Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 11h16
 

Société

Travail

4 millions de chômeurs à Madagascar

mardi 25 novembre 2014 | Léa Ratsiazo

Le BIT (Bureau international du travail) informe de manière officielle que près de 4 millions de la population active sont en chômage à Madagascar. Mais la réalité dépasse le chiffre officiel dans la mesure où le sous-emploi et le secteur informel dominent le monde du travail. À peine 4% des employés disposent de travail formel, digne et respectant les normes internationales. Les femmes sont les plus actives dans le secteur informel, plus de 94,5% contre 91,7% pour les hommes et c’est le secteur agricole qui occupe la grande majorité de la population active.

Entre 400 000 et 500 000 jeunes arrivent sur le marché de travail chaque année mais rien n’est prévu pour eux, ce qui va forcément par la force des choses gonfler les rangs des chômeurs. Aucune politique, aucun programme, aucun projet n’est prévu ne serait-ce que pour ces jeunes. Le ministre en charge de la formation professionnelle et technique, Horace Gatien, affirme que son département va se pencher sur la question. Apparemment, il ne sait pas encore comment mais il va voir.

Aussi curieux que cela puisse paraître, la question de chômage et du travail en général n’occupe quasiment jamais les débats politico-économiques à Madagascar. Sous d’autres cieux, c’est la question de chômage qui détermine le succès ou la défaillance d’un régime et par conséquent sa durée ou non au pouvoir. Normalement, ce sont les pays pauvres comme Madagascar qui devraient placer la lutte contre le chômage comme priorité des priorités, mais ce n’est pas le cas. Lutter contre le chômage veut dire inciter le secteur privé à investir et à produire pour qu’il recrute davantage. Pour cela, il faudrait lui octroyer des avantages fiscaux ou administratifs. Ce que le régime ne veut pas faire.

En parallèle, la population est éduquée pour ne pas revendiquer l’essentiel, comme un projet de société clair avec la lutte contre le chômage comme base d’élection.

54 commentaires

Vos commentaires

  • 25 novembre 2014 à 09:33 | Eloim (#8244)

    Tous nos Dirigeants depuis notre indépendance utilisaient les jeunes comme des chevaux de bataille pour accéder au pouvoir. La plupart de nos jeunes sont au chômage même après avoir terminé leurs études à l’Université. Ceux qui ont déjà eu de travail avant ont subi le même sort par la crise surtout après l’événement du 26 janvier 2009. Des zones franches ont fermé leurs portes. D’autres entreprises procédaient à la compression du nb de personnels. D’autres ont fermé également la porte et n’arrivent plus à réapparaître dans les actions. Beaucoup sont ceux qui déversent dans le secteur informel pour éviter la chasse des fisc.
    Pour illustrer : 150.000 travailleurs directs et indirects dépendaient essentiellement du Groupe Tiko. 450.000 travailleurs issus des zones franches. Etc ... Comme le BIT a sorti son statistique qui dit que 400.000 à 500.000 jeunes attendent « impatiemment » du travail chaque année après avoir terminé leurs études. A part ceux qui sont dans les informel, on a peu recensé à ces millions de chômeur à Madagascar. Qui parmis les politiciens, dits sérieux sont sensibles à ces résulats. Aucuns ! Du moins ils se sentent plus coupables que de pouvoir dénoncer les politiques de l’Etat qui n’ont aucun objectif à favoriser la création des secteurs porteurs d’offres de travail. Tout le monde sait qu’un Etat qui n’a pas de politique pour réduire le taux de chômage reste encore faible.

    • 25 novembre 2014 à 12:19 | betoko (#413) répond à Eloim

      Vous êtes sûr que TIKO avait employé 150 000 personnes ? je veux bien vous croire mais où sont vos preuves . Idem concernant les zones franches ,
      Samedi dernier j’ai eu l’occasion de discuter avec une personne qui s’occupe du dossier de l’AGOA , il me disait qu’ au maximum avec l’AGOA ,Madagascar ne peut pas embaucher plus de 200 000 personnes et ce n’est pas dans l’immédiat mais d’ici 5 ans , et les usines qui vont s’ouvrir pour l’AGOA ne peut se trouver qu’à Tananarive car non seulement les ouvriers ou les ouvrières dans le textile ont leur savoir faire , mais aussi c’est une question de doigtée . Autrement dit , les gens des hauts plateaux ont des petits doigts que ceux des provinces .

    • 25 novembre 2014 à 13:52 | Eloim (#8244) répond à betoko

      Il y a ceux qui sont des employés directs qui travaillaient dans les différentes usines et entreprises du Groupe. Il y a également ceux qui sont des employés dits indirects, des sous traitants, des fournisseurs, des prestataires de services, des paysans et fermiers, ... qui dépendaient du Groupe.
      Ne soyez pas si dupe sur des info que vous avez reçues. Soyez ouvert tout en défendant votre conviction partisane. Nous parlons simplement des questions de chômage mais non pas politiques.

    • 25 novembre 2014 à 15:03 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à betoko

      C’est à cause du coût de l’électricité que pour autres choses car dixit BB, TANA est la plus grande ville côtière de MADA.

    • 25 novembre 2014 à 17:14 | Jacques (#434) répond à betoko

      « 150.000 travailleurs directs et indirects dépendaient essentiellement du Groupe Tiko », c’est ce qu’a écrit l’ami Eloim.

      Monsieur Betoko, ne soyez pas si obtus de prime abord, lisez et comprenez avant de vous précipiter pour des réponses si farfelues. Monsieur Eloim précise bien, je cite « dépendaient essentiellement du Groupe Tiko » et il intervient pour livrer ses billes que je trouve très pertinentes comme d’habitude. On n’est pas ici au forum pour livrer des preuves de quoi que ce soit mais pour échanger des points de vue. Il est vrai que tout ce qui touche de près ou de loin à Ra8 vous donne de l’urticaire.

    • 25 novembre 2014 à 18:47 | betoko (#413) répond à Jacques

      Mais pas du tout , détrompez vous , cela ne me donne guère des urticaires comme vous dites , mais je ne demande qu’ à voir . Je sais par exemple que des producteurs de lait aussi bien à Antsirabe qu’ à Sambaina ne veulent pas vendre leur lait au groupe TIKO pour un prix dérisoire , raison pour la quelle Marc Ravalomanana les a fait voir de toutes les couleurs . Soyons logique si vraiment cette entreprise fait vivre 150 000 personnes , tous sous traitants confondus , tout de suite Hery Rajaonarimampianaina aurait fait tout pour que TIKO re fonctionne , c’est dans son intérêt aussi

  • 25 novembre 2014 à 11:20 | DIPLOMAT (#846)

    Sur quelle base est ce chiffre ?
    Au piffomètre ?
    Il y a un bureau qui recense les inscriptions pour les chercheurs d’emplois ?
    Quelle mesure prend le ministre du travail ? Rien...........
    Il y a un ministère, des fonctionnaires, mais.... ni le parlement, ni le Prezzzident, ni le ministre ne font RIEN : sauf prendre leurs salaires !

    • 25 novembre 2014 à 14:02 | Eloim (#8244) répond à DIPLOMAT

      La source de ces chiffres devra rajouter le nombre des dahalos niova fo là-dedans ! 4000 - 5000 - 6000 - d’ici quelques jours ce chiffre atteindra la barre de 10.000 dahalos niova fo.

  • 25 novembre 2014 à 11:34 | leclercq (#4410)

    Bonjour à tous
    4 millions de chômeurs recensés + les autres !!!

    • 25 novembre 2014 à 12:06 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à leclercq

      les autres :
      - "manampy amin’ny fitiavana etc..sy ny fianakaviana...,pour le repas de la journée

  • 25 novembre 2014 à 12:04 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Nous devons commencer par « RATIFIER » le Traité international sur la protection des gens de Maison et l’appliquer comme de départ sur le plan social,à Madagascar.
    - « Aides-toi,le ciel t’aidera ».
    Applique chez TOI ce traité international,comme base de départ sur le « TRAVAIL »de tous corps de métiers et tu peux parler des chômeurs.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 25 novembre 2014 à 12:17 | bbernard (#6880) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pov minable ! Du travail, il y en a en pagaille à Madagascar. Encore faut-il que le gouvernement fasse le sien, c’est-à-dire lutter de manière drastique contre la corruption, mettre en place des institutions dignes de ce nom et des réglementations qui favorisent et encouragent les investissements privés, seuls créateurs d’emplois durables. Le peuple malgache n’est pas un peuple d’assistés, il se débrouille comme il peut pour survivre. Bien entendu, cela sous-entend qu’il profite des aides qui lui sont apportées par les ONG, et qui peut le leur reprocher ? Certainement pas moi. Mais dès qu’ils ont la possibilité de travailler, ne serait-ce que quelques heures, ils sont heureux et fiers de le faire. Entre la remise en état des infrastructures routières, fluviales, portuaires, d’assainissement, d’électricité, d’alimentation en eau, etc. il y a des millions d’emplois à la clé. Tout est dans les mains de vos minables amis

    • 25 novembre 2014 à 12:22 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Dites donc Basile , vous voulez me suivre à la trace et dans quel but ? Avez vous engagé un détective privé
      Voici un site qui pourrait vous intéresser « www.free-mada.com »

    • 25 novembre 2014 à 12:34 | betoko (#413) répond à bbernard

      Du travail en pagaille à Madagascar ? je suis sceptique . Savez vous combien de gestionnaires sortent des universités aussi bien public que privée tous les ans ? je l’estime à 1000 . Tant qu’il n’y aurait pas d’industrie lourde , ces jeunes n’auront pas du travail . On en trouve à Madagascar que des PME sauf à Fort Dauphin et à Ambatovy . Par contre il nous manque des vrais ouvriers électriciens , plombiers ,ébénistes ,métiers du cuire, carreleur, maçon , soudeurs hautement qualifiés etc , ils ont besoin d’être bien formé
      Une de mes connaissances français était venu à Tana pour trouver un très bon bottiers , ou quelqu’un qui a une bonne formation de le métier de cuire , dans le but de lui passer commande , il n’en a pas trouvé et il était obligé d’aller en Corée du Sud pour en trouver

    • 25 novembre 2014 à 12:50 | walesa (#5863) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Pendant la reigne de Ravalomanana 1 litre de lait - arivo iraika avao, izao ankehitriny izao - valo arivo ao Toliara... A qui est la faute ? Aux etrangers ?! Aux pauvres ?! Non et non. Se sont bien vos amis au pouvoir ! Malgaches purs et durs !

    • 25 novembre 2014 à 13:04 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      IL FAUT QUE TOUS CES JEUNES ACCOMPLISSENT LEUR SERVICE NATIONAL socio-militaire==« OBLIGATOIRE DE 48 mois »==.Point barre !
      Pas de sursis pour les pistonnés.
      Après,on verra !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 25 novembre 2014 à 13:06 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à walesa

      - "Tuléar et Diégo,ce sont deux refuges des étrangers==des étrangers pas comme les autres==

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 25 novembre 2014 à 14:19 | rayyol (#110) répond à betoko

      Il faut eduquer Quel est le pourcentage de la population qui sait lire et ecrire C est au gouvernement de créer la relance Il y a un pays a reconstruire A croire qu ils n ont aucune imagination ou volonte .Ou trop occuper a voyager ou a se chicaner Bande d abruti

    • 25 novembre 2014 à 15:26 | bbernard (#6880) répond à betoko

      Nous sommes donc bien sur la même longueur d’onde. Du travail, il y en a potentiellement beaucoup. Tout repose sur la création d’entreprises et sur la mise en place des grands travaux publics nécessaires, ainsi que sur a politique d’enseignement et de formation professionnelle.

    • 25 novembre 2014 à 17:01 | lanja (#4980) répond à walesa

      F’angaha ny ronono ihany io, ampitahao fotsiny ny vidin ny menaka tiko sy ny mitovy qualité aminy @ izao , tsy mampino mihitsy hoe misy gasy mahay mamaky teny sy manoratra dia variana @ fankahalana fotsiny , manampina maso @ resaka mazava be izao , vakio ohatra ireo ambony ireo fa kely hono izany ny asa tao @ tiko,tsy ampy 150 000 , kely ny asa @ agoa 200 000, asa lotra , tsy dia olana izany ve na misy ireo na tsy misy , mino aho fa io olona io tsy mafaforona na orin asa mampiasa olona 10 aza, dia tezitra ny sasany rehefa lazaina fa toe tsaina MIREFAREFA ,IZAY KELY MBA MISY POTEHINA , VOKANY tsy maintsy mbola ahantra isika na tiana na tsia,

    • 25 novembre 2014 à 17:07 | walesa (#5863) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      C’est grace à ces etrangers la survie de bcp des Malgaches est assuré et pas grace à vos amis pourris ! Grace à ces « mauvais » etrangers bcp de gens ont leur propres maisons et pas les cabanes. Et les dévises ne cessent de venir pour eux tous les jours par Western Union (p.ex) Arretez denigrer tous ces etrangers, monsieur !

    • 25 novembre 2014 à 17:28 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      L’ adjudant des bacs à sables, l’ adorateur de l’ uniforme, et du paraitre, le lèche Q de tout ce qui est dictatorial, allez jouer / l’ autoroute !
      Votre service , vous pouvez faire l’ avion avec : sans pognon pour les nourrir, vous allez en faire quoi de vos recrues, les envoyer au Liban comme jeunes au pair ???
      Vous n’ êtes qu’ un roquet, avec les orifices aussi propres qu’ un coton de Tuléar : perro hablador poco mordedor ./

    • 25 novembre 2014 à 18:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Il m’arrive de « zapper » sur free.Point barre !

    • 25 novembre 2014 à 19:40 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à walesa

      - vous êtes étranger de quel pays ?

  • 25 novembre 2014 à 12:44 | betoko (#413)

    Le plus gros problème à Madagascar est la formation et surtout l’incitation aux entreprises étrangères d’investir à Madagascar. Mais si la mafia locale nous mette les bâtons dans les roues personne n’osera s’y aventurer . Je pense à l’affaire CSPIM et la SAMADA dont un investisseur mauricien s’est fait spolier par des personnes proches du président de la république - A lire dans le journal La Vérité de ce jour

    • 25 novembre 2014 à 13:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      RAKOTOBE,
      Tous les investisseurs étrangers s’appuyent ==systématiquement==sur les pouvoirs en place quel que soit le « Régime ».

    • 25 novembre 2014 à 13:41 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      C’est une mentalité et une méthode qu’on devrait changer au plus vite , Raison pour la quelle Madagascar n’intéresse que très peu d’investisseur
      Autant Hery Rajaonarimampianina et Kolo Roger ont beau crié partout que nous protégeons tous les investisseurs , mais jamais on le sait maintenant ce n’est qu’une annonce comme parmi tant d’autres et plus personne ne les croit

    • 25 novembre 2014 à 13:56 | Eloim (#8244) répond à betoko

      Nos Dirigeants actuels ne savent pas tirer des leçons du passé. Qu’ils assument leur responsabilité.

    • 25 novembre 2014 à 15:34 | bbernard (#6880) répond à betoko

      Je suis entièrement d’accord avec vous et c’est ce qui bloque tout le développement du pays. Le jour où les entrepreneurs trouveront des conditions propices à lancer des investissements dans le pays, ce seront des milliers d’emplois qui seront créés, donc des rentrées d’argent dans les caisses de l’Etat

    • 25 novembre 2014 à 18:37 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      - "Vous parlez de formation.
      Quel genre de formation ?
      Vous parlez de COTONA,il me semble que COTONA bénéficie de l’aide de l’AFPA pour la « FORMATION ».
      Tous les Malgaches veulent faire des ETUDES SUPERIEURES==sans perspective de débouchés===
      Alors l’Etat distribue des bourses,à fond perdu mais pour les chanceux ==la possibilité==de partir à l’étranger.
      Pour rattraper le temps perdu,il faut serrer un peu les vis==oublier l’histoire d’une démocratie==
      QUI OSERAIT FAIRE/implanter UN SYSTEME DICTATORIAL,à MADGASCAR

    • 25 novembre 2014 à 19:34 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous inversez les rôles ce sont les racailles que vous adulez qui rackettent les zétranzés à leur moindre initiative !
      Quant à tulear , pas plus que le 9/3 qui abrite des or-ures comme vous !

    • 25 novembre 2014 à 19:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      9/3,c’est quoi pour vous ?

  • 25 novembre 2014 à 13:54 | Mihaino (#1437)

    Avec les batailles des chiffres sur le chômage calaculés par le BIT et les différents ministères ( travail, éducation ...), j’ai la nette impression que chacun véhicule ce qu’il veut faire entendre !

    - Les chiffres relatifs aux « dahalo miova fo » , par contre, sont bien précis et déterminés par l’executif actuel.??!!Les costumes verts de ces dahalo sur les photos vont être changés en tee-shirt « HVM » pendant leur lavage !?Nouvel électorat oblige !

    - Les 20 milliards d’Ar. offerts à ces bandits repentis auraient du être investis dans bien des domaines plus productifs embauchant de jeunes chômeurs ! Sans INVESTISSEMENTS IMPORTANTS ,notre ECONOMIE restera au point mort .... Mea culpa si je me trompe !

    - Enfin, nous avons tous appris que Ratsiraka et Zafy se sont rencontrés et que incessamment sous peu les 2 ex-ennemis Ravalomanana et Andry vont se voir aussi pour une éventuelle réconciliation sous l’égide du FFKM ?! Que demande le Peuple ? dit-on ? Toutefois , Andry ne souhaite pas que ça soit Hery qui dirige la réunion , paraît-il ? Vengeance , quand tu nous tiens !
    Wait and see ....

    • 25 novembre 2014 à 13:56 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Lire calculés . Merci !

    • 25 novembre 2014 à 13:59 | Eloim (#8244) répond à Mihaino

      Pourquoi nos élus Députés n’osent pas poser des questions sur l’origine de cet argent qu’on va jeter par la fenêtre là ? 20 Billion Ar soutirés dans quel budget ? Ou bien comme l’Argent des propagandes qu’on ne savait pas d’où venait ?

    • 25 novembre 2014 à 15:08 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Eloim

      Cet argent figure dans la loi de finance rectificative de 2014 dans la rubrique budget de la Primature qui a enregistré une hausse de l’ordre de 77% pour les 5 derniers mois de l’année.

    • 25 novembre 2014 à 15:27 | Eloim (#8244) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bravo ! Vous êtes bien renseigné !

    • 25 novembre 2014 à 15:39 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Eloim

      Lors de la présentation de la LFR2014, une hausse de 77% du budget de la Primature pour les 5 derniers mois de l’année sans aucune justification m’a interpellé.
      Et maintenant la Primature voulait en profiter pour dilapider cet argent public car autrement elle ne pourrait plus en bénéficier pour 2015.

    • 25 novembre 2014 à 16:08 | Mihaino (#1437) répond à Eloim

      « Cet argent venait d’un peu partout » , disait l’autre !
      Effectivement, nos élus Députés n’osent pas et n’oseraient jamais poser des questions sur l’origine de cet argent car la plupart ont profité de cette manne providentielle !

      - Observons un instant le comportement de la majorité des députés indépendants qui ont vendu leurs âmes à ce pouvoir alors que pendant leur propagande ils n’ont jamais parlé de HVM( pas encore né ) ! Leurs électeurs les ont élus en tant qu’indépendants et avec leur programme mais non en tant que complices de ce pouvoir ! Retourneurs de veste sans foi ni loi !Esclaves de l’argent et du plus offrant ...!

      - Certes , cet argent figure peut-être dans le budget mais comme les caisses sont vides , il nous faut faire marcher les planches à billets !Quel désastre pour le Pays !Le cours de notre monnaie Ar chute de jour en jour.

      - Enfin, ce qui me choque actuellement, c’est que nos enfants, nos arrières petits- enfants ....vont supporter le poids de la dette contractée jusqu’ici par nos dirigeants ! Après moi , le déluge ! devise des tenants du pouvoir .
      Cordialement,

    • 25 novembre 2014 à 16:11 | Isandra (#7070) répond à Mihaino

      Je trouve que c’est tout à fait légitime et normal, si Andry refuse que Hery dirigera cette réconciliation nationale, de peur qu’ il ne soit juge et partie, car contrairement à ce qui est véhiculé par HVM, Hery doit être concerné par ( 2F, fiaken-keloka, Fifonana) du FFKM, du fait qu’il a crée une nouvelle crise latente, laquelle pourrait exploser un jour, en bafouant la constitution,...

  • 25 novembre 2014 à 14:16 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Depuis quand y-a-t-il une agence de recensement , voir de recrutement , pour les « sans dents » ?
    Une ANPE qui faute de travail distribue des kapoaka de vary ???
    Ce sondage droit sorti d’ on ne sait ou, basé / l’ étude de combien d’ inactifs ?
    Quelle crédibilité accorder à cette statistique ?
    Ce BIT auraient plus de crédibilité à compter ceux qui ont du travail, ou se l’ accaparent, que les laissés pour compte , s’ il ne veut pas recevoir un « D » à la place du « T », avec un gain de temps comme d’ argent ...
    Cela induit quel pourcentage de la « population active », au final,combien tirent la charrette, pour en mesurer les poids réel et la performance réalisée ?
    Pour etre reconnu,avoir du travail, le chemin le plus court est encore s’ habiller en vert, se constituer ; EX-DAHALO, & offrir un avenir à sa progéniture ...

  • 25 novembre 2014 à 15:05 | ravel (#4625)

    POURQUOI LE COUP D’ETAT DE 2009 ?

    Avec Ravalomanana au pouvoir, c’est le début de la fin du règne de la France à Madagascar. Le monopole des 600 entreprises françaises présentes depuis des lustres sur tout le territoire malgache, volait en éclat. Ravalomanana laisse jouer la concurrence ; place au mieux disant et au plus performant. C’est le début la vraie indépendance, et non celle annoncée en 1960 par De Gaulle.
    Pour la France, Ravalomanana était l’homme à abattre. Elle a trouvé son valet en Rajoelina. (voir les dénonciations du Cdt Charles Andrianasoavina).

    LES REALISATIONS DE RAVALOMANANA

    En 7 ans :

    la réserve en devises est passée de 200 millions de dollars (2003) à 1,4 milliards de dollars ;
    le taux de croissance atteint 7,1% en 2008, alors qu’en Afrique il est de 6,8% ;
    l’inflation est de 9,4% seulement, s’il est de 12% en Afrique ;
    en 2005, il fait construire le Port de Fort-Dauphin, qui devient le 2è port africain après Durban, en termes de capacité ;
    Le budget national est investi dans les routes, les infrastructures, la santé et l’éducation.
    C’est la première fois que tous les enfants scolarisés reçoivent des « kits scolaires ».
    9000 Km de routes sont bitumées, soit bien plus que ce que les gouvernements successifs ont effectué en 43 ans d’indépendance (Omar Bongo=1000kmen 40 ans)
    « Madagascar n’a jamais été aussi performant » dit la Banque Mondiale.

    OUVERTURE-

    en 2007, le Canada est devenu le 1er investisseur à Madagascar ;
    la Chine est le 1er partenaire commercial, tandis que la France recule à la 4è place ;
    l’Anglais devient langue officielle au même titre que le malgache et le français ;
    le malgache devient langue d’enseignement à la place du français ;
    Ravalomanana refuse la privatisation de AIR MAD et de la JIRAMA. Et il donne la gestion d’AIR MAD à la LUFTHANSA, une compagnie allemande, et celle de la JIRAMA à une autre compagnie allemande.
    PROJETS-

    Ravalomanana a préparé pour Juin 2009, la mise sur pied d’une Banque Nationale, secteur jusqu’ici monopolisé par 3 groupes français ;
    2008, création d’une cimenterie avec l’aide chinoise, secteur monopolisé par HOLCIM. Le ciment coûte trois fois plus cher à Madagascar qu’à Maurice, qui pourtant l’importe.
    Ravalomanana comptait louer 1,3 millions d’hectares à une société Sud-Coréenne, qui était prête à investir 5 millions de dollars. Il faut savoir qu’aujourd’hui, 8% des terres seulement sont exploités. Et même si on louait 1,3 millions d’Ha, il resterait 42% de terres inexploitées.
    Découverte d’une réserve de pétrole évaluée à 15 milliards de barils, représentant 2000 milliards de dollars (soit 3 siècles de PIB malgache). EXXON (USA) et CHINA Petroleum sont reçus par Ravalomanana.
    France 24 et AFP diabolisent alors le régime de Ravalomanana, dénonçant sa « dictature » le taxant de monopoliser l’économie. Mais ils ne disent pas qu’en 2001, son entreprise TIKO, 1ère industrie agro-alimentaire, faisait déjà vivre plus de 4000 personnes. En remettant à plat les bases de l’économie, Ravalomanana perturbe les rentes de situation, et attire la haine sur lui.

    • 25 novembre 2014 à 18:24 | reglisse (#6117) répond à ravel

      voici un « copier-collé » très instructif lu sur TNN

      Wake up le jeu, 12th jan 2012 09:51

      … »Depuis 2003, Marc Ravalomanana réforme le pays. En 7 ans, il construit environ 9000 km de routes bitumées. Soit bien plus que tous les gouvernements successifs cumulés en 43 ans d’indépendance du pays. Par comparaison, en 40 ans de pouvoir, Omar Bongo en a construit 1000km, soit 25km par an !
      La performance économique du pays lui vaut les félicitations de la banque mondiale. A son arrivée au pouvoir en 2003, la réserve en devises du pays montait à environ 200 millions de dollars. 7 ans après, celle-ci est évaluée à 1,4 milliards.

      « Madagascar n’a jamais été aussi performant économiquement », dixit la banque mondiale. Tandis que la croissance moyenne est de 6,3% en Afrique en 2008, Madagascar en fait 7,1% en 2008. Tandis que l’inflation moyenne est de 12% sur le continent, l’île n’en fait que 9,4%.

      L’essentiel du budget national est investi dans les routes, infrastructures, la santé et l’éducation. Madagascar n’a jamais reçu autant d’Investissements Directs étrangers que sous le régime Ravalomanana. Les investisseurs lui font confiance. Il parcourt le monde pour les convaincre d’investir dans son pays. En 2005, il lance la construction du port de Fort Dauphin, qui deviendra le second port africain après celui de Durban, en termes de capacité.
      Mais les réformes de Ravalomanana vont trop vite. Il touche trop d’intérêts, surtout ceux de la françafrique. Les 600 entreprises françaises de l’île sont habituées aux exclusivités. Ravalomanana, lui, ouvre le pays à tout le monde.
      Ainsi, depuis 2007, le Canada est devenu le premier investisseur (Ide) à Madagascar, au détriment de la France qui l’a été depuis toujours. La Chine est devenue le premier partenaire commercial au détriment toujours de la France, reléguée à la 4ème place. Ravalomanana est populaire. Le monde
      paysan et la classe moyenne l’apprécient. Fort de sa réélection, en 2007, l’anglais est devenu une langue officielle, au même titre que le français ou le malgache. Il change le système scolaire, « copie-collé » du système français, pour l’adapter au contexte du pays (langue d’enseignement en malgache au lieu du français…).
      Dès 2003, Air France voulait racheter Air Madagascar alors au bord du dépôt de bilan, mais Ravalomanana refuse la privatisation de la compagnie nationale et confie sa gestion à Lufthansa. La société reprend des ailes. Pareillement, il refuse la privatisation de la compagnie des eaux et électricité pour en confier la gestion à une entreprise allemande.
      Le secteur bancaire est monopolisé par 3 groupes français à Madagascar. Ravalomanana projetait alors de fonder une banque nationale avant juin 2009. De même le secteur pétrolier est monopolisé par quelques compagnies françaises qui ont toujours aligné leurs prix. Il était aussi en train de fonder une entreprise nationale chargée de l’importation de pétrole. Les secteurs clés de la domination française dans l’île sont touchés.
      Déjà en novembre 2008, une usine de cimenterie venait d’être créée grâce à l’aide chinoise. Jusque là et depuis 30 ans, le ciment est à Madagascar le monopole de Holcim Sa à capitaux essentiellement français, mais qui est filiale de Holcim International, une multinationale suisse. Signalons en passant que le ciment coûte 3 fois plus cher à Madagascar par rapport à l’île Maurice alors même que le pays en produit alors que Maurice en importe !
      En 2008, afin d’entrer dans l’ère de l’agro-business, et utiliser les terres en friche, Ravalomanana projetait de louer 1,3 millions d’hectares de terres aux sud Coréens. L’étude était en cours et ces derniers voulaient investir 5 milliards de dollars sur l’île. La France semblait définitivement perdre son pré-carré. Afp a fait tout un scandale de cette histoire. Pourtant on oublie de préciser que seulement 8% des terres cultivables de l’île sont exploitées jusqu’à présent ! Et que même si les Coréens avaient obtenu les 1,3 millions d’hectares de location, il resterait encore 42% des terres arables malgaches qui seraient non exploitées !
      Dans la même foulée, on découvre à Madagascar 15 milliards de barils de pétrole. Ravalomanana reçoit personnellement le Président de Exxon Mobil dans son palais. Il reçoit les représentants de China Petroleum. Il veut ouvrir la concurrence à tous les pays par appel d’offres. Total y perd car
      habitué aux passe-droits et aux exclusivités acquises lors de la colonisation. 15 milliards de Barils, c’est tout de même 2 000 milliards de dollars, soit plus de 3 siècles de Pib Malgache !

      A cause de ses réformes, certes bénéfiques pour le pays, mais néfastes pour les compagnies françaises, Ravalomanana est donc devenu l’homme à abattre. Il n’est pas francophobe, c’est juste qu’il ne donne pas à l’ancienne métropole les exclusivités sur l’île comme ça a toujours été le cas (voyez Areva qui a l’exclusivité de l’uranium en Rdc !). Ravalomanana veut ouvrir son pays au monde entier. Mais non, l’Elysée refuse !
      Il a fallu organiser un coup d’Etat, orchestrer une diabolisation internationale par le biais de France 24 et Afp. Afp dénonce une dictature de Ravalomanana. Elle oublie de dire que sous son régime ont été créées 4 journaux hebdomadaires et quotidiens d’opposition, plusieurs chaines de Tv et une dizaine de stations radio, toutes d’opposition. Alors même qu’il y a seulement un peu plus de 15 ans, Madagascar vivait dans la censure avec une seule station Tv privée ! On oublie de dire qu’à Madagascar existe 189 partis politiques ! Si ce n’est pas cela la démocratie !

      On dénonce qu’il monopolise à travers son entreprise l’économie du pays. Mais on oublie de dire qu’avant même qu’il ne fasse de la politique, en 2001, Tiko, son entreprise, était déjà la plus importante industrie agro-alimentaire de l’île et qu’elle employait déjà plus de 4000 personnes !
      Et on oublie aussi de dire que jusqu’ici, les finances, la construction, les Btp, le transport aérien… sont des monopoles de groupes français.
      Quant au problème du développement, il n’a pas été abordé de front. Comment imaginer le développement d’un pays sans création d’une demande solvable ? On a préféré faire valoir les intérêts d’une économie de spéculation, une économie de comptoir. Le drame, c’est que le régime de Marc Ravalomanana s’est distingué par la remise à plat des bases de l’économie malgache. Mais en faisant cela, il a perturbé beaucoup de rentes de situation, créant un phénomène de déstabilisation et réunissant ainsi dans une coalition les opposants à cette vision. »…

    • 25 novembre 2014 à 18:27 | reglisse (#6117) répond à reglisse

    • 25 novembre 2014 à 19:44 | Jipo (#4988) répond à reglisse

      Vous l’ avez déjà dit, on connait à présent votre impartialité à l’ égard du rat zoel : cet incapable notoire, qu’ admirent des isandra, rabri, ou bazil, entre autres : l ’ élite quoi ...

    • 25 novembre 2014 à 20:35 | reglisse (#6117) répond à Jipo

      Isandra, Basile ou Rabri ont des opinions que je respecte parfaitement !
      Et nous tous sur ce forum faisons partie de la même élite, vous aussi, ne vous en déplaise ?

      Si j’ai répondu au texte de Ravel, vous avez deviné que c’est à votre intention puisque vous me recommandiez dans votre post d’hier de lire son plagiat, qui entre nous soit dit a déjà été publié il y a presque trois ans...et bien sur cela ne fait même pas sourire de lire de telles inepties.
      Alors j’ai répondu pour que vous puissiez corriger de vous même l’intox de TNN, bien connu pour ses prises de position impartiales ?

      C’est facile de balancer des chiffres dont personne ne sait d’où ils sortent ?
      Je vous recommande donc de vérifier les données du FMI, entre 2008 et la période jusqu’en 2014, vous avez le lien.
      Et puis, le plus important, si vous avez le temps de lire la conclusion de ce rapport du FMI Mada.
      L’argent qui vient de l’extérieur...la crise mondiale...

  • 25 novembre 2014 à 15:30 | Eloim (#8244)

    Je vous remercie vivement de nous apporter cette chronique qui mérite d’être classée comme mémorandum pour ceux qui veulent enrichir leur bagage.

  • 25 novembre 2014 à 15:49 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les chômeurs ?

    Ils sont deux fois plus nombreux que les électrices et électeurs de Mr R. Hery ?

    Est-ce que les DAHALO MIOVA FO sont-ils considérés comme des chômeurs ces jours ? Ils viennent de perdre leur gagne pain. FIOVANA FO rime avec chômage dans ce monde !

    On a fait rentrer Madagascar dans un monde médiocre en 2009.....alors aller on danse !

    • 25 novembre 2014 à 18:23 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Ce seront des futurs électeurs.Tant mieux !

    • 25 novembre 2014 à 19:46 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      MAIS NOYEZ-LE !!!

    • 28 novembre 2014 à 13:41 | leclercq (#4410) répond à Jipo

      Oui mais dans le chiot !!!

  • 25 novembre 2014 à 16:15 | caro (#7940)

    Le BIT fait son travail, celui de publier des informations a titre officiel.

    Ce qu’il convient de noter c’est que ces chiffres sont issus de systemes methodologiques applicables et appliques dans des pays structures. Ce qui n’est pas a proprement parler le cas de Madagascar. Neanmoins, ils donnent des indications qui peuvent aider a la comprehension partielle du contexte.

    En realite, les statistiques sont connues dans le pays, mais l’usage qui en est fait ne joue pas le role auquel elles peuvent apporter des resultats car elles ne sont pas exploitees, voire ignorees.

    A preuve, a defaut de sites, si vous allez dans les administrations, vous aurez tres peu de chance de recevoir des mains des autorites des chiffres qui repondraient a vos recherches.
    Et pourtant, ce sont les statistiques qui sont a la base de toute evolution. Elles permettent d’envisager l’avenir de tout un peuple.

    A partir des chiffres, entre autres, on peut definir :
    -  un plan de developpement economique : quel secteur, quel volume de production, quelle croissance a envisager, quel plan fiable et realiste...
    -  un programme de developpement social : besoin de la population en matiere de sante, de logement, d’education...
    -  ...

    Quant a la question de savoir pourquoi, les chiffres ne sont pas exploites comme il se doit, c’est tout simplement parce que dans la culture, l’esprit de suivre le mouvement que j’appellerai du panurgisme prime sur celui de l’initiative. C’est-a-dire faire comme ceux qui etaient la auparavant.

    Pour s’en convaincre, vous n’avez qu’a observer les politiciens depuis toujours. Il n’y a personne qui avance des chiffres pour etayer ses propos.

    Pas plus tard que cette annee, le PM Kolo a declare une prevision de croissance a deux chiffres qui n’est soutenue par aucun element chiffre. Pendant les periodes de propagandes, il suffit de promettre des changements apres quelques mois de l’election, tel le President actuel qui s’est engage a resoudre le probleme de delestage en trois mois de temps sans dire sur quelle base. Une autre promesse de route a refaire a egalement ete faite, sans indiquer sur quel fond, et que l’on n’ait jusqu’a ce jour vu un commencement de debut.

    Serait-ce une phobie des chiffres, des nombres, des statistiques ?

    De tout ceci, quelle solution pourrait-on envisager pour faire evoluer les choses ?

    Ce probleme n’est pas d’aujourd’hui. C’est une question culturelle. Donc, tant que l’on ne s’y attaque pas a la base, les solutions de rafistolage habituelles ne viendraient pas a bout de cette calamite.
    C’est dans l’education qu’il faudrait rebatir une nouvelle vision et conception des choses.
    Il faudrait une reforme complete du systeme educatif avec un programme scolaire qui tient compte des besoins reels du pays. Rappelons que la structure de l’education actuellement mise en oeuvre a Madagascar est toujours basee sur celle qui correspondait aux exigences de l’epoque de Gallieni.
    C’est une oeuvre de longue haleine mais c’est a ce prix qu’une perspective d’evolution positive et realiste de la mentalite puisse s’installer.

    Tant que l’on n’apporte pas les reformes necessaires, les universites malgaches continueront a produire des intelligences gaspillees car les poules n’ont pas besoin d’etre vendues par des titulaires de licence ou de master sur les marches, meme si la plupart de ces sortants d’universites ont ete davantage attires par les bourses d’etudes que par la formation elle-meme.

  • 26 novembre 2014 à 02:33 | diego (#531)

    Bojour,

    Une collégue m’arrête pour me demander, Antananarive c’est bien la capitale de Madagascar ? Affirmatif ! Il paraît que LA PESTE est présente dans cette ville ? Affirmatif !

    Je lui ai dit, la peste est une maladie du siècle dernier, mais pas pour mon pays.

    • 26 novembre 2014 à 07:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      L’OMS classe Madagascar et RDC comme deux pays de la « peste ».
      Mais Madagascar a offert à l’OMS et à l’Institut PASTEUR un bâtiment -hôpital construit du temps de la "TRANSITION pour s’occuper de l’EBOLA,la maladie du siècle.
      QUE FAIT-ELLE ,à MADAGASCAR L’OMS ??

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 524