Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 29 juillet 2016
Antananarivo | 22h07
 

Politique

Tentative de coup d’Etat

15 ans des travaux forcés pour le Gal Fidy

mardi 20 mai 2008 | Eugène R.
JPEG - 39.7 ko
Le général Fidy, toujours souriant malgré tout.

15 ans des travaux forcés pour le gal Fidy, le col Alfred, le col Ramananatsalama Léon, le col Boto Laurent, le col Joua Hens et le capitane Lalaina ; 10 ans des travaux forcés pour Pety Rakotoniaina et deux autres colonels dont Ralaikoa et Behavana. Chaque accusé est tenu de payer à l’Etat Malagasy à titre de dommage-intérêt une somme d’Ar 55.650.820.

Tels sont les verdicts prononcés hier dans la soirée par la Cour Criminelle Ordinaire (CCA) d’Antananarivo sur l’affaire de coup d’Etat à la Bani. Un mandat d’arrêt a été lancé contre le colonel Joua Hens qui n’a pas comparu à la barre durant les quatre jours du procès, comme le témoin majeur ; le gal Raonenantsomampianina, chef de l’état major général de l’Armée au moment des faits. La délibération du président de la Cour, avec les quatre assesseurs qui l’ont assisté depuis le début du procès, a duré trois heures. Ces verdicts ont été accueillis avec consternation par les familles des accusés. Après l’annonce des verdicts, le gal Fidy et les officiers co-accusés ont été immédiatement reconduits à Tsiafahy tandis que Pety Rakotoniaina est rentré à Antanimora.

  • Trois chefs d’inculpation
JPEG - 38.7 ko
Consternation pour la famille de Pety dont sa femme, Ialy (à l’extrême gauche).

Trois chefs d’inculpation ont été retenus contre le Gal Fidy et ses hommes : prise de commandement illégale d’une base militaire, entrée forcée dans le camp militaire de la Bani et résistance aux forces légales. Tandis que l’ancien maire de Fianarantsoa, Pety Rakotoniaina a été jugé en tant que complice. Les avocats de Pety Rakotoniaina n’ont pas tardé à réagir par rapport à la condamnation prononcée à l’endroit de leur client. « Il n’est pas normal que le complice écope d’une même peine que le co-auteur d’une infraction. Pety Rakotoniaina a été jugé en tant que complice et non en tant qu’auteur des événements du 17 novembre 2006 à la Bani, comme le col Ralaikoa ou le col Behavana », ont-ils fait remarquer.

JPEG - 34.1 ko
La femme de Pety, Ialy (à gauche) toujours digne malgré l’émotion.

Pour le gal Fidy, le jugement de la Cour criminelle d’hier est sa deuxième condamnation dans la même affaire. La même Cour l’a déjà condamné à trois ans de prison ferme pour avoir sequestré le col Ramarosandratana, commandant de la Bani. En ce qui concerne Pety Rakotoniaina, une autre condamnation de cinq ans sur une toute autre affaire (vol des voitures administratives) a été déjà prononcée à son endroit avant celle d’hier.

=======================
- Pierre Tsiranana réagit...

Pierre Tsiranana n’a pas tardé à réagir par rapport aux verdicts de la Cour criminelle d’hier.

« Certes on ne discute pas une décision de justice », déclare-t-il mais toujours est-il que je ne peux demeurer insensible car à mon avis, il y a justice à deux vitesses à Madagascar », dénonce le président du parti PFDM et ancien PDS de Mahajanga. Pierre Tsiranana se référe à des verdicts plus ou moins récents relatifs à des détournements de plusieurs dizaines de milliards.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 186