Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 14h44
 

Politique

Sénatoriales

36 sièges sur les 42 raflés par le HVM

mardi 5 janvier | Mirana Rabakoniaina

On se croyait au bon vieux temps de la révolution socialiste où le parti au pouvoir occupe tout seul la vie politique. Le président du parti HVM peut se réjouir, il a atteint son objectif, à savoir occuper tous les sièges au sein du prochain Sénat. Lors du dernier scrutin sénatorial du 29 décembre 2015, le parti présidentiel HVM a gagné 36 sièges sur les 42 à pouvoir à travers le pays. Tous les sièges de sénateurs des provinces de Toliary et de Fianarantsoa seront occupés par le parti présidentiel. Pour Antsiranana et Antananarivo, 6 sièges sont raflés par le HVM. Pour Mahajanga et Toamasina, le parti de Rivo Rakotovao rafle 5 sièges dans chacune de ces provinces. En gros, le HVM a obtenu près de 86% des voix lors de ces dernières élections. Un score digne de l’époque soviétique.

Le président de la République va nommer 21 personnalités pour compléter cette liste. S’il va nommer des membres du HVM, le taux d’occupation du parti présidentiel dans le Sénat dépassera les 90% des sièges.

Ce taux d’occupation changera-t-il la vie politique à Madagascar et surtout qu’est ce qu’il va apporter (de positif) pour les citoyens ?

34 commentaires

Vos commentaires

  • 5 janvier à 09:20 | betoko (#413)

    A propos de ce sénatoriale à lire dans Madagate.com « Madagascar Sénatoriales Olivier Mahafaly : une histoire d’écuelle pour chien »( vilian’alika zany ?)
    La semaine dernière Olivier Mahafaly avait traité de menteuse la télé VIVA et hier soir cette station avait diffusé un scoop sur le ministre de l’intérieur et repris par Madagate.com .

    • 5 janvier à 11:45 | toky (#8231) répond à betoko

      J’ai un mauvais pressentiment sur le ramassage des ordures ménagères, je crois que quelque part chez nous, il y a des opérateurs mèchent avec le pouvoir visent le marché juteux de ramassage des ordures comme le mafia à Naples.... C’est pas par hasard que les ordures s’entachent depuis 5 mois. Ao raha, le silence de la mairesse, ravalo... Wait and see !

    • 5 janvier à 12:13 | betoko (#413) répond à toky

      Fort possible , rien ne nous étonne plus dans ce pays

  • 5 janvier à 09:27 | regisson (#7075)

    Bj

    AH TUT TUT POUET POUET LA VOILA

    LA TOTOMOBILE

    C’est tout l’effet que cela me fait....

    demain
    on rase gratis

    demain
    un jour sans corruption

    demain
    on apprendra que le pourri de présida a fait des cours d’arts dramatiques

    demain
    on apprendra que Bazilou était en fait une ancienne chanteuse travestie, en menage avec le beau Didier Ratsiraka, maitre chanteur et gymnaste ...

    Ainsi va la vie a Mada, similaire aux feuilletons journaliers comme les feux de l’amour, où si nous sommes absents durant 1 mois, nous pouvons toujours comprendre..

    L’avenir sera brillant a condition si ....... demain .......

  • 5 janvier à 09:39 | rakoto-neutre (#8588)

    Bonjour

    Les 21 personnalités que notre cher Président vont nommées sont EVIDEMMENT ISSUES DE SON PARTI.

    A Madagascar, une cohabitation est à écartée. Un parti unique HVM est aux promotions. Et la stabilité est atteinte quant aux dictactures.

    • 5 janvier à 15:56 | I MATORIANDRO (#6033) répond à rakoto-neutre

      Aza variana loatra @zany !

      Ireo mpanao politika efa rera-dreraka tsy mahazaka vahoaka ireny intsony no ataony ao @zay mangina sy misy fitoniana tsara eto an-tanana toa an-dry pierrot rajaonarivelo, ry rabetsitonta, ....

      Samia velon’aina !

  • 5 janvier à 09:40 | diego (#531)

    Bonjour,

    Le Monsieur de la Révolution Socialiste avait réussi à installer sur le paysage politique malgache le multipartisme. La monnaie, la décentralisation et plus important encore, il a enlevé la censure. Encore plus important :

    - les institutions internationales avaient des interlocuteurs visibles, de facto, fiables. Les institutions de la République représentaient le pays, la Nation.

    Les institutions du pays ont été capables d’organiser une élection présidentielle dans laquelle prenaient part quatre partis politiques solides à la tête desquels on pouvait trouver quatre leaders politiques de gouverner le pays, politiquement et économiquement :

    - pour ne pas les nommer, on pouvait trouver Mr Ratsiraka, Mr Ravalomanana, Mr Zafy et Mr Herizo et les autres......

    Notre pays a besoin d’un pouvoir fort :

    - fort ne veulent pas dire obtenir 90% des sièges au Sénat, par exemple.

    Mais ne nous affolons pas, il faut se poser la question avant tout de ce que les rôles du Sénat dans la République. Mais alors, une autre question se pose et se posera toujours, dans quelle République sommes-nous ?

    Pourquoi faut-il toujours rappeler tout cela :

    - Madagascar a reculé depuis 2002.

    Alors qu’on n’avait jamais cessé de prétendue le contraire, je ne sais pas trop au nom de quoi et au nom de qui encore. Mais nous voilà au début de l’année 2016 :

    - on parle de la Révolution Socialiste et le parti unique et tous, et toutes les excès qui l’accompagnait.

    Bref, quand le monde a été en guerre froide quoi.

    On doit parler de l’économie, des technologies, de la numérisation de l’économie mondiale jusqu’à l’économie locale d’un pays, même sous-développé :

    - on attend ce que le président va nous proposer, économiquement bien sûr, dans notre X République !

    J’ai posé la question il y a quelques jours pour savoir qui est responsable de l’assainissement de la Capitale :

    - la Présidence ou la Mairie, le président ou Mme Ravalomanana ?

    L’année va être sportive !!!!!

    • 5 janvier à 12:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      Diégo,
      Vous le voulez ou pas.
      Le HVM devient le « PREMIER PARTI POLITIQUE » de Madagascar et est « PROCHE » des « POPULATIONS de MADAGASCAR »==22 Régions"==avec leur diversité respective.
      Il faut continuer dans cette lancée et que le Ministre d’Etat Rivo RAKOTOVAO prenne la tête de la « CHAMBRE HAUTE » de Madagascar.
      Il faut un second quinquennat pour redresser « NOTRE BEAU PAYS,MADAGASCAR ».

      MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIVLE.
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie générale ».
      REMETTONS NOTRE PENDULE A L’HEURE.

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 janvier à 19:45 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Il n’ a strictement rien branlé pendant le premier et vous en demandez un second ???
      Mais allez vous pendre !!!

  • 5 janvier à 10:31 | I MATORIANDRO (#6033)

    De tonga @ tanjona irina tokoa ry hery vay manta, ary efa tonga eny @ tanin’ny sambatra !

    Dia mampandihy tokoa i rakoaga bekonetaka !

    Aza misy zay loza aza misy zay atambo !

    Soavadia hery vay manta !

    Adala mpitondra ve madagasikara sa Adala vahoaka ?
    Tontoim-bitana ve ny vahoaka Malagsy sa ny mpitondra no tsy mahay mipetraka eo ambatoambo ?

    Miha-manatona ny 33 volana !

    Ho ela velona anie ny fanjakana hery vay manta !

    Fa ny tena mampanontany tena de hoe atao inona zany zao ilay ceni io ?
    Atavezina sahala @ kisoa fotsiny ve ny mpikambana ao anatiny mandra-pahatongan’ny 2018 sa efa tsindron’i hery vay manta fa tsy maintsy hisy ny fifidianana alohan’ny fotoana na ny filoha io na ny solom-bavam-bahoaka !

    Samia velon’aina !

    • 5 janvier à 11:07 | manga (#6995) répond à I MATORIANDRO

      Misy vahaolana mazava tsara dia ny fametraha-pielàna ireo 10% tavela mba anjakan’ny HVM ao amin’ny loh’olona na koa ny fitsipahan’ireo solombavam-bahoaka ankitsirano izay fanapahan-kevitra tapaka avy any araka ny mahazatra an-drizareo dia miady ny baolina.
      Aza matoriandro ihany fa toy ny mifono mamofompofona toy ny mahazatra antsika afrikana ;
      Tetika iray mazava tsara ny anton’io valim-pifidianana io :
      Nitombo isa ny fahavalon’ny fitondràna dia tsy misy hafa tsy ny fiovana ny andinindininy ao amin’ny Lalam-panorenana ka ny « grands électeurs » ihany no mifidy ny filoha satria tsy misy antoka ny irotsahany fanindroany raha ny vahoaka no ametraham-pitokisana amin’ny latsa-bato manaraka.

  • 5 janvier à 11:34 | FINENGO (#7901)

    Sénatorial à 86% ou à 20% peut importe.
    L’essentiel n’est pas là.
    Cohabitation, ou pas cohabitation au sein du pouvoir.
    L’essentiel n’est non plus là.
    L’essentiel c’est de chercher et trouver les moyens qui pourront permettre au Pays de sortir la Tête de l’eau avant d’atteindre le fond, qui est en réalité presque atteint.

    Et pour se faire je vais me permettre une fois n’est pas coutume de faire du Copier / Collé sur le cas de l’argentine, qui démontre que tous problèmes ont des solutions, mais tout dépend de la bonne volonté Politique des Dirigeants et l’audace de ces derniers à traiter les problèmes à Bras le corps. L’argentine l’a fait, en ayant une situation similaire à celle de Madagascar.

    Quand la volonté Politique y est, tout est possible et ceci s’adresse plus particulièrement aux Dirigeants et leurs sbires.

    Comment l’Argentine s’est redressée quatorze ans après sa faillite La réorientation de la politique économique et la restauration de l’autorité de l’État sont à l’origine de ce spectaculaire rétablissement.

    Il y a Quatorze ans, le 23 décembre 2001, un président intérimaire déclarait l’Argentine en cessation de paiements sur sa dette souveraine (100 milliards de dollars). Étranglé les plans d’ajustement imposés par le FMI, la parité fixe liant le peso au dollar et son endettement, le pays est en récession depuis trois ans. Trois jours plus tôt, Fernando de la Rúa, le chef de l’État élu en 1998, avait abandonné le palais présidentiel en hélicoptère, laissant derrière lui une économie en ruine et trente-huit morts : la police avait tiré sur des manifestants qui protestaient contre le blocage des comptes bancaires institué par un gouvernement aux abois. Mais la descente aux enfers n’est pas terminée. Le 2 janvier, le peso est dévalué. L’Argentine s’enfonce dans le chaos. Les faillites se multiplient, le chômage atteint 25 % et la moitié de la population tombe sous le seuil de pauvreté.

    Dix ans après, l’Argentine affiche une insolente santé économique, avec une croissance de 8 % par an depuis 2003. Et si la pauvreté touche encore 20 % de la population, le taux de chômage, à 7 %, est un des plus bas de l’histoire du pays. Les salaires ont augmenté, les profits des entreprises, aussi, et les Argentins consomment à tout-va. Comment expliquer un tel redressement ?

    Méfiance à l’égard des banques

    L’Argentine est repartie dès la mi-2002, quand le président Eduardo Duhalde décide, avec son ministre de l’Économie Roberto Lavagna, de tourner le dos au FMI, qui réclamait plus d’austérité pour payer la dette. Le gouvernement donne la priorité à la lutte contre la pauvreté et à la remise en ordre de l’économie réelle. La demande reprend et les entreprises, plus compétitives du fait de la dévaluation, peuvent y répondre.

    Élu en 2003, Néstor Kirchner poursuit et approfondit cette politique. Il rompt avec le FMI et impose aux créanciers de la dette une décote de plus de 50 % sur la dette, estimant que l’Argentine ne pouvait payer plus. Avec des finances publiques assainies et des rentrées fiscales en hausse, il multiplie les investissements publics dans les infrastructures, l’éducation et les programmes sociaux. Avec lui, et avec son épouse Cristina Fernández de Kirchner, qui lui succède en 2007, l’autorité et le rôle de l’État sont restaurés.

    L’économie tournant à plein régime, la présidente améliore les retraites et généralise les allocations familiales, tandis que les salaires augmentent d’année en année d’un pourcentage supérieur à celui de l’inflation. Les Argentins ont gardé des évènements de décembre 2001 une grande méfiance à l’égard des banques et de la finance internationale. Ils critiquent l’interventionnisme du gouvernement mais considèrent que l’État doit jouer un rôle essentiel dans l’économie. Et sont convaincus que ce n’est pas avec plus d’austérité que l’on sort de la crise.

    Un exemple à suivre qui agasse certainement les Profiteurs de notre Nation, car le dévouement et l’oublie de soit, ne font pas parti de leur mode de Gouvernance, pour des raisons que tous connaissent. « Le Profit Personnel »

    • 5 janvier à 11:36 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Erratum : Lire .. : Oubli de soi ..........

    • 5 janvier à 12:32 | Tsisdinika (#3548) répond à FINENGO

      Ce que vous décrivez, c’était l’Argentine d’hier. L’Argentine d’aujourd’hui est de nouveau dans la gadoue.

      Ce qui a le plus réussi en Argentine, c’est...voyons...la politique d’invisibilisation de la population noire. Une vraie nation blanche de chez Nadine Morano.

    • 5 janvier à 14:07 | FINENGO (#7901) répond à Tsisdinika

      Oui c’était l’Argentine d’hier.
      Si depuis 2014 l’argentine est dans la gadoue, il faut savoir pourquoi ?
      En tous les cas l’Argentine s’est bien redressée et comme partout ailleurs, Les erreurs de politique économique de la dernière décennie ont conduit le pays au bord d’une nouvelle crise de balance des paiements.

      Et j’ajoute, l’intelligence oblige à tout à chacun de prendre exemple sur ce qui Bon et d’éviter les erreurs que d’autres ont fait.

    • 5 janvier à 14:10 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Arratum : ...Lire : Sur ce qui est bon .........

  • 5 janvier à 12:13 | vohitsara (#8896)

    Tafaverina amin´ny fitondrana indray izao ny PISODIA.

    Koa aiza ny AKFM sy ny « Ho tonga anie ny Fahafahana ! » ?

  • 5 janvier à 12:20 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Est-ce à rire ou à applaudir ?

  • 5 janvier à 12:44 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Sans député et maintenant ,la « MAJORITE ABSOLUE » à la Chambre Haute ;
    Il faut continuer dans cette lancée en mettant le Ministre d’Etat Rivo RAKOTOVAO :
    - « Premier Président du Sénat de la Quatrième République Malgache ».
    IL FAUT UN PARTI POLITIQUE HVM,proche des POPULATIONS de Madagascar :
    01-Androy,
    02-Anosy,
    03-Atsimo Andrefana,
    04-Ihorombe,
    05-Atsimo Atsinanana,
    06-Vatovavy Fitovinany,
    07Haute Matsiara,
    08-Menabe,
    09-Amoron’i Mania,
    10-Vakinankaratra,
    11-Itasy,
    12-Analamanga,
    13-Bongolava,
    14-Melaky,
    15-Boény,
    16-Betsiboka,
    17-Alaotra Mangoro,
    18-Atsinanana,
    19-Analanjirofo,
    20-Sofia,
    21-Sava,
    22-Diana

    BONNE ANNEE 2016,à TOUS.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 5 janvier à 13:36 | LAZALAZAO (#7189)

    Si je comprends bien la situation est la suivante :
    - RRI, du 100 premiers jours, atteint à 95%
    - Le deuxieme 100 jours , RRI atteint à 87%
    - Eléction presidentielles hery rajao 56%
    - Eléctions des députés majorités mapar car c’était le temps des cerises
    - Les sénatoriales 86% hvm

    Donc, le pays avance bien avec le hvm, c’est la meilleure gouvernance et présidence que le pays ait connu... Pardon, à l’époque de Ratsiraka ; il y a vait des 95% un peu partout.... oh choutte, mon pays se dévoloppe.... je me trompe ?

    • 5 janvier à 14:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à LAZALAZAO

      Il s’agit d’une élection au suffrage indirect avec des « GRANDS ELECTEURS ».
      Le taux de participation devrait être de 100 %.Point barre.
      Les grands électeurs ne faisant pas le « DEVOIR » d’électeur devraient payer des amendes" ;

      Le PADESM et ses héritiers

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 janvier à 19:48 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Quand on ne vote pas on ferme sa gueule ./

  • 5 janvier à 14:15 | Robby (#9217)

    Na homena andry zareo daholo aza ny toerana rehetra manomboka any amin’ny : Quartier mobile, président fokontany, maires, .....chefs de région, ambassadeurs, députés, sénat, président de la république ! ataontsika hoe même couleur politika tsisy ninoninona handroso eo raha mbola tsy hiova ny fomba fisainana sy ny fomba fijery, ny taona no vaovao fa ny eo ihany no eo. Mampalahelo fa ilay vahoaka fotsiny no mizaka ny tsy tokony ho anjarany !

  • 5 janvier à 15:03 | betoko (#413)

    les PSD que les AREMA et TIM ont eu la majorité dans les deux chambres que sont ils devenus et que sont devenus leurs leaders
    On peut tricher truquer les élections mais la colère de la population n’a pas de limites Les leçons du passé n’a rien servi à notre président actuel

    • 5 janvier à 18:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Cette fois-ci,Madagascar se relève si l’entourage de :
      - SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA
      ne se mêle pas de la « POLITIQUE ».
      Il faut un GOUVERNEMENT serré et bien structuré :
      - 13 Ministres,au maximum
      - 20 Secrétaires d’Etat.

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 janvier à 18:24 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      01 Secrétaire d’Etat par « REGION ».

    • 6 janvier à 11:30 | Menalahy (#9072) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le HVM fait carton plein, les contestations fusent
      4 janvier 14:41, Menalahy (#9072) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

      Bonjour Basile,

      Ce que vous écrivez n’est pas applicable à Madagasikara car ici, nous assistons à :
      - des retournements de veste et de pantalon,
      - des promenades mallettes en main,
      - des pressions diverses
      - et à des chantages sous différentes formes.

      Lisez cet article et vous vous expliquerez ce « raz-de-marée annoncé » pour le parti présidentiel.

      http://www.lexpressmada.com/blog/ac...

      => Le Président persiste à compléter les diverses institutions requises « normalement » pour l’effectivité d’un Etat de Droit car il veut prouver à la Communauté Internationale et aux bailleurs de fonds qu’il a bien appris leurs leçons et les appliquent à la lettre.

      => Le Président croit (ou pense) que l’existence de ces institutions d’un Etat de Droit va lui apporter la stabilité politique nécessaire à la réalisation du Programme présidentiel.

      — Or, toutes ses tentatives pour obtenir cette stabilité politique n’ont amené, paradoxalement, que de l’instabilité en plus (avortement de la Réconciliation Nationale [!] à Ivato, motions de déchéance et de censure, élections communales et sénatoriales bâclées, ...).

      — Or, le Programme Présidentiel est une coquille vide car ce Programme se limite à l’énoncé des problèmes à résoudre et non à l’énoncé des mesures à entreprendre et des moyens à mettre en oeuvre.

      — Or, la répartition des budgets de l’Etat n’est qu’un document comptable qui énonce les débits et les crédits sans affectation des sommes y afférentes.

      — Or, il n’y a aucune échéance quant à la résolution de cet inventaire à la Prévert mis à part les annonces tonitruantes tous les 100 jours.

      — Or, le Président ne se rend (peut-être) pas compte que ces institutions qu’il s’échine à mettre en place ne peuvent fonctionner que si ces institutions remplissent leur rôle de contre-pouvoir, c’est-à-dire que ces institutions sont conscientes des tâches qui leur incombent.

      — Or, on assiste, de plus en plus, à une concentration du pouvoir aux mains d’un parti qui voudrait devenir LE PARTI UNIQUE, en absorbant, d’une façon ou d’une autre, les représentants des autres partis politiques (achat de voix, chantage, etc).

      En conclusion, le President de la République ne pense pas au développement IMMEDIAT du pays mais aux prochaines échéances électorales de 2018.

  • 5 janvier à 18:21 | diego (#531)

    Mr Ramahefarisoa,

    Si on n’aviez les mêmes âgés, je n’hésiterais pas de vous traiter d’idiot ou encore un gros....quelque chose, bref comme l’élection piège à C....ceci dit, je vous estime, et c’est peut-être moi qui le suis un peu sans doute....

    Mais mon cher Monsieur, je n’ai que faire de votre HVM ou que sais-je encore comme parti politique à Madagascar. Ce pays n’a plus un ou deux partis politiques capables de gouverner. Il faut que vous compreniez ce que cela veut dire gouverner.

    Et vous, c’est qui, qui vous êtes pour que je prenne le temps de comprendre ce que vous me dites :

    - vous, c’est Rajoelina, Monja et Mr R. Hery.....vous pensiez, hier matin encore, que ce sont les jeunes politiciens qui sortiraient Madagascar de la misère ! C’était crétin et deux fois, dix fois crétin aujourd’hui......

    HVM ? Qu’est-ce que c’est ? Un grand parti politique Malgache ? Pour qui ? En admettant une seconde que cela soit le cas :

    - qu’est-ce qu’il peut accomplir, en admettant que ce parti présidentiel ait envie d’accomplir quelque chose ?

    Un parti politique doit être fondé sur deux ou trois idées directrices. Et plus important encore, ce n’est pas en arrivant au pouvoir que les partis et leurs leaders respectifs doivent se constituer de majorité. Cela constituera des handicaps politiques qui vont faire jour dans peu de temps, comme un bombe à retardement :

    - en fait, le pays n’a pas de majorité !

    Mr R. Hery va fête ses trois années au pouvoir ! Qu’est-ce qu’il a pu accomplir ?

    La CI et les Bailleurs des Fonds lui exigent une bonne gouvernance ! De l’ordre ! De la sécurité ! Cela veut vouloir dire poliment que personne ne sait qui gouverne Madagascar.....alors c’est bien beau de répéter comme LOHA TAPAKA que HVM est désormais le parti majoritaire malgache, mais apparement, il n’y a que les pauvres partisans et ceux qui gravitent autour de Mr R. Hery qui le pense pour se rassurer.

    Bref, les élections piège à C....ne sortiront pas le pays de la misere moral, politique et l’appauvrissement économique dans laquelle on a plongé le pays.

    Pour sortir de la pauvreté Mr Ramahefarisoa, c’est le début de l’année retenez le bien. Il faut deux choses :

    - une, une ou des idées qui tiennent la route et tiennent compte de la réalité politique et économique qui prévalent dans le pays ;

    - et deux, des moyens financier pour la mise de vos projets.

    Tout ceci n’est possible, il ne faut pas l’oublier, que si les gouvernants, les dirigeants puissent réformer le pays :

    - des réformes conjoncturelles et des réformes structurelles !

    Je vais vous aider :

    - Mr R. Hery et son parti, sa majorité, son Sénat et ses alliés politiques et ses amis locaux et étrangers pourront-ils mener et bien conduire ces réformes que je viens de dire, jusqu’au bout et d’une manière intelligente ?

    Vous savez, s’ils réussissaient, l’économie malgache se porterait à merveille et la stabilité politique serait bien une réalité :

    - que Mr R hery réussisse donc, je le souhaite et cela ne date pas d’aujourd’hui.

    Mais si vous me posez la question pour savoir si le président peut réussir :

    - je vous réponds NON.

    C’est un président, qui n’en est pas un. Il n’a rien. Il ne connaît pas son pays. Il n’est pas très cultivé. On peut bien être un expert comptable est culturellement et intellectuellement pauvre :

    - Madagascar est un pays à vocation agricole, il ne l’a visiblement pas intégré dans sa vision de ce que l’économie de son pays et la place de cette économie dans le monde et dans l’océan indien.

    Il n’y a qu’une victoire qui a des sens Mr Ramahefarisoa, vous qui chantait matin midi et soir Madagascar aux Malgaches, celle d’une Nation Gasy, la triomphe du peuple Gasy :

    - cela s’appelle souveraineté, Indépendance.

    L’élection de Mr R. Hery ne véhicule en rien l’Indépendance, au contraire, privé le pays de sa souveraineté :

    - qui gouverne Madagascar aujourd’hui ? Mr R. Hery VE ?

    Il faut être aussi intelligent que la LUNE pour le penser et le croire !

    • 5 janvier à 18:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à diego

      Diégo :
      - « Nous sommes en pleine »TROISIEME GUERRE MONDIALE" ;
      La Turquie a déjà gagné== l’EUROPE== sans un coup de feu.
      En ce moment,elle cherche une alliance,avec ISRAẼL car elle est isolée depuis l’histoire de l’avion russe abattu par la TURQUIE.
      MADAGASCAR est la clé de la PAIX de cette planète,à « NOS » Dirigeants de savoir « NAGER » sans oublier que la FRANCE est notre « PREMIERE ALLIEE et AMIE ».Point barre.

      Vous parlez d’Andry,de « X » et de « Y » mais Didier était toujours sur la ligne médiane ,c’est sa faiblesse.
      C’est pour ça que j’appelle « SOPHIE RATSIRAKA » de plonger dans cette mascarde politico-politicienne.
      C’est la seuile « PERSONNE VIVANTE » qui a « UNE COUILLE » plus qu’un HOMME.
      - « SEULE ELLE A SOUTENU SON PERE Didier RATSIRAKA ».

      Le PADFESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 janvier à 20:37 | FINENGO (#7901) répond à diego

      On n’est pas souvent sur la même ligne de conduite, mais pour une fois je vous tire mon Chapeau ..
      Bonne et Heureuse Année !!!!

    • 5 janvier à 21:19 | diego (#531) répond à FINENGO

      Bonjour,

      Je pense Gasy, Nation Gasy, indépendance et souveraineté malgache avant toutes auprès chose.

      Nous pouvons, tout le monde, nous pouvons nous payer le luxe d’être d’accord ou pas avec les petites choses, mais rien ne peut justifier et excuser nos divisions face aux intérêts vitaux de notre jeune et beau pays :

      - rien ne peut justifier, RIEN, l’affaiblissement de l’État et des Institutions Malgaches.

      Un État et des Institutions solides, forts et fiables nous garantissent la souveraineté de notre pays car cette situation seulement qui nous protège des logiciels étrangers dans le cœur et dans la tête et la cervelle de notre Nation.

      Dans les années à venir si rien ne change, c’est de Paris, de Chine ou de l’Inde que le président et les parlementaires malgaches seraient désignés :

      - Mr R. Hery n’est que l’entrée des plusieures menues et desserts.....qu’on va nous servir....

  • 5 janvier à 20:53 | diego (#531)

    Re,

    Là, vous m’amenez sur la scène politique internationale dans laquelle il y a manifestement absence des grands leaders et d’hommes politiques de valeurs et qui ont des visions. L’Angleterre, la France et l’Allemagne avaient ces genres d’hommes pour sauver l’Europe.....et sans la Russie et l’Amerique, le monde ne serait probablement pas ce qu’il est aujourd’hui.

    On constate aujourd’hui ce que dignifie absence de leadership en Europe, surtout les conséquences néfastes de la passivité, l’incompétence et le méconnaissance de ce que l’équilibre politique dans les zones chaudes qui garantiraient la paix dans le monde d’un président américain ! Et Poutine a la bonne idée de s’isoler de la CI qui va affaiblir la Russie.

    On voit que le désengagement de l’Amerique entraîne désordre aux Moyens Orients. Les alliées traditionels de l’Amerique et de l’Occident én général n’ont plus du tout confiance au président américain, Mr Obama. L’Egypte, l’Arabie Saoudite et Israël par exemple se méfient d’Obama, c’est une situation politique sans précèdente depuis la fin de la 2e guerre mondiale.

    La prochaine élections présidentielles en France et en Amérique sont donc d’une haute importance pour la paix dans le monde. Ce sont les deux seuls grands pays au monde qui ont les capacités politiques et militaires et des grandes experiences à se projeter dans le monde entier :

    - le monde a grand besoin des grands leaders et des politiciens d’expériences et qui maîtrisent parfaitement bien la géopolitique mondiale, et à la Maison Blanche et à l’Élysée !!!

    La Turquie ne pourra pas rentrer dans l’Union Européenne ou faire partie de la zone Euro Mr Ramahefarisoa. L’Europe est constituée par des pays judéo-chrétiens. Les bases des institutions des pays européens sont judéo-chrétiennes....l’Europe est chrétienne, dans laquelle toutes les cultures puissent exister...... Rome, Athènes et Paris en sont les références historiques.

    Personne ne veut de la Turquie en Europe, personne ! On n’en veut pas. L’Europe et la Turquie sont incompatibles. Et je ne suis pas certain que les Turques eux-mêmes veulent entrer en l’Europe !

  • 5 janvier à 21:12 | Mihaino (#1437)

    En ce début d’année 2016 , permettez-moi de faire un grand mea culpa car je me suis trompé sur mes prévisions et sur tous les tableaux concernant nos Dirigeants successifs : présidents , religieux !
    - J’ai proposé que les Pasteurs , l’archevêque catho...dirigeant le FFKM s’occupent de leurs paroissiens au lieu de s’immiscer dans la Politique . Patatra , la réconciliation n’a pas abouti et reste inachevée !
    - J’ai avancé l’idée selon laquelle les ex-Présidents ou leurs descendants ne feraient plus de la Politique et laisseraient la place aux nouvelles générations , compétentes , intègres pour diriger notre Pays ! Patatra , Ratsiraka Sophie (semble-t-il) , Ravalomanana Marc , Andry Rajoelina , des poulains de Zafy , Hery Rajaonarimampianina préparent subtilement leur candidature aux élections présidentielles de 2018 !!! Goût du pouvoir oblige !
    - J’ai émis l’idée d’arrêter d’augmenter le nombre de nos généraux dans l’armée , très budgetivore pour défendre et protéger nos compatriotes ! Patatra , les nominations continuent alors que les dahalos et les bandits puis les kidnappeurs continuent aussi leurs méfaits ! Impuissance de nos responsables, avouent-ils !
    - Je persiste et signe que tous ces goinfres insatiables ne seraient pas à même de développer notre belle île et il nous faut une vraie structuration du système et de la gouvernance actuelle ! A quoi bon imiter ce qui existe ailleurs alors que nous avons nos propres valeurs et modes de fonctionnement ! Mimétisme oblige ! Constitution , Institutions ....et que sais-encore , ? Nous avons d’éminents juristes qui pourraient étudier et proposer d’autres systèmes malgré la domination de cette fameuse mondialisation !
    Re-Bonne Année à tous !

    • 6 janvier à 07:44 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Mihaino

      - "Bonne année 2016 MIHAINO et à tous les Malgaches,sans exception.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 176