      Ici, l’expression « il est étonnant » a un sens vraiment autre que la surprise, il a une connotation de reproche.

      Quand un employé a mal fait son travail, on peut lui dire « il est étonnant que ce travail soit difficile à réaliser » , pour signifier à l’employé qu’il y a d’autres employés meilleurs que lui et qui auraient réalisé avec succès le travail en question.

      Si on dit à un chirurgien qui a mal fait la circoncision d’un petit garçon : « Docteur, il est étonnant que vous ayez loupé cette petite intervention » , imaginez l’état d’esprit du chirurgien en entendant cela.

    • 17 octobre 2015 à 23:08 | Menalahy (#9072) répond à Saint-Jo

      Si le chirurgien rate une opération, il faudrait qu’il commence à se remettre en cause car il a des défaillances physiques.

      Si cela se reproduit, il devrait repasser ses examens médicaux et ses tests neurologiques.

      Le problème, c’est que personne ne dénoncera ces défaillances... car cela ne se fait pas entre confrères ! Mais c’est un autre problème...

    • 18 octobre 2015 à 09:04 | jangobo (#8776) répond à Saint-Jo

      Nous le sommes déjà. Il semble que nous soyons à l’avant dernière place devant le RDC.

      Madagascar est riche mais d’autres l’exploitent pour nous, en raison de l’aveuglement de nos dirigeants.

      En exemple, Madagascar Oil a parlé de l’exploitation pétrolière mais a omis de parler des recettes engendrées pour l’Etat malagasy.

  • 17 octobre 2015 à 12:16 | ATAVISME PREMIUM (#8774)

    Faut arreter avec cet argument de l’étranger coupable de tout et de rien .
    La technique du bouc émissaires est connues et utilisé depuis tres longtemps

    Source Wikipédia
    Un bouc émissaire est un individu, un groupe, une organisation, etc., choisi(e) pour endosser une responsabilité ou une faute pour laquelle il/elle est, totalement ou partiellement, innocent(e). Le phénomène du bouc émissaire peut émaner de motivations multiples, délibérées (telles que l’évasion de responsabilité) ou inconscientes (telles que des mécanismes de défense internes). Par ailleurs, le processus peut se mettre en place entre deux personnes (e.g., un employé et son subalterne), entre des membres d’une même famille (e.g., un enfant pris pour bouc émissaire), entre les membres d’une organisation (e.g., les responsables d’une entreprise) ou à l’intérieur de tout autre groupe constitué. Outre cet aspect intragroupal, le phénomène peut également être intergroupal et s’observer alors entre des groupes différents (au sein d’un pays ou d’une société).

    Il existe différents critères guidant la sélection d’une personne ou d’un groupe particulier comme bouc émissaire, tels que la différence perçue de la victime, l’antipathie qu’elle suscite ou le degré de pouvoir social qu’elle possède. Selon les cas de figure et les motivations des agresseurs, les conséquences pour la victime et les réactions possibles des protagonistes peuvent varier. De même, les possibilités d’intervention face au phénomène sont multiples, pouvant avoir lieu à la fois au niveau individuel, groupal et/ou procédural.

    A Mada la technique est utilisée par la classe dirigeante pour masquer ses méfaits ,incompétences ,corruption,captation des richesses,etc...

    Biens sur, ceux qui reprennent cette argumentation fumeuse ,ici sur Mada tribune ,poursuivent le même but de désinformation, car le peuple doit boire cette vérité pour que ces gens puissent continuer leurs actions honteuses et ignobles

    • 17 octobre 2015 à 14:08 | Saint-Jo (#8511) répond à ATAVISME PREMIUM

      Wikipédia est loin d’être un summum de la culture !

      Pour affubler le caractère émissaire à quelque chose, pourquoi avoir choisi un bouc mais pas un autre animal ?
      Et déjà, pourquoi un animal ?

      Ceux qui n’ont rien contre les Juifs peuvent trouver la réponse exacte à ces questions dans la bible, car l’idée de faire porter le chapeau à un autre dans le but de détourner la punition divine méritée trouve sa source dans les croyances juives.

    • 17 octobre 2015 à 14:39 | Menalahy (#9072) répond à ATAVISME PREMIUM

      Et quelles sont les solutions concrètes que vous nous proposez car, pour le moment, même si vous n’êtes pas de nationalité malagasy, vous rejoignez la meute des patriotes de clavier qui a fait les mêmes analyses que vous ?

  • 17 octobre 2015 à 14:17 | Mado (#3927)

    Dans un précédent message, j’avais insisté sur le fait que les pierres précieuses doivent être stockées par l’Etat Malagasy car elles sont exportées frauduleusement au détriment du Peuple Malagasy.
    Un compatriote m’avait dit ironiquement « Ry Gasikara ny karana ô, ry Gasikara ny sinoa » ! Chinois et Srilankais seraient dans l’informel du saphir de Madagasacar et c’est une situation qui devrait changer !

    • 17 octobre 2015 à 14:34 | Menalahy (#9072) répond à Mado

      C’est bien beau ce que vous nous souhaitez.

      Mais dans les faits, n’avez-vous pas remarqué que le Nouveau Code Minier est encore plus favorable aux multinationales et que les Malagasy et l’Etat n’ont qu’une portion congrue ?

      Au vu de cette situation à la fois ubuesque et kafkaïenne, il ne faut pas vous désoler si notre compatriote a écrit une vérité qui blesse votre patriotisme.

      Il faut que nous soyons capables d’accepter qu’on nous dise nos vérités au lieu de nous cacher derrière un patriotisme sentimental ou pire derrière un souverainisme aveugle.

  • 17 octobre 2015 à 14:25 | Jacques (#434)

    De Léa, je cite :

    « Sauf que la très grande majorité passe par la filière informelle et à travers les étrangers (Srilankais ou Chinois notamment). »

    Filière informelle comme celle optée aussi par le bac-3 pour « exporter » ces ressources du pays vers Dubai. (Je vois d’ici la mine renfrognée du père Rabetokotany qui va me demander de porter plainte).

    Ceci dit si le pays se trouve aujourd’hui dans cette anarchie ce n’est ni plus ni moins que de la faute de ses dirigeants voleurs ; je me rappelle encore, en son temps, le père Albert ZAFY qui avait encouragé le vahoaka à se servir de ces ressources minières parce que, avait-il déclaré justement, qu’elles leur appartiennent.

    • 17 octobre 2015 à 18:04 | caro (#7940) répond à Jacques

      Bonjour Jacques,

      « … avait encouragé le vahoaka à se servir … avait-il déclaré justement, qu’elles leur appartiennent.

      C’est ce qu’ a copié MONJA ROINDEFO pour ramener à l’abattoir les manifestants orange du 13 mai en disant :

      « Halaintsika ve ny lapantsika ? »

    • 17 octobre 2015 à 18:57 | betoko (#413) répond à caro

      Personne ne s’attendait à un tel massacre le 7 février 2009 sans les ordres venant de Marc Ravalomanana

      Autre chose , j’ai pas eu l’occasion de vous répondre au sujet de ce ci

      15 octobre 16:39, caro (#7940) répond à betoko (#413)
      Votre rengaine de « Pas de putsh en 2009 » sur ce site n’est pas nouveau et ne jouez pas la dessus avec moi.

      Si vous vous sentez malgache dans l’âme, et pensez aux intérêts des générations malgaches futures, rangez un instant votre « double nationalité » pour défendre Madagascar.

      Le reste n’est que de la diversion en changeant de sujet.

      Difficile de défendre la « FIERTE NATIONALE » et le patriotisme quand on nage entre deux eaux ?

      Aucun des pro-Ra8 jusqu’ici n’est capable de me démontrer que Marc Ravalomanana fut victime d’un putsch en 2009 . Vous avez écrit " Ne jouez pas avec moi à ce sujet . faites votre démonstration à ce sujet et donnez nous des preuves irréfutables
      2° ? Le fait de posséder la double nationalité et d’avoir travaillé en France pendant des années m’avait permis de scolariser quelques enfants issus des familles très pauvres dans mon village natal , et j’ai pu m’occuper aussi de deux étudiants malgaches qui ont fait HEC et Sup d’Eco en France
      En ce moment je suis à la retraite et je préfère rentrer définitivement au pays que de rester en France et je continue à aider avec le peu que je possède quelques paysans .
      Je vous signale que parmi mes amis il y a 4 médecins malgaches qui possèdent la double nationalité qui travaillent à Madagascar ,pourtant ils auraient pu rester travailler en France .
      Deux chefs d’état malgaches qui avaient la double nationalité , française et malgache
      Le général Gabriel Ramanantsoa
      Le Général Gilles Andriamahazo et cela ne leurs empêche pas de servir leur pays d’origine qui est Madagascar
      Je me suis renseigné au sujet de votre affirmation selon la quelle le drapeau français avait flotté à l’état major de l’armée malgache . J’ai reçu comme réponse , "celle ou celui qui avait raconté une telle konnerie est un(une ) imposteur

    • 17 octobre 2015 à 20:43 | elena (#3066) répond à betoko

      Tiens, ça existe ça, Sup d’eco ?
      Je connaissais les Sups de Co, mais Sup d’Eco !
      A mon avis un des étudiants a dû vous arnaquer.....

    • 17 octobre 2015 à 22:19 | caro (#7940) répond à betoko

      Concernant le coup d’Etat, je connais votre COUP, donc, pas de suite !

      En ce qui concerne ce que vous faites, que vous en soyez remerciés, sans que je ne dois pas manquer de vous faire remarquer que je ne vous ai pas demandé de me faire un compte rendu.
      Ce dont je voulais vous faire comprendre c’est l’apparente difficulté qui est la vôtre, celle d’accorder davantage la primauté à Madagascar en votre qualité de malgache d’origine.
      Mais vous en faites ce que vous voulez !

      Pour ce qui est de la double nationalité, c’est un fait, j’en suis totalement indifférente, je ne la convoite ni la jalouse, ce qui compte ce serait ce qu’on en fait et en particulier pour Madagascar.

      J’accepte volontiers d’être taxée d’ « imposteur », cela ne m’enlève aucun poil de mon corps, mais comme vous êtes à la retraite, vous aurez probablement le temps de feuilleter la presse de l’époque car votre absence du pays a l’air de vous avoir fait zapper quelques chapitres.

      Pour la fameuse enquête à la Betoko, ceux auprès de qui vous prenez vos renseignements ont grandement intérêt à ne pas avoir la mémoire courte car si on dit que les murs ont des oreilles, les « supports » ont de la mémoire.

      Comprenne qui pourra

    • 18 octobre 2015 à 08:33 | betoko (#413) répond à caro

      Relisez votre post du 15 octobre dernier à 16h39 , vous m’avez agressé violemment et là vous vous dérobez à la façon Basilienne par des pirouettes , avec des mauvaises foi en plus . Quelle lâcheté de votre part Madame
      Concernant le soit disant drapeau français qui a flotté à l’état major malgache , j’ai appelé deux généraux , l’afp ,et quelques journalistes malgaches ils n’ont jamais entendu parlé . Tant qu’ à faire pour quoi vous ne dites pas que l’armée française avait envahi Iavoloa en 2009
      Lisez ce post que Vatomena vous a répondu , La mythomanie cela se soigne même à Madagascar avec le peu de psychiatre qui existe

      Concertation nationale inclusive pour la lettre de politique générale
      16 octobre 14:17, vatomena (#7547) répond à caro (#7940)
      Mon dieu ;Madame Caro !Vous avez vu ce drapeau français flotter à l’état major et vous etes restée sans réactions . Vous n’avez pas ameuté le peuple pour mettre fin à cette indignité . C’est comme pour Juan de Nova ,alors . Vous ne mobilisez personne pour débarquer là bas avec vous .Dites nous maintenant que parler et écrire en français est un acte de haute trahison envers la langue malgache !

    • 18 octobre 2015 à 08:37 | betoko (#413) répond à elena

      Erreur de frappe , qui ne connait pas l’école supérieur de commerce dit Sup De CO . Quand on a raté la HEC même avec un 0,5 point on est admis en Sup De Co

    • 18 octobre 2015 à 09:02 | elena (#3066) répond à betoko

      Et bien, ça fait un certain temps alors que vous faites cette erreur de frappe, ça faisait longtemps que je voulais vous le signaler, c’est chose faite.

    • 18 octobre 2015 à 10:10 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Pour les deux Généraux que vous citez,ce sont les circontances qui les obligent d’opter la « NATIONALITE française ».
      Mais tout a changé à l’arrivée du Général DE GAULLE au Pouvoir.
      Le Général Gabriel RAMANANTSOA a réintégré la nationalité Malgache en arrivant au POUVOIR.Point barre !
      Pour le Général ANDRIAMAHAZO,j’ai oublié de demander à sa « CHERE EPOUSE,lors de son passage,à PARIS ».
      - « PAIX A SON ÂME ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 12:14 | caro (#7940) répond à betoko

      • « Relisez votre post du 15 octobre dernier à 16h39 … » :
      je vous le mets ci-dessous, les lecteurs de Madagascar Tribune ne sont pas tous des soutiens au coup d’Etat comme certains. Chacun en prendra de la graine ;

      • « … vous m’avez agressé violemment et là vous vous dérobez à la façon Basilienne par des pirouettes … » : idem ;

      • « … avec des mauvaises foi en plus » : idem ;

      Pour votre fameuse/fumeuse (au choix) enquête, encore un peu plus d’efforts pour se mettre au rang des « Services secrets » ou des « Renseignements Géneraux ».

      « Lisez ce post que Vatomena vous a répondu… » : si Vatomena est votre référence, cela ne m’étonne guère.

      « La mythomanie cela se soigne même à Madagascar avec le peu de psychiatre qui existe » :

      Vous n’êtes pas inconnu sur ce site Betoko, avec vos affirmations éblouissantes. De ce dont celle ou celui qui a besoin de soin, n’est pas la personne que vous pensez.

      « Concertation nationale inclusive pour la lettre de politique générale
      15 octobre 16:39, caro (#7940) répond à betoko (#413)

      Votre rengaine de « Pas de putsh en 2009 » sur ce site n’est pas nouveau et ne jouez pas la dessus avec moi.
      Si vous vous sentez malgache dans l’âme, et pensez aux intérêts des générations malgaches futures, rangez un instant votre « double nationalité » pour défendre Madagascar.
      Le reste n’est que de la diversion en changeant de sujet.
      Difficile de défendre la « FIERTE NATIONALE » et le patriotisme quand on nage entre deux eaux ?

    • 18 octobre 2015 à 16:58 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      les deux généraux n’ont jamais renié leur nationalité d’origine , c’est à dire de nationalité malgache , et ils ont joui de la double nationalité et personne n’avait le droit de les enlever . D’après Didier Ratsiraka Foccard avait demandé au général Gabriel Ramanantsoa de choisir et Foccard s’est fait engueulé par Pierre Messmer

    • 18 octobre 2015 à 20:00 | Isandra (#7070) répond à caro

      « C’est ce qu’ a copié MONJA ROINDEFO pour ramener à l’abattoir les manifestants orange du 13 mai,... »

      Merci, madame Caroline de nous avoir fait savoir que les locataires de cet endroit a l’époque étaient des abatteurs,...qui avaient considéré ces manifestants comme des animaux à abattre,...C’est claire maintenant,...

    • 18 octobre 2015 à 21:59 | caro (#7940) répond à Isandra

      Je ne polémiquerais pas avec vous. Il y a trois choses fondamentales à relever :

      • Il n’y a pas eu d’enquête menée sur le déroulé des évènements à Ambohitsorohitra car le ministère public sous la responsabilité de Christine Razanamahasoa, ministre de la Justice de la Transition n’a pas fait son travail : une enquête devait être automatiquement déclenchée, il n’y en avait pas ;

      • Des témoins on parlé de tirs venant du haut du bâtiment de la Direction du trésor avec des impacts de balles sur les murs du palais et les panneaux avoisinants. De même, dans la direction venant de Colbert : aucune enquête n’a été diligentée par la ministre de la Justice ;

      • Autour des Palais d’Etat partout dans le monde une zone délimitée appelée ZONE ROUGE est INFRANCHISSABLE car aux conséquence irréversibles.

      Vos amis du 13 mai voulant faire de l’ esbroufe comme à votre manière habituelle était déjà prévenus par un des vôtres, le Général DOLIN, de ne pas franchir la ligne, mais pour faire verser du sang, vous avez poussé vos malheureux manifestants pour qu’aujourd’hui vous vous en fanfaronner encore.

      Connaissant déjà vos arguments à deux sous pour répondre, inutile de poursuivre car je ne donnerai pas suite.

  • 17 octobre 2015 à 15:05 | Jipo (#4988)

    Le ministère des mines, bien connu pour etre géré / des zétranzés, serait-il en vacance ?
    Pendant qu’ on accuse les zôtres de s’ enrichir, voir d’ avancer : la majorité recule, continuant à regarder le doigt qui leur montre la lune ...

  • 17 octobre 2015 à 16:27 | diego (#531)

    Bonjour,

    Laissons de côté les saphirs. Les problèmes ne se trouvent pas à ce niveau.

    Cela fait plus de 10 ans maintenant que je ne suis plus du tout surpris de tout ce que je peux entendre sortir de la Grande Ile.

    Depuis 2002, les politiciens malgaches n’ont fait qu’anéantir la Constitution, les Institutions et les partis politiques adverses......il faut se rappeler ce que nous avons quand les dirigeants de l’époque ont conduit le pays vers une élection présidentielle :

    - on n’avait pas des usurpateurs des fonctions dans aucune de nos grandes villes. Aucun usurpateur à la tête de nos institutions.

    Pas un usurpateur de fonction à la tête de notre État ! Pourquoi ? Parce qu’à cette époque il y avait de lois, bref on était encore un pays normal, cette situation politique ne permettait pas à un usurpateur d’atteindre le sommet de l’État....

    Je pense que tout le monde se rappelle que le Maire d’Antananarivo de l’époque pouvait travailler efficacement pour sa ville. C’était bien le cas aussi dans les cinq autres provinces me semble-t-il ! C’est-à-dire que les gouvernants de l’époque avaient su instaurer une stabilité politique qui a, mécaniquement, créé une confiance envers les Institutions dans tout le pays :

    - maintenant, les nouveaux élus se font de souci, pas une seule province n’a pu avoir une majorité pour gouverner. Et il n’y a pas d’argent.

    Si j’étais politicien, j’aurais crié fort et encore plus fort encore et encore que pour développer Madagascar et pour mener une lutte efficace contre la pauvreté, il faut respecter quelques mécanismes et procédures qui conduiraient le pays de se doter :

    - un, de deux ou trois partis politiques solides et en état de gouverner le pays ;

    - deux, une Constitution forte, inviolable ;

    - trois, des Institutions fiables et fortes ;

    - et enfin, renforcer rapidement l’ensemble des pouvoirs publics dans tout le pays.

    J’accepte l’idée que la majorité des Malgaches ne voit pas les rapports entre les différents problèmes auxquels leur pays fait face et l’affaiblissement de l’État et toutes les Institutions de pays. Mais je crois qu’il y a des gens responsables et sont assez intelligents dans le pays pour comprendre de suite que si la crise perdure et si le pays continue de s’appauvrir ce que l’État Malgache est assez fragile. Et il est menacé de disparaitre.

    Ces gens sont inaudibles, pour l’instant. Il faut qu’ils se fassent moins discrets. Il faut qu’ils parlent, avertissent que le chemin sur lequel nous nous embarquons n’est pas le bon. Et il ne nous amène nulle part. Le pays va continuer à s’appauvrir.

    Il faut que les gens raisonnables soient un peu plus audibles !

    • 17 octobre 2015 à 17:20 | Saint-Jo (#8511) répond à diego

      « 17 octobre 16:27, par diego (#531) » Cela fait plus de 10 ans maintenant que je ne suis plus du tout surpris de tout ce que je peux entendre sortir de la Grande Ile."

      Bonjour, diego !
      Plus de 10 ans seulement ? On peut dire que vous aviez fait preuve d’optimisme auparavant alors. C’est-à-dire il y a 10 et plus, vous aviez le moral.
      Mes camarades et moi, nous étions vraiment déçus, très déçus, quand en mai 1972 les manifestants sur la place, qui allait devenir place du 13 mai 1972, avait acclamé les militaires.
      Dès la première réunion entre « le seul homme aux trois étoiles de l’époque » et nos camarades, nous avions pressenti que le pays allait passer de très sombres moments.
      Mais nous n’avions pas prévu que cela allait durer jusqu’en ... 2015.
      Beaucoup de nos camarades sont partis sans avoir eu la chance de voir le soleil briller à nouveau pour ce pays.

      Et maintenant, j’ai toujours la conviction que les choses ne vont pas s’arranger de sitôt.

    • 18 octobre 2015 à 10:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      Diégo..
      OUI ! L’amiral rouge Didier RATSIRAKA est et était l’HOMME du Tiers Monde et le plus intéligent de tous les CHEFS d’ETAT AFRICAINS.
      MAIS..dans son écurie,il y avait « TROIS TÊTES PENSANTES » qui avaient tout son estime.
      UN CHOIX DELICAT,d’où ses valses hésitations dans la conduite du PAYS.
      Son silence actuel m’inquiète et c’est pour ça que j’appelle « SOPHIE » à se mêler de la « VIE POLITIQUE et ECONOMIQUE »,à Madagascar.
      - « J’AI ADMIRE SES GESTES et SON COURAGE pour défendre le »REGIME RATSIRAKA dans les anées 2000".

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 11:20 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Toujours en admiration devant la pourriture !!!

  • 17 octobre 2015 à 16:39 | ATAVISME PREMIUM (#8774)

    La corruption des esprits est telle qu’il est peu probable qu’un retour a des valeurs saines se fassent sereinement.
    Le pire n’est jamais sur, mais c’est la voie qui se dessine actuellement.
    Les seuls a pouvoir inverser la tendance sont ceux qui actuellement sont devenus fous et pervertis par l’argent et qui font n’importe quoi avec le pouvoir .
    Je ne parles pas forcément de ceux qui sont aux affaires mais de l’élite formée et surtout de ceux de la diaspora .
    Espérons que la flamme du renouveau viendra de ceux qui n’ont pas été contaminé par l’ambiance délétère de tana .
    Ah et surtout ,il faut absolument réformer cette armée de bouffon pour espérer changer les choses ,Défi numéro 1....

  • 17 octobre 2015 à 18:05 | diego (#531)

    Bonjour Saint-Jo,

    J’étais trop jeune en 1972. Mais cette époque illustre assez bien que nos élites n’ont jamais été préparées et n’ont pas été prêtes à gouverner, advenant que leur pays obtiendrait son indépendance.

    Le pays a vu arriver des jeunes élites, bien éduquées, la génération Ratsiraka, qui ont orienté la direction du pays vers l’Est. Qui aurait pu prevoir à cette époque que le communisme était en train de vivre ses dix dernières décennies ? Personne ! N’oublions pas que nous avons eu notre indépendance en pleine guerre froide ! On oublie tout cela, et d’ailleurs la classe politique et la Société civile de notre pays ignorent complètement notre histoire et l’histoire du monde....

    Je fais en sorte de ne pas oublier notre courte histoire, certes assez récente, peu flatteuse que notre 55 ans d’indépendance. Et d’y jeter un regard lucide, sans complexe et non complaisant. Il y est des leçons, surtout politiques à retenir, mais aussi des erreurs à ne plus reproduire.

    À travers les crises graves les unes des autres depuis 1972, nous sommes arrivés en 2002 avec au moins quatre partis politiques et quatre leaders capables et en état de gouverner notre pays. Nos institutions ont été capables d’organiser des élections....les élections de 2001-2002 n’ont pas été organisées par la CI !!! Mais nous avons pu assister l’entrée par la grande porte des étrangers dans les affaires internes de notre Nation. Cela a été le début de la fin pour notre État et toutes nos Institutions :

    - ce sont les étrangers qui ont défini notre Constitution et nos Institutions.

    Et voilà où nous en sommes aujourd’hui.

    Autrement dit notre classe politique n’a plus des vocabulaires pour définir la Constitution et les Institutions de son pays !

    ........

    • 17 octobre 2015 à 19:15 | betoko (#413) répond à diego

      D’accord personne ne s’est jamais préparé à devenir président de la république chez nous depuis notre indépendance à commencer par Philibert Tsiranana , on apprend sur le tas en arrivant au pouvoir . Faudrait il être sorti de Science Po ou de l’ENAM pour pouvoir diriger le pays ? Tous nos présidents successifs sont ( étaient) arrivés au pouvoir tout à fait par hasard et ce n’est qu’arrivé sur son trône qu’il apprend à gouverner et il n’écoute personne , et gouverne à vue
      Un journaliste avait demandé à Didier Ratsiraka pourquoi il s’est tourné vers les pays communistes , il répondit , je le cite« Car c’était la mode »

    • 18 octobre 2015 à 09:26 | jangobo (#8776) répond à diego

      L’histoire a ses origines.

      72 était le fait des étudiants mais l’arrivée des militaires au pouvoir a changé la donne.

      Il faut savoir que Ratsiraka est un pur produit de la culture française bien qu’il avant d’autres idées sur l’évolution de Madagascar.

      Il a révolutionné Madagascar en changeant les accords de coopération pour ne pas rester sous une coopération perdante pour l’Etat Malagasy.

      Arrivé à la magistrature suprême après la mort de Ratsimandrava (assassinat non résolu jusqu’à présent), il a nationalisé et puis a été obligé de se tourner vers les marchands de canons.

      Il faut dire que Ratsiraka n’a pas choisi délibérément l’URSS mais la France, au constat de la perte de la main-mise sur Madagascar a claqué la porte, comme un amoureux éconduit et comme le pôle politique étant resté, la France a tout fait pour diaboliser Ratsiraka et les pays occidentaux l’ont tout suivi, tout autant que les bailleurs de fonds.

      Après de multiples déboires relatives à la débâcle économique, Ratsiraka a dû faire amende honorable et est retourné dans le giron français.

    • 18 octobre 2015 à 10:30 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à jangobo

      Malheureusement,vous êtes loin de la « REALITE ».Ce n’est pa== dans un forum== avec des « PSEUDOS » qu’on va perdre du temps « à »NOUS« justfifier » ou « à dire le fond de l’affaire ».
      Pour Madagascar :
      - « RECONCILIATION NATIONALE=GRAND PARDON=AMNISTIE GENERALE »
      « Remettons notre Pendule à l’Heure-Madagascar aux Malgaches et indivisible »

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisopa gmail.com

  • 17 octobre 2015 à 23:02 | Razaka (#7817)

    Hello Caro

    # # Je reconnais volontiers comme beaucoup que Madagascar traverse de graves problèmes. Il y a beaucoup de choses qui ne vont pas du tout dans le Pays qui n’est pas gouverné. C’est le moins qu’on puisse dire.

    # # Toutefois et pour revenir à ce grave problème qui concerne les Iles Eparses, je crois bien qu’il ne faut pas tout mélanger. C’est toujours à cause de leurs faiblesses cycliques ou permanentes que la majorité des Pays Africains sont spoliés allègrement de leurs richesses depuis plusieurs décennies.
    ** Pour moi, la France doit céder à Madagascar ce qui lui revient de droit.
    La Résolution des Nations Unies doit être respectée par tous les Pays qui les composent.
    Qui plus est, la France revendiquant à chaque fois comme étant le Pays qui respecte le Droit de l’Homme. Le Respect des Lois fait aussi partie de cette Devise.
    ** Si la France profite de la faiblesse contextuelle de la gouvernance actuelle que traverse Madagascar, alors c’est une attitude RETROGRADE et POURRIE pour un tel Pays dit Avancé !
    Et je pèse mes mots là-dessus.

    # # Sans polémiquer, ces Tristes Vagues de Réfugiers (dont ceux qui sont aussi en Afrique) qui ne savaient plus où aller, sont AUSSI les Conséquences de ces Ingérences qui jouent à la fois les Pyromanes et les Pompiers dans cette Zone du Monde.
    Il y règne depuis des décennies, l’écosystème du Chaos Organisé.
    A qui profitent ces DESORDRES qui déshumanisent l’Afrique ??
    La mort des soit disant dictateurs avait-elle apporté le Calme dans cette Zone du Monde ??

    ** Pourquoi je dis cela, il faut absolument que ces Ingérences s’arrêtent qui ne font que déshumaniser des Peuples déjà suffisamment traumatisés.
    L’exploitation de ses Iles sans concertation avec le Pays concerné est aussi une forme d’ingérence qui est aussi une violation des lois.
    ** Richesse ou pas Richesse dans ces iles Eparses, ces Endroits sont géopolitiquement stratégiques pour certaine puissance. C’est aussi pour cela qu’elles sont si convoitées.
    C’est aussi simple que cela, même s’il s’avère difficile pour assouvir l’appétit mal placé de certain.

    # # En dehors de toute idéologie, je salue le Courage et le Patriotisme de Caro qui cherche avant tout à ce que la résolution de l’UN soit respectée.

    Best Regards
    Sincerly My Friend

    • 17 octobre 2015 à 23:23 | Menalahy (#9072) répond à Razaka

      La mode est de convoquer les esprits défunts, mais ce n’est pas pour suivre cette mode que je cite de Gaulle qui aurait dit « l’ONU, ce machin ».

      Je reste perplexe quand on sait que l’Arabie Saoudite siège à la Commission des Droits de l’Homme.

      Et je ne compte pas les échecs des Forces onusiennes dans la résolution des conflits qui perdurent en Afrique et au Moyen-Orient.

      L’ONU, « ce machin », a -t-il vocation à disparaître comme son prédécesseur la SDN ?

    • 17 octobre 2015 à 23:54 | Razaka (#7817) répond à Menalahy

      On se comprend très bien Menalahy !

      Vous imaginez bien qui sont les Amis de tous ces riches Pays du Golf qui ne respectent pas non plus leurs Femmes ! !

      Comme quoi tous ces pays dit avancés qui se disent être attachés au Droit de l’Homme présentent de l’Hypocrisie aussi haute que l’Himalaya !

      Même si tout va mal à Madagascar qui a intérêt à se réveiller rapidement, il n’a pas de leçon à recevoir de tel ou tel Pays.

    • 18 octobre 2015 à 00:08 | Jipo (#4988) répond à Razaka

      Bonsoir , La Chine vient d ’envoyer son plus gros porte avion avec 1000 enfants de coeur en Syrie, ils seront aux cotés de la flotte Russe, avec l’ aval de L’Iran, pour lutter contre l’ hypocrisie Franco-Israelo-américaine, une « fine manoeuvre qu’ hollande n’ avait pas vu venir, un scud aussi gros que les portes avions revendus aux Egyptiens, la réponse du berger à la bergère, une quenelle que seule la france va devoir assumer, grâce à son téméraire loukoum, clairvoyant au point de bombarder exclusivement les djihadistes Français, pour le plus grand bonheur de son maitre SAM, vous avouerez qu’ il ya de quoi dire chapeau : » respect " ...

    • 18 octobre 2015 à 01:08 | caro (#7940) répond à Razaka

      Bonsoir Camarade Razaka,

      Je vous remercie de vous intéresser à cette question qui ne doit pas laisser indifférent aucun malgache.

      Je saisis cette occasion pour apporter quelques explications supplémentaires à nos compatriotes susceptibles de s’étonner de cette démarche que j’entreprends et qui suscite chez certains une surprise accompagnée de la curiosité de connaître les motifs.

      Il n’y a plus lieu à rappeler nos difficultés actuelles car tout le monde le voit comme le nez au milieu de la figure, car nos gouvernants n’arrivent pas à se hisser à la hauteur des responsabilités qui les attendent.

      Pour certains, la question des îles éparses ne revêt pas un caractère d’urgence car nous avons d’autres priorités à régler au préalable : délestages, AirMad, embouteillages, …

      Dans un sens, on peut être tenté de penser qu’ils ont raison car ces problèmes doivent au plus vite trouver de solutions. Mais dans un autre, cette façon de voir est trop étriquée car elle est réductrice du rôle de l’Etat, du fonctionnement de l’administration, ainsi que les rôles à jouer par les différentes instances de la République.

      Il ne faut pas oublier que l’administration n’est pas constituée que de quelques services et que si l’un d’entre eux est chargé de la gestion des îles éparses, les autres services de l’Etat se trouveraient bloqués. C’est une vue complètement erronée et une totale ignorance des rouages de l’administration.
      Tous nos départements ministériels sont chargés chacun en ce qui les concerne de services spécifiques qui n’ont rien à voir avec d’autres. Ainsi, la gestion des îles éparses ne peut en rien bloquer les autres activités de l’Etat.

      Il n’y a absolument rien de compliqué pour la prise en charge de ce dossier des îles éparses. Il faut commencer par constituer un Comité d’experts.

      • CREATION D’UN COMITE D’EXPERTS

      Pour ce faire, il faut constituer un Comité d’experts composé des nos spécialistes universitaires (droit international, droit de la mer, droit des relations internationales) ; un Conseiller à la Présidence ; le service des relations internationales du Ministère des Affaires Etrangères et des experts spécialement recrutés selon les besoins.

      Ce comité sera chargé de préparer, de gérer, de faire le suivi, d’établir les bilans (intermédiaires et finaux), d’organiser des conférences et des séances de sensibilisation et de rendre compte régulièrement au PR. Leurs rémunérations auxquelles s’ajouteront des indemnités seront celles versées au titre des fonctions occupées dans chaque service concerné.

      • LES ENJEUX

      Dans le rapports internationaux, il ne faut pas oublier que ce n’est pas le monde des bisounours, quels que soient les Etats, il n’y a pas question de camaraderie ou de gentillesse : LA REGLE CEST CHACUN POUR SOI.

      Il ne faut donc pas s’attendre à ce que la France nous soit gentille, et c’est d’ailleurs ce qu’elle a montré en s’accordant le droit de délivrer des permis et des autorisations à des Compagnies et des sociétés étrangères qui, avant de bénéficier de ces sésames ont du lui payer d’énormes sommes.

      Voilà pourquoi Madagascar ne doit plus tarder à engager toutes les procédures nécessaires car malgré le droit international, le droit de la mer ainsi que les Résolutions des Nations Unies qui nous sont favorables depuis 1979, nous n’avons rien fait et que voilà la France se conduit en maître des lieux.

      Mais comme nous avons vu précédemment que chacun s’occupe de ses propres intérêts dans les rapports internationaux, il n’y a rien d’anormal que la France agisse de la sorte même si elle sait pertinemment qu’elle n’est pas en conformité avec le respect des droits internationaux.

      Nous sommes trop naïfs et presque la quasi exclusivité des contributeurs à ce forum va dans ce sens de l’absence d’urgence dans le dossier îles éparses.
      Il faut rappeler également qu’une des raisons susceptibles de motiver l l’invocation d’absence d’urgence dans ce dossier ,c’est la défense des intérêts de la France chez certains forumistes de Madagascar Tribune.

      Et pourtant, dans ce dossier, la France n’a pas d’autres éléments juridiques à opposer à Madagascar excepté le décret qu’elle a prise pour rattacher les îles éparses aux TAAF (Terrres Australes et Antarctiques Françaises).

      Pour vous convaincre de l’existence d’une reconnaissance implicite par la France de la souveraineté de Madagascar sur les îles éparses, c’est son acceptation du « soi-disant CO-GESTION », une notion qui n’existe pas dans les rapports internationaux lorsqu’on parle de souveraineté, soit on l’a soit, on ne l’a pas. Il n’y a pas de demi-mesure.

      Si on prend un exemple terre à terre, vous n’accepterez pas que votre voisin vienne s’installer dans votre garage en disant que vous ne vous en servez pas et que lui il va en prendre soin.

      Au-delà de cette question de souveraineté, il est utile de rappeler également que la France ne vient pas insister sur ce dossier si elle n’y a pas d’intérêt. Et si on ne se limite qu’aux autorisations et permis délivrés, elle en a déjà empoché d’importantes sommes.

      Alors chers compatriotes, cessons d’être naïfs, regardons l’avenir de nos générations futures, unissons nos voix et défendons ensembles cette idée de revendication de la souveraineté malgache sur les îles éparses. Si nous ne le faisons pas dès maintenant, il ne faut pas espérer grand-chose pour demain car ce combat n’est pour un jour ou deux.

      Depuis maintenant 36 ans que n’avons rien fait, ça suffit, réagissons ne serait-ce que pour éveiller l’attention de notre entourage !

      A bon entendeur salut.

    • 18 octobre 2015 à 08:12 | elena (#3066) répond à caro

      Bonjour caro,
      Nous ne pouvons qu’être d’accord avec vous et merci de vous exprimer au nom de tous.
      Il n’y a pas de doute : juridiquement les îles éparses nous appartiennent. La France fait la sourde oreille et les instances internationales tournent la tête pour ne rien voir. Suprême hypocrisie des grandes nations.
      Il ne peut pas en être autrement, nous sommes quémandeurs, éternellement mpangataka. 2009 nous a terrassé et nous avons du mal à nous relever et nous ne pouvons que tendre la main pour qu’on nous aide à nous relever.
      Revendiquer notre souveraineté alors que nous avons besoin des autres semble contradictoire.
      Hery -Esau a dû vendre son droit d’aînesse, notre souveraineté contre un plat de lentilles, parce que madagascar a faim.
      C’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer, comme l’a souvent écrit notre ami Mihaino.
      Ca ne veut pas dire que nous allons nous laisser endormir, nous resterons vigilants et éveillés.

    • 18 octobre 2015 à 08:54 | betoko (#413) répond à elena

      Faites comme moi , envoyez une lettre de protestation à Hery Rajaonarimampianina . Dans cette lettre j’ai mis la photocopie de l’article écrit par le site réunionnais www.zinfos974.com et aussi les protestations des internautes sur face book ’juan de Nova Madagascar
      Ce que j’avais suggérer à Hery Rajaonarimampianina , c’est de refuser toute aide devant de toute la communauté internationale tels que le FMI , La Banque Mondiale , L’union européenne etc , disant que tant que la France ne nous restitue pas les îles éparses nous refusons toute aide venant de qui que se soit . De ce fait toute la communauté internationale est devant le fait non assistance d’un pays en danger
      Question : Est ce que Hery Rajaonarimampianina osera le faire ? mais s’il reçoit des centaines de lettre par jour , il va finir par bouger
      Qui nous dit que Hery Rajaonaripampianina n’est pas victime de chantage quelconque de la part des grandes puissances , car c’’est incompréhensible son inertie , rappelez vous de ses paroles avant le deuxième tour de la présidentielle je le cite« Je vais lutter de toute mes forces pour que ces îles éparses nous soient restituées » Dois je comprendre que ce n’est que de la démagogie ? pas sûr

    • 18 octobre 2015 à 10:46 | caro (#7940) répond à elena

      Bonjour Elena,

      Je vous remercie de vous manifester pour le soutien de cette idée de défense de notre souveraineté sur les îles éparses. Notre cause est noble et juste, elle ne cherche qu’à faire respecter nos droits.

      Mais invoquer ces raisons ne suffit pas, car dans ce monde de lutte entre proie et prédateur, celui qui reste bras croisés sera voué à la mort ou au mieux sans avenir, mais ce n’est pas ce que nous voudrons pour nos générations à venir.

      En effet, je parle au nom de tous, pour la simple et bonne raison, pour n’en citer que celle-là, que plus que jamais Madagascar a besoin de ses enfants, ainsi que de ceux qui se déclarent l’aimer pour porter haut le flambeau de sa défense, et pourquoi pas montrer aux yeux du monde entier aussi que nous ne nous plaisons pas dans l’état où nous sommes.

      Un des contributeurs assez assidu à ce forum, d’origine étrangère sans faire de xénophobie, et qui fait des constats comme tout le monde sur ce site, et qui parle aussi au nom d’un malgache en disant « NOUS MALGACHE » m’a fait le reproche d’entreprendre cette démarche de défendre la souveraineté malgache sur les îles éparses, KARTELL pour ne pas le nommer, m’a déçue car jusque là, ses observation dans le sens de faire un apport dans l’intérêt de Madagascar auraient fait croire défendre ce pays dans ses intérêts. Il n’en est rien !

      Et je renouvelle ici, que les étrangers sont les bienvenus à Madagascar, mais si c’est pour défendre des intérêts autres que ceux de ce pays, si ce n’est pas pour nous soutenir dans nos causes, mieux vaut faire demi-tour, il n’y a pas de place pour eux ici.

    • 18 octobre 2015 à 11:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Menalahy

      - « L’ONU c’est une question de rapport de FORCES ».Point barre !
      Toutes décisions venant de l’ONU étaient-elles appliquées ?
      Sauf pour la « CÔTE d’IVOIRE ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 11:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      OUI !
      CARO !
      Je ne me cache pas pas sous un pseudo,je soutiens la question de « COGESTION »-« Co-géeés » même s’il faut inventer une autre définition.
      Depuis son indépendance,Madagascar et la France sont restés des « AMIS » et « COOPERANTS ».
      Malheureusement,il y a quelques étapes douteuses à cause des circonstances politiques-politiciennes.

      - "MADAGASCAR et LA FRANCE sont comme les deux doigts d’une main,ils ou elles sont condamnées à s’entraider ou à s’épauler.Point barre !
      - « LA COGESTION » pour Moi,
      - « La France conserve son rôle et son pouvoir ».
      - « Madagascar possède un certain pouvoir (-économique-) et est largement représenté (ée-)dans le Conseil d’Administration ».

      - « LA COGESTION==pas==LA GUERRE »-

      La FRANCE ne lâcherait pas les Îles Eparses pour les beaux yeux des « Malgaches ».

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 14:45 | Menalahy (#9072) répond à Razaka

      C’est l’inconsistance et l’incompétence de nos différents gouvernants successifs qui permettent aux pays occidentaux de pénétrer dans la faille béante pour nous imposer leur bon vouloir.

      Si nous avions des gouvernants qui ont/avaient un cap bien déterminé pour nous sortir des griffes des prédateurs, nous n’en serions pas à quémander à gauche et à droite de l’argent et surtout à implorer à genoux et force comédie diplomatique la reconnaissance de notre souveraineté nationale.

    • 18 octobre 2015 à 14:55 | Menalahy (#9072) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      La raison du plus fort est toujours la meilleure et « selon que vous serez puissant ou misérable... » , on sait de quel côté va pencher la balance.

      Je dis rien d’autre que l’impuissance ’et l’inutilité) d’une instance internationale devant les conflits qu’elle devait gérer pour aboutir à un paix équitable.

      Malheureusement, c’est toujours le combat du pot de terre contre le pot de fer.

      Le petit David a mis pied à terre devant le géant Goliath.

    • 18 octobre 2015 à 15:48 | Menalahy (#9072) répond à caro

      @ elena, @ caro et @ betoko,

      J’ai bien lu et apprécié chacun de vos posts et cette question m’est apparue comme primordiale avant toute action de notre part : quelle est la valeur d’une décision juridique face à la realpolitik ?

      Plus haut, j’ai évoqué l’impuissance de « l’ONU, ce machin ». Je rajoute le manque de volonté politique de nos gouvernants dans tous les domaines pour expliquer notre situation actuelle.

      Devant ce constat amer de notre défaite et de notre impuissance à faire appliquer nos droits reconnus pas une instance internationale, mis à part revendiquer nos droits ur ce forum et/ou attirer l’attention de nos gouvernants par des lettres ouvertes, y a-t-il une autre forme d’action que nous pourrions entreprendre pour recouvrer nos droits ?

      J’ai posé ma question sous la forme « y a-t-il »’ et non sous la forme « n’y a-t-il pas » car la façon de poser cette question a son importance dans un contexte politique et dans la réponse à donner à la question.

      Je précise que les mots « défaite » et « impuissance » traduisent un fait, une réalité et non l’aveu d’un quelconque défaitisme ou d’un abandon de responsabilité.

    • 18 octobre 2015 à 15:50 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire :

      « mis à part revendiquer nos droits SUR ce forum »

      et non :

      « mis à part revendiquer nos droits ur ce forum »

    • 19 octobre 2015 à 03:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Bravo !
      Bekoto.
      Votre lettre est déjà dans la poubelle.
      Les îles éparses seront en « COGESTION-CO-GEREES » France Madagascar.

  • 17 octobre 2015 à 23:08 | diego (#531)

    Bonjour Betoko,

    L’ascension au pouvoir en 1960 est un peu différente de celui de 1972. Et Il faut comprendre, pour ne pas raconter n’importe quoi, que Tsiranana et Ramanantsoa étaient des gestionnaires de la Constitution et des Institutions et d’autres héritages que la colonisation nous a laissés.

    Ce n’a pas été le de ces jeunes et fougueux que la génération de Ratsiraka. Révolutionnaires et par conséquent dangereux, ils ont conduit le pays vers le chemin qui mène à l’instabilité politique en nous sortant le chemin tracé et bien huilé mis en place par les colons. L’aventure communiste a été tentante, elle permettait à court terme et à long terme, pensait-on, de se soustraire de l’emprise politique et économique des anciennes puissances coloniales :

    - c’était légitime !

    Le mot clé ici, c’est bien la - légitimité . Une légitimité des dirigeants et les élites des pays fraichement indépendant de choisir l’orientation politique et économique qu’ils pensaient convenir à l’aspiration de leurs peuples respectivement :

    - Madagascar a fait ce choix en 1975. Et ce choix a été légitime parce que le pays avait des gouvernants légitimes. Et ce choix a été légitimé par le référendum de 1975.

    Le 2e mot clé, c’est que la génération Ratsiraka a été convaincue et a compris très vite la place et l’importance d’une chose :

    - la Constitution et des Institutions dans la future vie politique et économique de Madagascar !

    Preuve que le pays avait à faire avec une génération de dirigeant, certes, qui n’avait pas eu suffisamment de recule par manque d’expérience dans la conduite des affaires d’un État, mais elle a été à la bonne école, de facto, l’instabilité politique a été toujours maitrisée. L’absence d’expérience a été compensée par une bonne éducation. Ainsi, Madagascar n’a jamais fait l’objet d’une quelconque condamnation ou critique de la CI et n’a jamais connu aucune intervention de cette dernière dans sa gestion de ses affaires et de sa politique interne ou internationale jusqu’en 2001-2002 :

    - la génération Ratsiaka n’a jamais fait des exilés en 24 années de pouvoir.

    Cette génération a donné au pays une monnaie. Elle a décentralisé le pays, les six provinces ont ce jour leurs Universités avec l’impacte que cela aurait sur la société et la paix sociale à Madagascar. Elle a instauré le multipartisme, enlevé la censure telle que le pays l’a connu ; libéré la presse, et le quinquennat, c’est bien eux, et enfin, en 2001-2002, comme j’ai dit, le pays est allé aux élections avec :

    - au moins quatre partis politiques solides, en état de gouverner le pays ;

    - au moins quatre leaders politiques, qui étaient capables, chacun d’entre eux, de former un gouvernement majoritaire.

    Bref, le pays était gouvernable en 2001-2002.

    Alors je ne suis pas d’accord avec vous, vous raccourcissez notre histoire et en plus vous mettez tout le monde dans le même sac. Avant 2001-2002, les politiciens avaient bien conscients qu’il fallait avoir un parti politique solide pour pouvoir prétendre devenir chef de gouvernement ou président de la République.

    Je fais bien la différence, parce qu’il y en a et elle grande, entre Ratsiraka et Ravalomanana ; Zafy et Ravalomanana ; Ratsiraka et Mr R. Hery ; Zafy et Mr R. Hery. Cette différence s’explique par leurs trajectoires personnelles, mais surtout par leurs études et leurs expériences respectives dans la conduite des affaires politiques et économiques de l’État malgache. Et surtout dans leurs gestions des crises politiques, institutionnelles et économiques de leur pays :

    - on a pu constater par exemple que la présence de Zafy ou Ratsiraka à la tête du pays a été un facteur qui a permis à renforcer l’ensemble des pouvoirs publics et a été un élément clé qui a plutôt contribué à la fiabilité des Institutions du pays.....

    Il faut se poser la question pourquoi, car leur présence à la tête de l’État était plutôt positive pour l’État, pour le pays. Il pourrait y avoir plusieurs réponses, mais à mon sens, parce que ces deux hommes :

    - croient à la Constitution et aux Institutions.

    Deux hommes qui connaissent parfaitement l’importance de la Constitution et la limite d’un régime politique qui ne s’y réfère pas. Comme le régime de Mr Ravalomanana hier et celui de Mr R. Hery aujourd’hui.

    Et je me permets d’attirer votre attention sur une chose, à mes yeux, très importante et significative qui permettrait de mieux comprendre notre situation politique et économique en 2015, bref notre misère :

    - sur 1600 et plus élus, que nous connaissons, et sur les centaines des parlementaires du pays, combien arriveraient à soutenir une discussion correcte, soutenable et fiable juridiquement, politiquement et enfin économiquement ? Combien sont-ils aujourd’hui ? Et hier, avant 2001-2002, ces chiffres étaient-is différents, et de combien ?

    Le niveau politique d’un pays suit de très près son niveau scolaire. Madagascar ne peut pas et ne pourrait pas avoir un bon niveau politique et des dirigeants bien à la hauteur des challenges auxquels ils devront faire face si ce pays ne prend pas bien soins de ses écoles et des ses Universités. En un mot, de sa jeunesse !!!

    • 18 octobre 2015 à 00:09 | Jipo (#4988) répond à diego

      De l ’ EDUCATION tout simplement !

  • 18 octobre 2015 à 04:34 | diego (#531)

    Eh oui Mr Jipo,

    De l’éducation.....mais tout a coût et les choses ne vont pas tomber du ciel. Il ne faut pas compter sur les autres pour le faire à votre place et il faut du temps pour espérer un résultat.

    À Madagascar les politiciens n’ont que peu de considération envers la Constitution et les Institutions de leur pays, et je crains que la majorité des politiciens n’en a qu’une vague connaissance :

    - le contraire aurait pu permettre d’éviter au pays les crises dangereuses et inutiles de 2001-2002 et 2009.

    Deux crises qui ont affaibli dangereusement la Constitution et les Institutions du pays. Aujourd’hui, Madagascar est un pays en décrochage dans tous les domaines, aussi bien politiques qu’économiques. Au milieu de tout ce désordre, aucun élu, même pas le président, ne parle de budget du pays dont il a la responsabilité et l’honneur, j’imagine, de présider.......mais il annonce, pour rassurer ses maîtres que Madagascar est prêt à recevoir la fraconphonie...il nomme un étranger à la tête d’une compagnie aérienne nationale......il n’a pas de majorité, pas de parti.....et il a l’ambition de sortir son pays de la pauvreté ??? Comment ? Alors l’éducation ? Dans un pays qui n’a pas de budget ! Dans la capitale on parle encore de la peste, en 2015 ! Les provinces n’ont pas de majorité....

    L’éducation ? Elle exige une stabilité politique et beaucoup des moyens financiers. Autrement dit d’un pays gouverné, et gouvernable, en état de recevoir des aides et s’endetter sainement ; des politiciens qui ont envie de sortir leur pays de la pauvreté.....

    On dit que Madagascar est riche, très riche, naturellement riche......enviable dans tous les domaines, bien à l’opposer de l’état honteux dans lequel se trouve la politique et son économie. Mais il faut vouloir et avoir envie de prendre soin de son pays.....il ne faut pas compter sur les autres.

    • 18 octobre 2015 à 17:23 | Menalahy (#9072) répond à diego

      @ Jipo et@ Diego,

      Je plussoie ce que vous avez écrit par rapport à la nécessité et l’urgence absolue de donner à la jeunesse malagasy (et pas qu’à la jeunesse mais à toute la population) une éducation qui lui permettra de sortir de l’obscurantisme dans lequel, on l’a plongé depuis 1975.

      Confucius aurait dit : “Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson.”

      Or, que voyons-nous ? Les gouvernants ne donnent ni l’éducation/apprentissage de la vie ni le poisson pour survivre. A croire qu’ils luttent contre le pauvres et non contre la pauvreté.

      Que penser du ridicule budget alloué au Ministère de la Population par rapport à celui de cette armée pléthorique en généraux "kapisily ?

      J-ose même pas évoquer la place de la Culture dans le Plan de développement qui ressemble à un inventaire à la Prévert car il ne mentionne aucun moyen à mettre en oeuvre pour sa réalisation.

      Ils ressemblent à des médecins qui se contenteraient de diagnostiquer la maladie sans rédiger une ordonnance qui indique les molécules à utiliser pour éradiquer la maladie qui ronge le malade.

      - Est-ce par manque de volonté politique ?

      - Est-ce par manque d’expérience et de réflexions ?

      - Est-ce une politique délibérée pour maintenir cette population dans la pauvreté et dans l’obscurantisme ? Si oui, dans quel but inavouable ? Pour créer un développement séparé : quelques uns qui profitent du progrès et la majorité qui n’aurait que les miettes des miettes ?

      Si c’était une politique délibérée, ce serait une politique à courte vue car cette masse de population écartée du progrès et du développement économique finira par demander, voire exiger, son « dû » le jour où la pression démographique et la pauvreté seront trop importante.

      https://www.youtube.com/watch?v=f3EEVma3Hm8

  • 18 octobre 2015 à 09:31 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Est-ce un article pour secouer le couteau dans la plaie//la pauvrté des « MALGACHES » ??
    Les étrangers sont ==pour quelque chose== de la « PAUVRETE » de Madagascar ainsi que le « TOURISME » appauvrisse les « POPULATIONS » Malgaches.
    Alors,je souhaitrerais la « COGESTION » et des « co-gérées » pour les Îles Eparses par La France et Madagascar.
    - La FRANCE conserve son rôle et son pouvoir et Madagascar possède un certain Pouvoir (-économique-) et est largement représenté dans le « CONSEIL D’ADMINISTRATION ».
    - « LA COGESTION »pas« LA GUERRE ».

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 09:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - je souhaiterais....

    • 18 octobre 2015 à 09:52 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ton histoire do KON-gestion ne marche pas , la preuve , une compagnie américaine et nigériane ont versé 75 million d’euros à la France pour avoir le droit de prospecter du pétrole au large de l’île de Juan De Nova , où est la part de l’état malgache , personne n’a entendu parlé jusqu’ à maintenant . Très bientôt ces deux entreprises vont l’exploiter , jusqu’ à ce jour personne ne bouge . Les îles éparses nous appartiennent , il n’est pas question de les céder à qui que se soit , Tu as 72 ans et tu résonnes encore comme du temps de tes Padesm , oui vaza , bien sûr vaza d’accord vaza , Madagascar vous appartient vaza , pauvre Basile

    • 18 octobre 2015 à 10:58 | caro (#7940) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le malgache qui s’incruste en France tout en disant :

      • Madagascar aux Malgaches ;
      • Les étrangers dehors ;
      • Co-gérer les îles éparses avec la France

      n’est qu’un félon, traitre à la Nation Malgache, promoteur du défunt Padesm dont le maux perpétrés à la nation en collaborant avec les colonisateurs se ressentent encore à plusieurs générations plus tard !

      Honte à vous !

    • 18 octobre 2015 à 11:26 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Jusqu’à ce jour,il n’est question de Madagascar sur cette affaire de « PROSPECTION » jusqu’e 2018,aux îles éparses.
      DONC :
      - « NIET » pour notre chère PATRIE !
      Pour le moment,ces îles sont totalement sous l’autorité de la France.Point barre.
      - « La »COGESTION" c’est pour les négociations futures.Point barre !
      A l’heure actuelle,« ON » se pose la question si :
      - Sainte-Marie
      - et NOSY-Be,avec ses îles environnantes, font parties de « MADAGASCAR ».
      - « SEULS LES ETRANGERS MENENT LES DANSES DANS CES ENDROITS LEGITIMES MALGACHES ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 11:39 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      Justement Madame ou Mademoiselle « CARO »,il faut :
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie générale »..pour dissiper tou ces malentendus du « PASSE ».
      - « Protestant et Médecin » : MDRM
      - « Catho-Enseignant » : PADESM

      Ce n’est pas toujours vrai.

      OUI,je suis fier de réveiller l’esprit « PADESM ».
      Mes parents ont vécu :
      - Ambanja,
      - Analalava,
      - Maromandia
      - Ambatomainty,
      - Anjomakely (-fief de RAMANGASOAVINA-)
      - Ambatomanga-Ambatomaizina où ma CHERE était assassiné par le cla « RANAIVO-bouchr-commerçant » et mon Père « RAZAIMAHEFA », compagnon des côtiers et des mainty a abandonné complètement la vie politique pour se consacrer entièrement à l’enseignement primaire public,jusqu’à sa retraite dans le village d’ANDRANOVELONA/Ilafy/Saboty Namehana,fief d’Emile RAMAROSAONA ou RAMAROSON,qu’importe !=« PiSoDia »...

      Caro,
      JE SUIS FIER d’être l’héritier du PADESM,une ligne d’action de « RATSIMANDRAVA ».Point barre !

      Cordialement.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 11:41 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      " je souhaiterais....
      RIEN A CIRER ./ " !!!

    • 18 octobre 2015 à 11:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - « Ma chère Mère était assassinée par le clan »RANAIVO boucher-commerçant",à Ambatomaizina-Ambatomanga ;

    • 18 octobre 2015 à 11:45 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      « A l’heure actuelle,« ON » se pose la question si »
      Qui s’ est permis d’ enlever le K de « ON » & parler en son nom ???

    • 18 octobre 2015 à 11:51 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Voilà qu’ il nous fait du sentimentalisme, pour attendrir l’ interlocuteur et justifier sa médiocrité ...
      Vous n’ êtes qu’ un lâche, un lèche Q et une balance-traitre.
      Vous êtes la honte des Malgaches que vous ne représenterez JAMAIS, au près desquels vous vous identifiez pour subsister.
      On assassine pas impunément roséfarisaoul !

    • 18 octobre 2015 à 12:47 | caro (#7940) répond à Jipo

      « Vous êtes la honte des Malgaches… » :

      Je confirme, en plus un félon, traitre à la Patrie.

    • 18 octobre 2015 à 17:30 | Menalahy (#9072) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Oui, il faut remuer le couteau dans la plaie à l’instar d’un chirurgien qui fait l’exérèse d’une tumeur et de ses métastases.

      Un médecin ne peut pas guérir un malade si celui-ci nie la réalité de sa maladie et si celui-ci ne donne pas son adhésion au traitement préconisé.

      Notre fierté en prend un sacré coup mais la méthode Coué ne nous est d’aucune utilité dans le cas présent.

  • 18 octobre 2015 à 12:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Réconciliation Nationale
    Assemblée Nationale
    - « Réconciliation Nationale »=« GRAND PARDON »=« Amnistie Générale »-

    La deuxième session ordinaire de l’Assemblée Nationale ouvre ce « MARDI 20 Octobre 2015 » (’-Pour Diégo-).
    Mis à part l’examen de la loi de Finances initiale 2016,les Députés de Madagascar se pencheront==également==sur le « PROJET DE LOI » sur la Réconciliation Nationale.
    Source :
    orange.mg du 17 octobre 2015

  • 18 octobre 2015 à 13:48 | caro (#7940)

    Bonjour,

    Pour la TRANSPARENCE TOTALE de mes démarches, je fais ci-dessous un copié-collé de mon message à destination d’un contributeur qui voit dans mon action une entreprise malvenue.

    A chacun d’en former sa propre conviction, moi, j’assume.

    Bonne lecture.

    Début du copié – collé :

    Tout est fin prêt selon le Chef de l’Etat
    17 octobre 20:41, caro (#7940) répond à kartell (#8302)

    @ Kartell,

    A mon tour de vous remercier d’avoir donné suite à mon message à votre destination.

    « La liberté de penser en s’exprimant devrait être une évidence universelle mais, apparemment, elle ne semble pas constituer pour vous, un plein droit dés lors où l’on contredit vos idées bien tranchées. » :

    La liberté d’expression même si elle est universelle, est tributaire de la culture, du vécu, du niveau de formation de chacun, et bien d’autres choses encore.

    Alors si vous me dites qu’elle s’exprime de la même façon pour un français dont l’« arrogance » universelle n’est pas inventée (vous m’excuserez si vous partie de la petite minorité qui ne l’est pas), et un malgache de la brousse qui se contente du « oui, monsieur », vous êtes loin de la vérité.
    Et si vous trouvez que j’ai des « idées bien tranchées. », je ne peux pas vous empêcher d’avoir votre opinion, je vous laisse la responsabilité de vos affirmations.

    Et je vous invite à mener une réflexion sur la perception d’un même fait selon que l’on soit un national ou un étranger. L’honnêteté intellectuelle vous conduirait à deux constats différents, même s’ils ne sont pas diamétralement opposés.

    « … car il me semble qu’on ne refait pas son histoire en fonction de ce qui vous arrange tout en masquant ce qui dérange par un effet patriotique, malvenu.... » :

    A moins d’avoir mal saisi votre affirmation, vous me prêter une certaine volonté de maquiller des faits ou des évènements pour les faire correspondre à un désir de refaire le monde. Si telle est votre vue, je peux vous dire que vous faite fausse route. J’ai parcouru un long chemin durant ma vie, rencontré des gens de toutes races et de toutes les couches sociales pour distinguer le rêve de la réalité.

    « Devenir l’avocate d’une nation entière, comme VOUS LE SEMBLER REVENDIQUER, est une lourde charge, que vous paraissez vouloir l’endosser, mais à quel titre et de quel droit divin ?.. :

    Je n’ai pas attendu que me formuliez ces mots avant d’entreprendre ce que j’ai à faire, j’en ai conscience et j’assume mes actes.
    La façon dont vous posez la question « à quel titre et de quel droit divin » fait entendre une idée réductrice de ce que je fais.

    Si je vous retourne la question, à quel titre permettez-vous de formuler des observations négatives - je reconnais, faites de manière soigneusement formulée – sur Madagascar, ses gouvernants et son peuple, alors que vous êtes étranger ?

    Si j’ai de légitimité à faire valoir et je ne vais vous en citer qu’une et une seule, c’est le fait que je suis malgache et j’aime mon pays. Le reste, je vous en fait grâce car je ne suis pas du genre m’as-tu-vu.

    Ceci dit, il n’y a dans mes propos aucune consonance xénophobe.

    « Vous semblez vous irriter pour l’inacceptable mais êtes-vous certaine qu’il le soit pour tous, d’autant plus, que ceux que vous fustigez, estimeront peut-être, que vos urgences à vous, ne sont que petits caprices déconnectés de toute réalité politico-économique ? » :

    Si ce que vous entendez par « petits caprices déconnectés de toute réalité politico-économique » concerne les îles éparses, vous faites partie de ceux qui font de la diversion pour débouter Madagascar de sa souveraineté sur ces îles :

    • Les problèmes auxquels sont confrontés les gouvernants actuels sur la gestion du pays où leur compétence est manifestement mise en cause, ne peuvent en aucune manière être invoqués pour justifier le caractère « non urgent » de la régularisation de la souveraineté sur les îles éparses, comme vous qualifiez de « déconnectés de toute réalité politico-économique ».

    La raison en est qu’il y a des Services de l’Etat auxquels peuvent s’adjoindre des universitaires de compétence internationalement reconnue pour se charger exclusivement des questions afférentes.

    • Est-ce parce qu’il y a ces problèmes de gestion du quotidien qu’il faut perdre de vue ce que sera la génération future ?

    • Depuis 1979 que les Résolutions des Nations Unies consacraient la souveraineté malgache sur ces îles - en ordonnant à la France de les restituer à Madagascar, en conformité avec le droit international et le principe universel de non intangibilité des frontières héritées de la colonisation -, la France et les autorités gouvernementales successives à Madagascar ont toujours invoqué ce caractère « non urgent » de ce dossier, qu’au final, la France profitant de la naïveté des petits malgaches a pris les devants pour s’octroyer le droit de délivrer permis et autorisations, aussi bien pour l’exploration que l’exploitation de l’une de ces îles, sans se référer aucunement à Madagascar.

    Vous ne pouvez pas ignorez les enjeux qui en découlent.

    « Vous parlez du peuple malgache comme d’une motivation à vos agissements mais que faites-vous pour l’aider dans sa misère envahissante, sa corruption étouffante, son insécurité grandissante et son laxisme tout azimut ? » :

    Le constat sur la misère, la corruption, l’insécurité et le laxisme est un fait que tout le monde voit chaque jour levant sans qu’on en ait besoin de les citer. Je n’ai pas de fonction ni dans une administration, ni dans une organisation quelconque, mais j’agis et ce n’est pas en criant sur le haut du toit ou sur un quelconque forum que l’efficacité et l’intérêt des actions puissent se justifier.
    La discrétion de mes actions me permettent encore davantage d’être libre dans mes appréciations et ma liberté d’action. Les personnes qui en bénéficient se reconnaîtront.

    Je vous remercie de qualifier mes actions de rester « au niveau des seules intentions » : une affirmation gratuite sans en savoir ni d’Adam ni d’Eve, vos affirmations vous honorent, et je ne vous demanderais même pas ce que vous faites à votre tour.
    Ce qui est sûr, c’est que je n’affirmerai rien sans vous connaître.

    « Restons tous modestes et ne nous considérons pas comme le centre du monde, mais défendons plutôt nos convictions en laissant aux autres leur liberté de réagir librement sans à devoir à s’offusquer pour donnant une image déplorable d’une tolérance à géométrie très variable... » :

    Je vous laisse intégralement la responsabilité de vos affirmations et de vos conseils qui ne semblent pas correspondre à mes messages lorsque je fais des observations contre la gabegie ambiante ou contre certains contributeurs. Je vous mets au défi de trouver dans mes posts ce que vous indiquez par « géométrie variable ».

    « … vous semblez fixer vos règles, vos limites mais ce sont que les vôtres et elles n’ont aucune valeur universelle, il faudrait que vous en preniez conscience car la tolérance est un facteur essentiel d’une bonne démocratie qui peine à trouver son chemin dans le pays et pour cause !.... » :

    Je n’ai jamais prétendu établir une quelconque règle ou limite, si vous le concevez ainsi, cela vous regarde et votre pseudo conseil sur la tolérance qui me semble concerner les étrangers – excusez-moi s’il ne s’agit pas de celui-là car vos propos tellement édifiés dans le vague m’empêche de vous répondre de manière précise -, vous pouvez le garder, car je le renouvelle encore, tous étrangers qui se contentent de critiquer ce pays en remuant le couteau dans la plaie du passé douloureux n’y ont pas de place.

    Fin du copié – collé

    • 18 octobre 2015 à 15:40 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      Caro !
      Madame,Mademoiselle,
      - « Je respecte votre point de vue et j’essaye de défendre le »MIEN".
      Vous me traîtez de... ;mais pour vous répondre textuellement :
      - « J’ai refusé ==purement et simplement==l’offre du Général DE GAULLE pour rester dans l’Armée Française car il y a une »VIOLATION DES ACCORDS DE COOPERATION".
      Mais cela ne m’a jamais empêché d’admirer et de « me vanter d’être gaulliste ».
      C’était l’HOMME du siècle.
      Caro,sans aller trop dans les détails,la FRANCE et Madagascar sont condamnées à se soutenir,à coopérer pour la « PAIX » dans le Monde,en particulier dans l’Océan Indien.
      A propos du PADESM,c’est l’idée de « TRAHISON » qui vous pousse à haĩr ce parti politique..mais est-ce vraiment la réalité ?? que PADESM=TRAHISON
      OUI !
      - les enseignants==merina==étaient considérés comme des collaborateurs aux colonisateurs mais ces « GENS-là » ont pensé à l’avenir de la nouvelle génération.
      Dans les AMIS de mon Père :
      - « il y avait des Merina (-dokotera RAKOTOMAVO-) et (-enseignant devenu »AVOCAT" et Président du Senat Malgache-),des Mainty (-devenu Ministre de la Jeunesse et des Sports-) et des côtiers (-Ministre des Finances et de l’Economie-).
      Mes parents étaient parmi les « MALGACHES » favorisant le mariage mixte,sans parle du frère « AÎNE » de ma mère,un « ENSEIGNANT » épousant une ethnie de la Famille de la Femme du Professeur ZAFY Albert.
      Mon Grand frère d’adopion « SOAVELO Marie Raphaẽl »,Gouverneur de Maevatanana était un des jeunes côtiers avoir épousé une « MERINA » par « AMOUR »..Est-ce l’influence de mes CHERS PARENTS,peut-être ?
      Mon second frère d’adoption « JOSOA » de NOSY-BE Hell-ville était le dernier que j’ai rencontré==AVANT ==de quitter Madagascar ,pour mes études militaires.

      CARO,
      - « VOUS ME CONNAISSEZ TRES MAL et JE NE CHERCHE PAS A VOUS CONVAINCRE ».
      Je suis fier d’être Malgache mais je défends à 100% pour cette "COGESTION pour les ÎLES EPARSES.Point barre !
      - « LACOGESTION==pas==LA GUERRE »-

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 16:53 | caro (#7940) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Tous vos propos ne se résument qu’à « MOI-MOI ZEU-ZEU » et n’intéresse que votre personne.

      Gardez-les pour vous, Madagascar a besoin de ses véritables enfants pour défendre ses intérêts avant ceux des autres.

      CESSEZ DE VOUS JUSTIFIER , ca ne sert absolument à rien :

      LES ILES EPARSES RELEVENT DE LA SOUVERAINETE DE MADAGASCAR,
      ET UNE SOUVERAINETE NE SE PARTAGE PAS !

    • 18 octobre 2015 à 17:42 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à caro

      - « vous me faîtes vraiment rire ».
      La France était et est toujours au chevet de Madagascar et quand ça marche bien,les « MALGACHES » se sabordent !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 17:57 | caro (#7940) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      « vous me faîtes vraiment rire » :

      Et vous, vous rendez -vous compte que vous faites pleurer ? :

      • les générations passées, à cause de votre MAUDIT PADESM dont les conséquences de sa collaboration avec les colons sont encore ressenties jusqu’à maintenant ;

      • Les générations futures, en vendant la patrie, en refusant la reconnaissance de la souveraineté malgache sur les îles éparses ;

      Vos géniteurs doivent se retourner dans leur tombe pour avoir mis au monde un être, si tant est que en vous êtes un, comme vous !

  • 18 octobre 2015 à 15:58 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les îles éparses appartiennent à Madagascar ? Pas trop vite et il ne faut pas s’emballer......cette démarche doit et essentiellement s’appuyer sur les lois internationales.

    En s’empuyant sur les lois, la réponse est non, non et non. Il n’y a pas une seule loi internationale sur laquelle Madagascar peut s’appuyer pour revendiquer ces îles, il n’y en a pas, zéro !

    Alors parler des îles éparses pour ainsi dire ne sert absolument à rien. Voilà un pays qui n’arrive même plus à protéger un km de ses côtes, mais ses politiciens, on ne sait pas pourquoi et pour quel agenda politique ou économique, se réveillent un bon matin nous parler des îles éparses.

    Madagascar a-t-il seulement un seul expert en droit international ? C’est une affaires des experts et Madagascar, depuis plus des dix ans la classe politique Malgache s’amuse à mettre des gens ordinaires à la tête de l’État :

    - les îles éparses n’appartient pas à Madagascar, elles n’ont jamais été et elles ne le seront pas.

    Et quand on pense que le président du pays s’empresse de vous annoncer que Madagascar est prêt à recevoir la francophonie. Alors l’iles éparses, je crains qu’il n’ose vous dire qu’elles ne vous appartient pas du tout et ne le sera pas, jamais de notre vivant.

    Parlons des choses de notre niveau !

    • 18 octobre 2015 à 16:26 | diego (#531) répond à diego

      Et si la classe politique malgache veut être écoutée et considérée par la France et les puissances étrangères elle doit d’abord être capable de mettre sur pied des processus électoraux solides et des institutions et une Constitution aussi solides et fortes dans le temps.

      C’est le B à Ba en politique. C’est comme les aides, ils se font entre une institution à une autre. Parler des territoires et les litiges, si tenter qu’il en avait avec les îles éparses, se fait entre une institution légale à une autre. Et parler des territoires exigerait trois actrices automatiquement :

      - les institutions de deux pays qui ont des différends et l’institution internationale competante sur le sujet.

      La France a une institution compétente sur le sujet, l’institution internationale est là. Posez -vous la question si votre Madagascar possède une institution compétente pour parler des îles éparses !!!

      Les discussions, pour l’instant, à Madagascar doit tourner autour de son incapacité de se doter des institutions solides.

    • 18 octobre 2015 à 16:46 | caro (#7940) répond à diego

      « Parlons des choses de notre niveau ! » :

      Plutôt, « Parlez des choses de VOTRE NIVEAU »

      « Les îles éparses appartiennent à Madagascar ? Pas trop vite et il ne faut pas s’emballer......cette démarche doit et essentiellement s’appuyer sur les lois internationales.
      En s’empuyant sur les lois, la réponse est non, non et non. Il n’y a pas une seule loi internationale sur laquelle Madagascar peut s’appuyer pour revendiquer ces îles, il n’y en a pas, zéro ! » :

      Si l’étude du droit faisait partie de votre formation « aéronautique » dont vous en êtes fier, et pour cela vous avez raison, vous avez intérêt à faire une petite révision car ce que vous dites est du NONSENS ABSOLU.

      Si le droit ne vous a jamais effleuré, ni dans votre formation ni dans vos activités pour parler de cette manière, le mieux pour vous c’est de RESTER A VOTRE NIVEAU.

      On ne parle pas de ce que l’on ne sait pas Monsieur !

    • 18 octobre 2015 à 16:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      - « Les ÎLES EPARSES » ,il y a des discussions à faire mais pour l’intérêt de chaque bord adoptons la « COGESTION » de ces ÎLES.Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 octobre 2015 à 17:20 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Salut Diego ,
      Vos dernières réactions m’ont vraiment bouleversé :
      - les lois internationales existent bel et bien contrairement à vos affirmations ( cf les droits maritimes par exemple et les résolutions des Nations Unies que Caro a maintes fois détaillées dans ces colonnes entre autres ).
      - Détrompez-vous car Madagascar a des experts en la matière et tôt ou tard , ces îles éparses vont nous revenir après de longues et difficiles négociations avec la France ....
      - Par contre , je suis de votre avis que notre Pays doit se doter de Constitutions et d’Institutions solides pour être reconnu du monde entier et plus particulièrement par les fameuses puissances étrangères ! Nos processus électoraux ne sont pas parfaits , je l’admets, car rien n’a changé depuis un demi-siècle puisque tous les pouvoirs qui se sont succédé usent et abusent de la naïveté de nos compatriotes pour être élus ou réélus ! Nos politicards (anciens et/ou nouveaux) veulent garder le Pouvoir en ne donnant aucune chance aux jeunes générations ! Il suffit d’observer la composition de notre Assemblée nationale et de notre gouvernement où les GROS VENTRES et les CHAUVES règnent sans partage ! Inutile de détailler la place des femmes dans ces Institutions car elles ne pèsent pas lourd et nos généraux bardés d’étoiles qui n’arrivent plus à courir ou à poursuivre les brigands avec leurs régiments !
      Amicalement,

  • 18 octobre 2015 à 17:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Un petit rappel.-« Juan de Nova »,l’une des cinq îles éparses françaises,située dans le Canal de Mozambique,est havre de « BIODIVERSITE »,réservé de la prédation et de la pollution humaine,pour l’instant.
    Le Président français est convaincu d’engager les discusssions.
    - « HR//FH : même combat » !
    Une plate-forme composée des deux Ministères des Affaires Etrangères est mise en place.
    - "UNE POLITIQUE DE COGESTION A ETE AVANCEE PAR :
    - SEM Hery RAJAONARMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
    Président de la République Malgache,
    Chef d’Etat de Madagascar.

    Pour Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com
    - « La France conserve son rôle et son pouvoir ».
    - « Madagascar possède un certain Pouvoir (-économique-) et largement représenté dans le Conseil d’Administration ».
    - « La gestionadministrative est confiée==à la fois==à la France et à Madagascar ».

  • 18 octobre 2015 à 19:29 | diego (#531)

    Bonjour Mihaino,

    Si j’étais politicien, je ne m’aventurerais pas à évoquer les îles éparses dans un pays qui n’arrive pas à sortir la tête d’une crise institutionnelle.

    Si je comprends bien, vous pensez qu’il est plus important et plus urgent que notre pays se dote des processus électoraux, une Constitution et des Institutions forts, fiables et stables ? Ce sont les bases de mes médiocres contributions depuis plus de cinq ans maintenant !

    Qu’est-ce que cela dignifie ? Je souhaite, rapidement, que Madagascar ait toutes les armes institutionnelles et tous les arsenaux juridiques, un pour défendre ses tous ses intérêts, aussi bien politique qu’économique. Et deux cela permettrait à Madagascar de revendiquer ses droits, mais aussi ses devoirs sur la scène internationale.

    Nous en sommes loin. Alors, nos experts ? Qu’est-ce que je dis ici depuis six ans ? Où sont-ils ces experts ? Où est la Société civile ? Ce beau monde a vu notre pays s’est glissé vers une société ingouvernable, nos institutions se sont affaiblies nous laissant un pays en décrochage politique et économique :

    - pouvons-nous compter sur ce monde, vraiment, pour comprendre et enfin revendiquer les îles éparses ??????

    C’est le 1er point que je soulève. Le second, ces îles, selon les lois et les conventions internationales appartiennent à la France.

    Il faut donc changer des lois pour nous permettre de revendiquer quelque chose :

    - je me fie à votre honnêteté intellectuelle pour y répondre le plus honnêtement possible !

    • 18 octobre 2015 à 19:50 | betoko (#413) répond à diego

      Diego , nous avons une constitution , nous avons la HCC mais personne ne respecte nos lois . Même le président de la république le quel le 24 janvier 2014 disait devant Dieu et devant les hommes avait juré de respecter notre constitution , Que des belles paroles , des parjures , Si c’était dans un autre pays notre président ne serait plus à sa place
      2° Les îles éparses pour quoi vous dites qu’elles appartiennent à La France , seriez vous plus calé en droit international que les deux profs de fac que j’avais cité dont un qui est français ?
      Je ne sais pas si vous êtes à Tana ou à l’étranger , mais plus personne n’a confiance ni à notre président de la république et encore moins à notre premier ministre et cela depuis des mois .
      Nombreux sont qui pensent que ça va encore péter ,La semaine dernière le général Désiré Ramakavelo disait sur KOLO TV , que le pouvoir actuel n’a pas compris les leçons du passé

    • 18 octobre 2015 à 20:19 | caro (#7940) répond à diego

      « … ces îles, selon les lois et les conventions internationales appartiennent à la France. » :

      De quelle conventions internationales parlez-vous ?

      Pour vous aider à éviter la honte en disant n’importe quoi sur internet, il ne vous sera pas inutile de prendre le temps de FUEILLETER LA CONVENTION DE MONTEGO BAY de 1982 et y ajouter LA CHARTE DES NATIONS UNIES sans préjudice de tous autres.

      Vous parlez de quelque chose dont vous n’en avez ABSOLUMENT NI CONNAISSANCE ENCORE MOINS COMPETENCE !

      « je me fie à votre honnêteté intellectuelle pour y répondre le plus honnêtement possible ! » :

      ça s’appelle CULOT de parler d’honnêteté intellectuelle en s’adressant à un interlocuteur d’une chose dont on n’en maitrise rien !

  • 19 octobre 2015 à 00:08 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
    - Tant que l’Etat sera très faible , voir absent comme aujourd’hui les richesses de Madagascar ne profitera pas à son développement .
    - Mais n’accusez pas les étrangers , les premiers responsables de la pauvreté des malgaches = les Malgaches .
    - QUE DIEU NOUS AIDE

    • 19 octobre 2015 à 00:14 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE GASY d’ANTANANARIVO :
      - Pas de développement = pas d’Etat - pas de droit - pas de solution ... etc ...
      - QUE DIEU NOUS REVEIL

  • 19 octobre 2015 à 00:12 | Jipo (#4988)

    Pour conclure que rapportent les saphirs, qui appartiennent aux Malgaches, et : que leurs rapportent-ils ?
    Ne pouvant que souhaiter que ces iles n’ aient pas la même fin .
    Devant cette immaturité politique, c ’est encore une forme préventive, voir une bénédiction , que personne ne s’ en occupe personnellement , si ce n’ est pour finir comme le BDR, voir la foret Malgache ...
    Ma principale crainte, que seule une dictature soit en mesure de mettre fin à cette récréation anarchique ou chacun tire la couverture à lui.
    La souhaitant la plus « éclairée » possible devant le panier de crabes et gangrène mafieuse & militaire .

  • 19 octobre 2015 à 00:33 | diego (#531)

    Bonjour caro,

    Je suis un inculte et fier de l’être.....

    ....mais alors quelle violence...envers un inculte....quand vous savez que vous avez à faire avec un inculte, pourquoi une telle violence....de plus on ne se connait pas, je ne me souviens pas avoir parlé, même une seule fois avec vous pour expliquer une telle violence....de plus, quand je parle, je parle à Madagascar et des ceux qui le dirigent, je ne personalise jamais mes critiques....je ne critique pas les gens que je ne connais pas.....et internet, j’y suis depuis 23 ans, j’en ai raconté des tonnes et des tonnes des bétises et cela continue tout le jour....ohhhhh quelle violence.....j’espérais que cela pourrait rapporter au moins quelque chose à votre pays et que vous vous êtes soulagé !!!

    Les iles éparses n’appartiennent pas à Madagascar, si c’était le cas, il n’y aurait plus une revendication. Point ! Notre conversation devrait s’arrêter là.

    Vous questionnez ma compétence, je ne sais pas en quoi, au sujet des iles, puisque j’ai dit que nous devons parler des choses qui sont de notre niveau.....on discute ce sujet à l’ UN, entre institutions, experts, entre représentants, etc..... bref, ce n’est pas de mon niveau....peut-être la vôtre, en tout cas vous semblez le dire, tant mieux, le pays en a grand besoin n’est-ce pas ?

    Parlons des iles...

    Comment allez-vous récupérer ces iles si tenter que cela est possible ? Aurprès de la France en se référent aux différentes lois et conventions internationales, et conférences, en se référent aux droits maritimes, etc.... Alors les conventions de.....année.....lieu à....les pays signataires.... sont......etc.....maintenant si vous allez changer quelque chose, surtout quand cela touche les territoires, le bout de terre, les représentants et les experts des pays qui ont des différends vont se référer aux lois en vigueur pondues par des experts des représentants des pays signataires de l’époque.....

    Et qu’est-ce que j’ai dit ? Parlons des choses de notre niveau :

    - avez-vous compris que je suis un expert en droit maritime ?

    Si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis, prouvez le contraire, dire que ce que je raconte est insignifiant ne veut strictement rien dire :

    - sauf pour vous qui le pensez !!!

    Je dis les iles éparses n’appartiennent pas à Madagacar, puisqu’il les revendique, désolé, cela a du sens et c’est du bon sens !

    Je n’ai pas dit que Madagacar n’a pas le droit de revendiquer ces iles, ou encore ne devrait pas le faire et se croiser les bras. Mais je dis exactement :

    - il faut que ce pays se dote de toutes les institutions qui lui font défaut et se doter d’une Constitution solide.....et surtout se doter des processus électoraux solides dans le temps. Ce n’est pas dans la rue que Madagacar obtiendrait les iles éparses !!!

    Quand on touche aux territoires, on pense aux élus, on pense aux lois, aux droits, aux intérêts nationaux. Quand on pense aux intérêts nationaux, on pense au vote de confiance envers les élus et on pense bien sûr à l’Armée.

    Qu’est-ce que j’ai dit, je le repete encore, - parlons des choses de notre niveau !

    Si vous avez le niveau et avez une vaste connaissance sur ce sujet, vous serez un grand atout pour le pays, ne serait-ce que forcer la France à écouter la nature et l’objectif derrière la revendication de ces iles. Voyez-vous, avoir une entreprise chinoise ou Russe ou d’autres à quelques km de La Reunion ou de Diego Garcia, bref dans l’océan Indien ne sera jamais toléré ni par la France et encore moins par les USA.

    Et vous me dites « On ne parle pas de ce que l’on ne sait pas Monsieur ! »

    Vous dites que ce que je dis est du non sens, et « ça s’appelle CULOT de parler d’honnêteté intellectuelle en s’adressant à un interlocuteur d’une chose dont on n’en maitrise rien ! »

    « Pour vous aider à éviter la honte en disant n’importe quoi sur internet, il ne vous sera pas inutile de prendre le temps de FUEILLETER LA CONVENTION DE MONTEGO BAY de 1982 et y ajouter LA CHARTE DES NATIONS UNIES sans préjudice de tous autres. »

    « Vous parlez de quelque chose dont vous n’en avez ABSOLUMENT NI CONNAISSANCE ENCORE MOINS COMPETENCE ! »

    Puisque vous me lisez, lisez calmement avant de vous emballer, et calmement, dis-je, car personne ne vous a demandé de ce que vous pensez de ma petite personne. Et ma compétence et ma connaissance des iles éparses sont-elles le sujet ? Cela n’a aucune espèce d’importance sauf à vos yeux visiblement :

    - les iles éparses n’appartiennent pas à Madagascar, voilà ce que je dis...vous les revendiquez, ce qu’elles ne vous appartiennent pas...que du bon sens TOMPOKO !!!

    Parler et discuter des iles éparses appartienent aux experts, c’est une affaire d’experts...Mr Hollande peut dire oui pour parler, mais ce sont les experts en la matière qui vont discuter.....et les parlémentaires qui auront les derniers mots....alors c’est loin loin les iles éparses.....

    On étude aussi le droit international dans l’aéronautique. Les pilotes connaissent ce qu’une convention internationale, ils apprennent ce que les activités techniques, économiques et activités juridiques....et ils ont une bonne connaissance des normes et recommandées national et internationales en vigueur dans la cendre des leurs activités. Je ne connais pas les differents conventions, mais je peux vous dire que quand je dois ramener un avion d’Australie à Miami....je dois traverser plusieurs territoires....à part la méteo et bien connaitre la machine, il faut avoir une bonne connaissance des eaux et des territoires que vous survolez.....ceci dit, cela ne m’aidera pas à récuperer les iles éparses, c’est tout à fait vrai !!!!

    En questionnant ma compétence, vous cachez la vôtre, c’est dommage parce que vous et moi, nous devons être dans le même équipe :

    - club Madagascar !

    Vos connaissances pour récupérer les iles ne sont pas à l’opposer de mon désir de voir Madagascar devenir un pays souverain, bien indépendant capable de défendre ses eaux territoriales, du moins comme la loi internationale stipule, jusqu’à 12 miles au delà de ses cotes.

    Pour bien refraissir nos mémoires, je pense que je suis la seule personne, jusqu’ici, à ma connaissance, qui suis opposé fermement à la nommination d’un étranger à la tête d’Air Mad et en particulier dans aucune institutions Malgache :

    - on ne peut pas revendiquer les iles éparses et dans le même temps trouver normal la présence d’un étranger dans une entreprise d’État, prétextant la supposée future possible amélioration de la situation fiananciere de l’entreprise....parce que l’homme est un blanc, un grand atout pour lui, me semble-t-il, et de plus il aurait beaucoup d’expériences....on en aurait des experts et des gens d’expériences pour les iles ? Ou alors on va demander aux expert MENASOFINA, là aussi, pour revendiquer le retour des iles à notre place ?

    Quand on prétend défendre les intérêts de son pays, dans des iles que personne ne vit, mais on dit, qui possèdent des richesses inestimables, hono, et quand on étend matin midi et soir que des centaines des tonnes d’or, saphirs et d’autres richesses sortent du pays illégalement chaque année, a mon sens, l’urgence n’est pas de récupérer les iles éparses mais de renforcer l’État et se doter des institutions fiables et solides.

    Personne ne sait jusqu’ici comment Mr Ravalomanana est entré dans le pays, et avec qui, alors iles éparses ???

    Que de bon sens, pas une démonstration de connaissance que je n’ai pas....que de bon sens TOMPOKO, cela s’appelle intelligence politique...et je ne suis pas politicien, désolé, mais j’ai donc une bonne marge d’erreur en parlant politique et iles éparse :

    - vous me questionnez de la sorte, alors comment allez-vous vous comporter avec ces élus, aussi incompétants et majoritairement inculte, comme moi, issue d’un pays dont on sait plus de 70% est analphabête, plus de 80% est pauvre ??? Cela va chauffer lol.... !!!!

    PS :

    - je pense connaitre Mihaino et je pense qu’il me connait assez bien. J’estime qu’il connait assez bien son pays. Qu’il s’agise de Mihaino ou d’un autre, je ne me permets pas, jusqu’ici, questionner l’intelligence de mes interlocuteurs de surcroit un de mes compatriotes. Ce n’est pas le style de la maison !

    • 19 octobre 2015 à 03:26 | caro (#7940) répond à diego

      Bonjour Diégo,

      Je vous remercie de donner suite au post que je vous ai destiné.

      Vous commencez votre message par vous qualifiez d’inculte, ce n’est pas moi qui vous ai qualifié ainsi, donc je n’ai pas à en parler même si vous faites entendre que je le fais avec violence.

      Je ne veux pas de polémique et je ne m’attarde pas à des questions portant sur votre personne que vous me prêtez vous avoir attribuées. Je vous laisse la responsabilité de vos propres appréciations.

      A chaque fois que j’apporte une réponse à vos affirmations, vos mots sont systématiquement mis entre guillemets, justement afin d’éviter des équivoques.
      Reprenez mes réponses, et comparez-les avec vos affirmations qui n’ont aucun support quelconque, en particulier juridique mais de simples affirmations, et pour aller plus loin, gratuites.

      Depuis une semaine, j’ai publié sur MT des références internationales sur la souveraineté malgache sur les îles éparses, et vous dites qu’« Il n’y a pas une seule loi internationale sur laquelle Madagascar peut s’appuyer pour revendiquer ces îles, il n’y en a pas, zéro ! » :

      Et vous avez encore le culot de me dire que vous avez raison ?, ceci démontre tout simplement que vous n’y avez aucune connaissance, et ipso facto compétence.
      L’amour que vous pouvez porter pour la France ne peut pas occulter le fait que la France viole le droit international et elle le sait pertinemment.

      J’assume entièrement ce que j’ai dit, et non pas dans un but autre que celui de vous faire comprendre du mal fondé de vos affirmations. Si vous en etiez blessé, je suis désolée pour vous mais il ne faut pas arranger les vérités à sa propre sauce !

    • 19 octobre 2015 à 07:29 | diego (#531) répond à caro

      Alors comme ça, vous me blessez, quelle pretention :

      - là où vous êtes, vous êtes capable de blessé donc !

      Je ne vous connais pas et c’est bien la première fois aujourd’hui que votre existence m’est parvenue, je ne vous ai pas sonné me semble-t-il :

      - et boum, vous êtes en train d’imaginer, dans un forum ouvert à tout le monde, de me blesser.

      Je ne vous ai jamais lu, je réserve mon temps à ceux qui réagissent à mes réactions.....et je ne réagis pas aux dires et aux réactions des forumistes, donc de vous pour dire.....je vous réponds parce que vous vous adressez à moi, point....et je ne trouve pas spécialement simpathique ce que vous m’avez écrit dans le mesure où on ne se connaît pas et je n’ai jamais eu à faire à vous :

      - je ne questionne jamais l’intelligence des gens, encore moins leurs compétences, que je ne connais pas, je réponds à ceux qui questionne la mienne.

      Je ne me suis pas présenté en tant qu’expert en parlant des îles éparses, encore moins un homme connaissant ces dossiers, j’ai dit ces îles sont françaises, le contester ne changera rien...

      Et je suis prêt à discuter avec des gens, même des gens qui me sont inconnus, comme vous, qui me parlent politique et économique...et Constitution et institutions :

      - dans lesquelles même les différends que les gens puissent avoir ont, à mon sens, une certaine intelligence.

      À que non, vous ne me blessez pas, et j’ai l’intention d’apprendre beaucoup des choses de votre connaissance sur les îles éparses, qui, espérons faire revenir ces îles à Madagascar.....connaissance qu’aucun des dirigeants successifs à Madagascar semble ne pas avoir jusqu’à ce matin....et depuis 55 ans d’indépendance, ces îles sont toujours françaises......on verra demain qu’en serait-il ? On verra....

    • 19 octobre 2015 à 18:57 | caro (#7940) répond à diego

      « Alors comme ça, vous me blessez, quelle pretention : »

      « À que non, vous ne me blessez pas… » :

      Je suis très heureuse de savoir que vous soyez ainsi car ce n’était pas mon but. Loin de là.

      Comme vous m’avez dit : « je ne trouve pas spécialement simpathique ce que vous m’avez écrit… », nous allons ainsi nous arrêter là pour éviter qu’il n’y ait pas davantage de désagrément.

  • 19 octobre 2015 à 00:38 | Razaka (#7817)

    Hello Caro,

    Un petit rappel :
    # # La résolution 3491 de l’UN datait du décembre 1979.
    Au mois d’avril de la même année 1979, l’OUA justifiait la validité de la propriété de Madagascar de ces ILES, au siège de l’UN pendant une session de cette époque.
    En même temps, réunis à La Havane, les Non-Alignés de l’époque validait également (après analyse et concertation) l’appartenance de ces Iles en faveur de Madagascar.
    Ces 2 organismes reconnus, étaient d’accord pour suivre toutes les procédures de rétrocession (sous l’égide de l’UN) de ces Iles à son propriétaire Madagascar.

    # # Je vais essayer de relever 3 Points :
    1° Didier Ratsiraka fanfaronnait en 2013 en réunion au Carlton, qu’il trouve INACPTABLE l’actuelle situation des Iles Eparses, il a raison sur ce point-là. Il rajoutait qu’il l’aurait déjà négocié quand il était aux Affaires, sans aucune explication aux journalistes de ‘’ses maigres résultats’’ !
    Je trouve cela incroyable, mais je m’expliquerai plus loin.
    Effectivement en 1979, si je ne me trompe pas D Ratsiraka était toujours président. Il avait non seulement toutes les ‘’Institutions Fortes et Respectées’’ mais il aurait eu aussi la ‘’Stabilité’’ d’après ce qu’il disait Diego en longueur de temps ici sur ce Forum.

    2° Je me pose les questions suivantes :
    a)) pourquoi Didier Ratsiraka n’a pas pu négocier dès cette époque pourtant favorable à tout point de vue car près de 95% des Pays composant l’UN étaient unanimes pour la rétrocession de ces Iles à son Propriétaire Malagasy ????
    b)) ce qui m’inquiète surtout qui plus est, la ‘’grande intelligence’’ de D Ratsiraka ne suffisait donc pas non plus à faire fléchir la France de sa position à cette époque ????
    c)) D Ratsiraka aurait même pu faire intervenir la redoutable North-Korea, la RDA non moins Ami de l’URSS. On était d’autant plus encore en pleine ‘’Guerre Froide’’, pour faire jouer des ‘’Facteurs Influents’’ en sa faveur ????

    3° Je pense à 2 choses mais je peux bien sûr me tromper :
    a)) Ou bien D Ratsiraka courbait l’échine car ‘’Contraint d’Accepter’’ OU ‘’Avoir Accepté’’ des compromis dont j’ignore en tout cas, vus tous les moyens dont il disposait !!
    b)) Ou bien il était tout simplement un ‘’Incapable’’, pas assez fort pour défendre la Souveraineté et l’Indépendance Malagasy, vus tous les moyens dont il disposait.

    # # Là où je vais en venir maintenant c’est que la position du PRM Hery R. est beaucoup moins favorable pour revendiquer quoi que ce soit au niveau international vu son Gouvernement actuel.
    # # L’Histoire nous enseigne qu’en Afrique, beaucoup de Présidents ont été mis dans chacun de leur Fauteuil taillé pour les Puissances Financières.
    # # A moins d’utiliser vraiment d’Autres Moyens plus Forts donc plus Intelligents, je ne vois pas comment un Gouvernement dont certains l’appellent de Transition 2 peut faire quelque chose.

    == > Or comme j’avais toujours évoqué ici, que la plupart des Pays Africains se sont fait spolier allégrement leurs richesses pendant des décennies pendant les faiblesses cycliques ou permanentes de leur Gouvernance.
    == > Donc on oblige le PRM Hery R. sur le recrutement d’Experts en matière de Diplomatie Internationale pour l’assister dans une Bataille qu’il doit engager lui-même auprès de l’UN. Car la Cogestion pour moi pourrait devenir caduque.
    == > S’il ne le fait pas, une Révolte de la masse populaire est-elle possible à faire dans le Calme, pour se faire entendre au niveau international ??

    *** je ne vois pas d’autres possibilités pour se faire entendre efficacement ***

    • 19 octobre 2015 à 02:45 | caro (#7940) répond à Razaka

      Hello Razaka,

      Vous avez fait une bonne analyse de la situation ce dont je vous en remercie.

      En effet, les deux résolutions des NU ont été obtenues grâce aux soutiens conjoints de l’OUA et des Non-Alignés. Si vous avez des références susceptibles d’être mises en ligne, elles seront les bienvenues.

      Depuis 1979, date à laquelle ces résolutions étaient entre nos mains, nos gouvernants successifs n’ont rien fait et mettaient ce dossier dans une opacité totale.

      Chaque fois que les questions ont été soulevées, ils arrivaient toujours à trouver des esquives, consistant souvent à dire que les négociations ont été entamées, alors qu’aux Nations Unies nos représentants n’ont cessé de relancer la question.

      En ce qui concerne Ratsiraka, oui, il fanfaronne beaucoup, mais en réalité, il n’a rien fait. En 1979, il était encore Président et tous les leviers de l’Etat étaient entre ses mains.

      Puisque tout est dans l’opacité, toutes les hypothèses sont envisageables.

      A cette époque, le pays commençait à sentir des difficulté sans précédent car les importations commençaient à être rationnées : les PPN, les médicaments, et beaucoup d’autres matières premières servant à faire tourner les entreprises dont, entre autres, celles indispensables pour la fabrication du savon.
      Tout le monde doit se rappeler qu’on ne trouvait plus nulle part dans les années 80 ni savon, ni médicaments.

      On peut donc soupçonner raisonnablement qu’en contrepartie d’un soutien financier quelconque, au vu de la situation, on aurait mis en balance un maintien en statu quo des iles éparses. Mais ce n’est qu’une hypothèse comme une autre qu’on peut envisager.

      Si vous estimez que Ratsiraka a une ‘’grande intelligence’’, je ne suis pas de cet avis. Au début, comme tout le monde oui, on pensait qu’il était l’homme qu’il fallait, mais à l’analyse quand on examine un peu comme cet homme, au fond, raisonne et conduit les missions qui étaient les siennes, on s’aperçoit qu’il est surtout animé d’un sentiment de défis mêlés à des frustrations mal refoulées.

      C’est un homme, militaire comme il est, enclin à l’esbroufe qui ne tient pas compte de l’environnement d’une question. Un exemple peut être tiré du fait que lors des évènements de 2002, il n’a pas hésité a pousser ses compagnons d’armes à faire sauter des ponts alors que nous sommes à Madagascar, et entre malgaches !
      Un autre exemple , chaque année, à la date anniversaire de la Fête de l’indépendance des States, il envoyait régulièrement au Président américain une lettre lue à la TV lui reprochant l’impérialisme américain.

      Aurait-il pu faire intervenir le bloc de l’Est, je ne pense pas car malgré l’affiliation de Madagascar à ce bloc à l’époque, les petits pays comme nous sont regardés de haut par les autres, à moins qu’il y ait du pétrole, mais ce n’est pas notre cas.

      Pour votre troisième point, je pense que c’est les deux réunis. Il fanfaronne auprès du peuple malgache mais concrètement à l’extérieur il ne vaut pas un clou, il est même moqué des africains. Et vous ajoutez à cela vous ajoutez le black out total qu’il couvre ce dossier.

      L’actuel PR est dans une très mauvaise posture, il a beaucoup de points faibles : issue de la transition, absence de compétence, absence de majorité à l’Assemblée, sans financements extérieur…

      Mais cette situation ne doit pas affecter la revendication à faire pour les îles éparses car déjà il ne va pas y aller en « s’étant vendu » au français avec son histoire débile de « co-gestion ».

      L’entreprise « îles éparses » consiste à mobiliser l’opinion publique nationale et internationale dès maintenant, en mettant la pression progressivement pour qu’au moins nos compatriotes prennent connaissance de quoi il s’agit car beaucoup ne savent même pas que nos droits y sont exclusifs et souverain. Contrairement à ce que certains pensent, il n’est pas question de déclarer la guerre à la France, cela ne veut pour autant pas dire que nous acceptons sa violation actuelle du droit international qui nous est favorable.

  • 19 octobre 2015 à 01:02 | diego (#531)

    Bonjour Betoko,

    Les iles éparses. Il faut être terre à terre et évitons de faire de REVIGANDRA.

    Posons les bonnes questions. S’agissant des iles éparses, pourrions-nous occuper ces iles, y envoyer des hommes les garder ? Demandons à nos experts à nous si nous pouvons le faire !

    Il y a eu le conflit de l’ile malouine entre l’Argentine et l’Angleterre. Récemment, en 2002 il y a eu une petite occupation marocaine du l’ilot Pesil, petite rocheuse entre l’Espagne et le Maroc. Ces deux conflits sont les preuves de la nervosité des États surtout occidentaux ex puissance coloniale, dès qu’il s’agit des iles.

    Les pays occidentaux sont les bailleurs des fonds des institutions internationales.

  • 19 octobre 2015 à 04:29 | diego (#531)

    Bonsoir Menalahy,

    La classe politique Malgache est incapable de sortir Madagascar d’une crise institutionnelle. C’est un pays qui est devenu ingouvernable et cela s’ aggrave avec le temps.

    Je critique, mais je propose quelque chose aussi.

    Pourquoi la crise de 2009 a duré et dure ? Tout le monde a ses avis sur le pourquoi de comment et sur les origines de ladite crise. Toujours est-il qu’un président reconnu par la CI, donc légitime, a été renversé, remplacé par des putschistes illégaux durant cinq ans....suivi des élections qui nous ont donné aujourd’hui :

    - un président élu avec à peine 1/4 des électeurs, des parlementaires élus avec moins de 30% des électeurs, une Assemblée qui n’a pas de majorité.

    On peut parler de tout, c’est assez sain, mais la définition d’une crise institutionnelle serait, à mon sens, une crise avec les institutions. C’est à dire, une crise entre les politiciens et leurs rapports avec la Constitution et les Institutionss de leurs pays. Deux solutions :

    - réconcilier les acteurs politiques, et se doter d’une constitution inviolable et des institutions fiables et stables, pour contenir la corruption, par exemple.

    - gouverner le pays, le rendre ingouvernable.

    Alors, alors une fois que le pays a tout cela, on peut espérer aborder les sujets qui nous sont primordiaux et nous tiennent à cœur :

    - comme l’éducation.

    Tout a un coût. Et redémarrer l’économie du pays ne sera pas une chose facile et cela prendra beaucoup beaucoup de temps et va consommer beaucoup beaucoup des politiciens d’où l’intérêt, une fois de plus, d’avoir des institutions fiables et solides, dans le temps.

    Plus important encore, quand le pays a des institutions solides, les élus peuvent gouverner le pays dans une paysage politique sain et un pays qui serait stable :

    - le pays et les provinces auraient facilement des budgets, les élus seraient capables de mettre les intérêts du pays avant toutes autres choses ......

    Pour conclure. Il faut que la classe politique et le régime reviennent sur terre :

    - gouverner le pays !

    Si le pays est ingouvernable, tout faire pour le rendre gouvernable, la stabilité politique en dépend et la stabilité politique et institutionnelle conditionnent les aides.

    L’éducation coûte.

    Ramener les îles éparses dans la conversation d’un pays dans l’état où il se trouve actuel et en plus en parler avec un pays qui donne de l’oxygène au régime en place est un peu bizarre. Demander à la France qu’elle nous aide massivement pour l’éducation est plus intelligent et en plus nous aurons ces aides si on sait expliquer comment allons-nous l’utiliser.

    On aurait des experts capables de nous revendiquer et avec succès les îles éparses, mais ces mêmes experts seraient incapables de crier sur les toits depuis des années que les politiciens malgaches s’assoient sur la Constitution de leur pays et l’appauvrissent ?

    La première chose à laquelle nos gouvernants et nos experts, nos élites aurait à faire face à l’extérieur du pays :

    - leur légitimité. Et elle se posera tant que notre pays ne se dote pas des processus électoraux fiables.

  • 19 octobre 2015 à 05:41 | diego (#531)

    Bonjour caro,

    Que les experts et les gouvernement Malgaches fassent valoir les droits de leur pays sur ces îles éparses auprès de la France, s’appuyant sur les lois et droits maritimes existants. Qu’ils le fassent, et ils en ont le droit.

    À l’oral au Bac, j’ai eu les îles éparses, Diego Garcia, comme sujet. À cette époque, déjà, j’ai dit et expliqué à mon examinateur, ces îles appartiennent à la France....j’ai eu mon Bac !!!

    J’ai dit et j’ai écrit et je maintiens et nous verrons bien la suite :

    - les îles éparses sont à la France jusqu’à nouvelles ordre.

    Essayez d’envoyer des hommes pour occuper ces îles éparses pour faire valoir vos droits.

    Je n’ai pas à contester les droits de Madagascar sur ces îles . Et je ne parle pas de contester ces droits, mais je dis :

    - ces îles appartiennent à la France !

    Vous pouvez avancer tous vos droits et vous êtes beau être expert en droit maritime et autre :

    - ces îles sont française aujourd’hui, point !

    Vous parlez de polémique.....je n’ai pas peur de polemique....la vérité est quelque part dans les polémiques !

    Je vous ai dit qu’est-ce que vous comprendrez quand je dis, nous devons parler des choses de notre niveau, et je ne me suis pas addressé à vous ce matin, me semble-t-il ? J’ai évoqué ma grande compétence sur le sujet ? Et dire que les îles éparses sont françaises, cela choquerait qui au fait ? Vous croyez que le 80% des Gasy qu’on dit pauvres paient attention au devenir des îles éparses ? Ils préfèrent, je crois, qu’on s’occupe et prend soin de leur vie quotidienne, travail, nourritures, soins, médicaments......

    Les îles éparses sont des affaires des experts et ce n’est pas le moment d’en parler, ni de faire valoir ce droit :

    - Madagascar est un pays en faillite politique et en faillite économique. On ne se présente devant des institutions internationales quand on a un pays en faillite, réduit à la mendicité, point ! Polemique ou pas, c’est le cas :

    - il faut savoir quand il faut l’ouvrir, mais il faut surtout savoir quand il faut la fermer, c’est le cas ce jour...il faut se la fermer quand on a un pays à génou.

    Que foute l’aéronautique dans vos dire alors que je parle des îles éparses par exemple....pas de polémique, mon œil.

    • 19 octobre 2015 à 19:15 | caro (#7940) répond à diego

      Bonjour Diégo,

      Puisque vous m’interpellez, je vous apporte quelques réponses :

      • Il faut savoir que Diego Garcia, un territoire britannique, n’a aucun rapport avec les îles éparses ;
      • « ces îles appartiennent à la France ! / ces îles sont française aujourd’hui, point ! / Les îles éparses sont des affaires des experts et ce n’est pas le moment d’en parler, ni de faire valoir ce droit… » : c’est votre avis, je ne les partage pas.

      Pour précision, quand j’ai parlé d’aéronautique - même si vous le considérez comme une polémique -, c’était pour savoir si cette formation intégrait la matière « droit » et non pour autre chose.

    • 19 octobre 2015 à 19:26 | Gérard (#7761) répond à caro

      elle est gentille caro

      l’avantage avec quelques uns des contributeurs de ce site c’est que vous savez dès la connaissance de l’auteur, ce qui vous attend plus loin, nul besoin de vous fatiguer à lire un long pensum

      Tenez, Basilou, vous connaissez d’avance ses imprécations « Madagascar aux malgaches » lancées depuis la région parisienne

      Caro des iles c’est pareil, essayez de lui parler « saphir » elle vous répondra « iles éparses » probablement parce que son esprit a trouvé un point commun : caillou ?

      C’est ce qui rend la lecture de la tribune souvent jubilatoire, et finalement assez reposante

      Merci Caro des iles

      bien à vous

    • 19 octobre 2015 à 19:56 | caro (#7940) répond à Gérard

      Quelles que soient vos insinuations, vos moqueries, et maintenant me coller quelque chose pour me désigner autrement que par mon pseudo, vous vous trompez en croyant me déstabiliser ainsi. Je n’ai aucun compte à vous rendre.

      Je veux juste tenir les autres contributeurs informés que vous avez qualifié les malgaches de « 23 millions de mendiants ».

      Merci pour la haute estime que vous avez pour ce pays et son peuple et pourtant vous y restez !

    • 20 octobre 2015 à 08:13 | Gérard (#7761) répond à caro

      Pourquoi tant de haine ?

      moi qui me croyait encore au pays de l’oralité, du kabary

      Moi qui croyait vivre dans le pays ou un peuple qui ignorait tout de la rhétorique et de la dialectique classique avait développé un art de l’éristique qui valait (un peu) celui des anciens

      quand je vous dis que la dégringolade est davantage morale qu’économique !

      bonne journée

    • 20 octobre 2015 à 12:37 | caro (#7940) répond à Gérard

      « Pourquoi tant de haine ? »

      Lorsque vous traitez « 23 millions de malgaches de mendiants » ou se situe la haine, de mon côte ou du vôtre ?

      Si j’étais amenée a m’exprimer ainsi, ce n’est pas parce que j’ai quelque chose contre vous, mais vous ne pouvez pas ignorer que l’on ne troque pas une caresse contre une gifle !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 82